E.PIOLLE PERTURBE LES CÉRÉMONIES du 11 NOVEMBRE

Cette ambiance électrique s’inscrit aussi dans la préparation très cris­pée des municipales greno­bloises” écrit Eve Moulinier ( DL du 10/11/18 ) pour décrire le capharnaüm déclenché par Eric Piolle à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre. Le Maire de la ville aura donc bien introduit une dimension électorale dans des cérémonies qui auraient du y échapper.

Pour rappeler leur existence  les malheureux Olivier Véran et Emilie Chalas , Députés avaient jugé opportun de déposer une gerbe comme parlementaires. On le sait la seconde est candidate à la mairie pour E.Macron.

L.BEFFRE , Préfet de L’Isère: ” LES PARLEMENTAIRES ONT LE DROIT DE DÉPOSER DES GERBES”

Dans un communiqué Le Préfet Lionel Beffre ” s’étonne que le maire de Grenoble semble découvrir à l’occasion du centenaire du 11­Novembre que les parlementaires, députés et sénateurs, représentants de la Nation et du peuple com­me le dispose l’article 3 de la Constitution de la Ve Répu­blique, ont le droit de déposer des gerbes commémorati­ves lors des cérémonies. Le préfet de l’Isère précise qu’à Grenoble comme ailleurs en Isère et dans le reste de la France, où cette pratique est courante, aucune règle du protocole républicain n’interdit aux parlementaires de déposer une gerbe de fleurs lors des cérémonies” .

E.PIOLLE N’INTERDIT PAS M.D’ORNANO AU CONSEIL MUNICIPAL

Un Préfet qui rappelle à cette occasion ce qu’Eric Piolle a oublié : “ L’hommage dû aux morts de la Grande Guerre nous oblige collectivement, et doit nous conduire tout naturellement à nous tenir éloignés de toute discor­de.”

Car Eric Piolle n’a pas toléré que les deux Députés (LREM) déposent une gerbe et que Mireille D’ornano Députée Européenne ( Les Patriotes) en dépose une également. A notre connaissance elle est effectivement élue et jusque-là Eric Piolle ne lui a pas interdit les portes du Conseil Municipal ou elle siège! Mais il voudrait que le Préfet lui interdise les monuments aux morts.

L’AMALGAME AVEC LE PÉTAIN de la COLLABORATION

Voilà que, selon Eric Piolle, Mireille D’ornano existerait à cause du  «cy­nisme de la part des députés “marcheurs” qui préfèrent mettre en exergue leurs ad­versaires politiques juste pour gagner eux­-mêmes en visibilité ». Lançant un guerre des gerbes qui permet de juger de son état.

Dans un amalgame absurde, plus gaulliste que le Général que ses amis ont toujours combattu , Eric Piolle rapproche ces faits du “moment où le président de la République dérapait lourde­ment en saluant les qualités militaires de Philippe Pétain” .

DE GAULLE: ” LA GLOIRE QU’IL ACQUIT à VERDUN NE SAURAIT ÊTRE CONTESTÉE NI MÉCONNUE PAR LA PATRIE”

Rappelons aux nouveaux gaullistes (!) les déclarations du Général de Gaulle le 29 mai 1966 à Douaumont, à l’occasion du 50e anniversaire de la bataille de Verdun. «Si, par malheur, en d’autres temps, en l’extrême hiver de sa vie, au milieu d’évènements excessifs, l’usure de l’âge mena le maréchal Pétain à des défaillances condamnables, la gloire qu’il acquit à Verdun, qu’il avait acquise à Verdun vingt-cinq ans auparavant, et qu’il garda en conduisant ensuite l’armée française à la victoire, ne saurait être contestée ni méconnue par la patrie».

E.PIOLLE CASSE CE MOMENT DE MÉMOIRE et D’UNION NATIONALE

Quoi qu’on en pense sur le fond, on voit bien la grosse ficelle Piollesque. Peu importe les faits pourvu qu’on ait l’ivresse de la posture. Le Maire de la ville Compagnon de la Libération aura réussi a casser ce moment de mémoire et d’union nationale, aura placé les anciens combattants et victimes en position d’arbitrer une nouvelle guerre de tranchée, mais picrocholinesque celle-là, avec le ridicule pour seule blessure.

O.VÉRAN à E.PIOLLE: ” TU NOUS FAIS HONTE à TOUS “

D’ailleurs le vernis a éclaté à cette occasion entre les protagonistes locaux si policés ,  Olivier Véran lançant à Eric Piolle “ tu nous fais honte à tous” (!) , Emilie Chalas l’accusant de lui “ avoir donné des coups de coudes lors de la visite de Gérard Collomb” pour être sur les photos . Le premier lui rappelant “ Un peu de rete­nue Éric Piolle, les munici­pales sont encore loin”.( DL du 10/11/18)

LE MAIRE DE GRENOBLE TRUMPÉRISE SA FONCTION

Mais il ne pense qu’à ça. Pour sortir du trou il Trumpérise sa fonction , crée des polémiques artificielles pour détourner le débat et chercher à re-motiver ses électeurs déçus grâce au bon vieil épouvantail du FN auquel d’ailleurs Mireille D’ornano n’appartient visiblement plus. Tous les grenoblois voient qu’il cherche de l’air, car il en manque.

Ces zigs-zags  ,ce coucou qu’il est devenu, adorant aujourd’hui des mesures qu’il condamnait hier ( stationnement, travail du dimanche) désarçonnent ce qui lui restait de partisans et ne lui permet aucunement de gagner la confiance des autres. Plus personne ne sait quand il dit la vérité.

L’AFFAIRE DU 11 NOVEMBRE EST UNE HONTE SUPPLÉMENTAIRE

L’affaire du 11 novembre ressemblera à celle de la journée contre l’état d’urgence organisée au Palais des Sports avec Edwy Plenel et l’extrême gauche, aux frais du contribuable quelques jours après la tuerie du Bataclan. C’est la honte en effet que de transformer les événements et les institutions en instruments politiciens au mépris de la mémoire et des drames.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *