AU COEUR de MÉTROPIOLLE : LES MIGRANTS SUR UN SITE POLLUÉ

 

Le parc en friche Henri­ Tarze est depuis quelques semaines le nouveau campement sauvage de migrants provenant de pays de l’est” rappelle Saleria Benarbia dans le DL.

Mais elle révèle surtout que “le terrain sur le­quel dorment ces familles est très pollué. En témoignage, le document de l’aménageur du quartier la SEM InnoVia. Les analyses réalisées sur des échantillons révélaient la présence de teneurs de Hap (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) “supérieure au critère d’acceptation et la présence de métaux avec un dépassement significatif du mercure et du plomb”.

LE SITE DEVRAIT ÊTRE CLÔTURÉ AVEC ACCÈS CONTRÔLÉ

“Son utilisation en l’état comme espace public n’est pas recommandée. Pour des raisons de sécurité et de res­ponsabilité civile, le site de­vrait donc être clôturé avec accès contrôlé” peut-­on lire dans la partie “synthèse et recommandations” du docu­ment intitulé “Diagnostic des sols, projet du square Henri Tarze”.

E.PIOLLE MET LA SANTÉ DES MIGRANTS EN DANGER

Les scandales s’accumulent sur la tête d’Eric Piolle : comment peut il continuer à jouer la comédie du grand coeur en recevant les immigrés ainsi ? Le même homme qui estime qu’ils sont en libre circulation, qui multiplie des vidéos d’appel met en danger leur santé en les laissant s’installer dans le parc Tarze ?

LA MUNICIPALITÉ N’A TOUJOURS PAS DÉPOLLUÉ LE SITE !

Au passage qu’est-ce que c’est que cette municipalité si sensible à l’environnement et à la transition écologique qui n’a pas encore dépollué cet espace ? N’est-ce pas plus urgent que les faux budgets participatifs et les 3 sympathiques “fontaines ludiques qui vont coûter 280 000 € ?

Ces opérations de com’ sont bien le cache sexe des manquements de la municipalité à ses devoirs fondamentaux.

LOGÉS à L’ARLEQUIN, ILS PARTENT EN SERBIE, REVIENNENT…

Rappelons que dans le parc Tarze on trouve des familles déjà logées à l’Arlequin en 2011, rentrées chez elle : « On habitait galerie de l’Arlequin mais cela ne s’était pas bien passé. On est alors repartis en Ser­bie » avait  expliqué l’un de ses membres à la journaliste Saléria Benarbia  (DL du 17/9/18)

E.PIOLLE et A.DENOYELLE SE FONT PORTER PÂLES

Eric Piolle et Alain Denoyelle le Vice président du CCAS ( Verts/PG) se font tout à coup porter pâles.

Car tout le monde a bien compris qu’il suffit de venir camper à Grenoble pour obtenir un logement. Matthieu Angotti, direc­teur du CCAS ne peut pas affirmer que “si ces personnes viennent, ce n’est pas pour la qualité d’hébergement, c’est pour la capacité à s’insérer dura­blement”. Elles ne feraient pas des aller retour.

DES FAMILLES DE L’EST SANS LE DÉBUT DU COMMENCEMENT d’UNE INTÉGRATION

D’ailleurs certaines familles de l’Est installées depuis 2 ans rue Elysée Chatin dans des logements d’instituteurs, sans payer ni loyer, ni eau, ni électricité ne bénéficient pas du début du commencement d’un accompagnement sérieux à l’intégration. Entraînant une régression pour elles-mêmes autant que pour leurs voisins. Qui peut progresser dans la société sans devoirs en face des droits octroyés ?

POURQUOI IMPOSER CE CAMPEMENT à Jean MACÉ ?

Ce grand n’importe quoi qui caractérise la municipalité suscite la colère partout. Le quartier Jean Macé comprend déjà le centre d’hébergement municipal et participe donc plus qu’un autre à la solidarité. Pourquoi lui imposer encore un campement de cette importance avec son lot de prostitution, de déchets déversés partout, d’insécurité ?

LA GHETTOÏSATION DES QUARTIERS VA SE POURSUIVRE

Dans la précipitation des attributions de logements sont effectuées dans des secteurs dits “difficiles” c’est à dire refusés par la classe moyenne, accentuant encore la ghettoïsation, la perte de la valeur des biens pour les copropriétés voisines. Comme on l’a vu avec la famille Serbe logée à l’Arlequin et qui en est partie, ces rustines ne résolvent rien.

A.CARIGNON et la SOCIÉTÉ CIVILE : METTRE FIN à ce SYSTÈME

L’absence d’éthique de responsabilité de la municipalité Piolle aura pesé lourd dans ce que les grenoblois doivent subir. A l’opposé la liste de la société civile avec Alain Carignon veut mettre fin à ce système en définissant et affichant clairement ses capacités d’accueil et en prenant en charge l’intégration de ceux qu’elle reçoit en établissant une charte des droits et des devoirs avec l’objectif de la sortie de la pauvreté par le travail.

LE MAIRE PREMIER RESPONSABLE de la SITUATION

Quartier Jean Macé, des associations, des riverains s’adressent à tout le monde pour dénoncer ces faits, diluant la responsabilité première du Maire. C’est lui qui doit actionner l’action publique sous tous ses aspects et être le chef d’orchestre, mettant chaque instrument face à ses obligations. Ne faisant rien, tout le monde regarde ailleurs.

JUSQU’À QUAND E.PIOLLE VA T IL DONNER DES LEÇONS AU MONDE?

L’aboutissement de cette politique est l’installation de malheureux dans des conditions de vie et même d’exploitation sordides, sur un site dangereux pour leur santé, perturbant profondément la vie de tout un quartier.

Jusqu’à quand Eric Piolle va t il pérorer sur des vidéos pour donner la leçon au monde? Va t il finir comme son ami Pierre Larrouturou ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *