LES VERTS : UNE LOGIQUE de POUVOIR QUI NE DIT PAS SON NOM

Jean-Pierre Chevènement disait récemment (Tribune du Parisien du 9 /10 /18) suite à la démission de N. Hulot : «L’écologie politique est un fonds de commerce, et la concurrence est rude : même Jean-Luc Mélenchon vient d’annoncer avoir découvert le problème de l’eau : chaude ou froide, il ne précise pas… ».

Et il a entièrement raison car aujourd’hui, tout se gère à l’aune de la ‘’communication’’. Monsieur Hulot était pour le Président Macron une splendide prise médiatique. Depuis Ushuaïa, l’émission qui l’a rendu célèbre, il jouit de la faveur de l’opinion. De surcroît, Monsieur Hulot n’est pas vraiment un ‘’Vert’’ même si à un certain moment il a fréquenté les responsables de ce mouvement politico-écologiste. Il a été nommé ministre pour permettre au gouvernement de gérer cette frange de l’opinion qui met la notion vague d’écologie au sommet de ses priorités.

Extrait du livre ‘’Écolo – Démago : Quand écologie rime avec démagogie’’ de Emmanuel Decroix

Quand un homme -ou femme- politique revendique être écologiste, il me paraît difficile de lui accorder un soupçon de confiance. L’écologie n’a jamais été un système de gouvernement ou de gestion d’une commune, région ou pays. L’écologie n’a aucun rapport avec le capitalisme ou le socialisme, pour ne prendre que ces deux exemples.

L’ÉCOLOGIE, UN PRODUIT POUR POLITICIENS

Emmanuel Decroix amène à s’interroger sur le sens premier de l’écologie. Il démontre que l’idée est vendue par des politiciens qui ne se préoccupent ni de la nature, ni de l’Homme : le mode de pensée « écolo » devient alors un outil électoral, pris en otage par l’économie contemporaine qui manque singulièrement de rigueur. S’imposent alors des interrogations essentielles auxquelles l’auteur propose des solutions concrètes, simples et efficaces en faveur de notre planète. Les politiciens ont-ils vraiment intérêt à prendre des mesures écologiques ?

UN DISCOURS DÉMAGOGUE dont E.PIOLLE ABUSE

Et ce constat est tellement vrai que même l’eurodéputé Yannick Jadot  clamait des sottises (démagogues) comme : « l’écologie va redonner le pouvoir aux citoyens »  (Rue89 Strasbourg). C’est de ce type de discours démagogue dont le maire de Grenoble abuse en ayant la pratique opposée.

Il s’agit en fait de mettre fin (plus ou moins radicalement en s’attaquant à leurs symboles) au système industriel capitaliste et technologique. Une révolution radicale et agressive qui ressemble à s’y méprendre à toutes les erreurs marxistes répétées pendant un siècle. Comme si la ” transition énergétique ” était devenue un totalitarisme de substitution pour ses orphelins.

TOUTE L’ÉCONOMIE PROCÈDE de ” VALEURS de DOMINATION” (!)

Un militant de la transition énergétique résume cette volonté :

« Le capitalisme néolibéral qui domine aujourd’hui la planète, sa société techno-scientiste illimitée, productiviste et consumériste, font que la transition énergétique est indispensable pour que la planète soit vivable. Les centrales nucléaires, emblématiques de la civilisation dite ‘’progressiste’’, sont en soi à éliminer. Elles procèdent de ces valeurs de domination, de maîtrise, d’exploitation, de prédation de la matière et du vivant (valeur de la ‘modernité’) qui sont l’essence du capitalisme. Un changement de civilisation s’impose aujourd’hui…. ».

LES VERTS SE VOIENT EN ÉLITE AVANCÉE

Persuadés qu’ils n’ont rien à craindre ni à perdre, les apprentis sorciers « verts » se voient en élite avancée de cette nouvelle humanité que l’effondrement du capitalisme libéral, qu’ils espèrent, fera forcément émerger sur la planète entière. Comme il y avait “l’avant garde éclairée…”  cela ne rappelle t il pas « quelque chose » ?

Leurs considérations oiseuses et leur rhétorique à base de clichés, d’expressions percutantes apprises par cœur, sans arguments concrets et sans références chiffrées, impressionnent et noient le citoyen lambda.

APRÈS MONTREUIL AVEC VOYNET, GRENOBLE AVEC PIOLLE

Après une 1ère tentative avortée en 2008-2014 dans une grande ville, à Montreuil par Dominique Voynet alors maire Verts de la ville ( elle n’a pas pu se représenter) , depuis Mars 2014 une seconde tentative de radicalisation écologiste est en cours à Grenoble dirigée plus que gérée, par des Verts , les khmers Verts  de l’Ades  des anarchistes de tout poils et la France Insoumise (FI) avec à leur tête Eric Piolle. Ils ont pris les habitants en otage. Ils réalisent ‘’leur laboratoire écolo-révolutionnaire’’ dénoncé par de nombreux médias, en promettant une vie meilleure, radieuse et saine à tous et toutes !

LEUR STRATÉGIE VIEILLE COMME LE MONDE: LA PEUR

Au fur et à mesure que le sol se dérobe sous ses pieds, ce qui reste de la coalition  Piolle redouble de discours, mensonges et anathèmes en tous genres . Ils rêvent d’exercer un pouvoir sur les esprits  et multiplient les “débats ” à l’hôtel de ville, les expositions qui ont tous pour objet de faire entrer leurs idées dans la partie disponible des cerveaux . Cette stratégie suicidaire réduit leur espace politique et ils ne trouvent plus comme nouvelle alliance que le groupuscule  ‘’nouvelle génération.s de Benoit Hamon . Sur le fond ils recourent à une stratégie vieille comme le monde, parfois utilisée par certaines religions, et bien connue des pouvoirs dictatoriaux : la peur…

Définition de ‘’démagogue politique’’ : c’est un orateur politique qui promet à tous ce qu’il refuse à chacun…

 

‘’LE GRAND RATAGE ÉCOLOGIQUE FRANÇAIS’’

Le journal “Le Monde Diplomatique”  (28/10/18) remarque que : ” Malgré leurs différents, les militants et responsables de “Europe Ecologie Les Verts – EELV” s’accordent au moins sur un point : le constat que leur parti est en piètre état !”

Plusieurs journaux français rapportent que :

59% des Français trouvent ce parti “sectaire” (se dit de quelqu’un qui, par intolérance ou étroitesse d’esprit, se refuse à admettre les opinions différentes de celles qu’il professe).
56% des Français : ses membres ne sont pas “courageux”.
69% des Français : ils ne sont pas proches des préoccupations de la population.
68% des Français : ils ne sont pas compétents.
69%, des Français : ils ne sont pas crédibles.

DES POSTES QUI DÉPASSENT LEUR COMPÉTENCE

L’écologie politique a permis à de sombres inconnus d’émerger de l’ombre dans laquelle ils croupissaient et qui y seraient très certainement encore s’ils n’avaient pas milité pour un parti dit “écologiste”.

A Grenoble ils sont nombreux et ils occupent des postes de responsabilités importants qui dépassent de loin leurs compétences. Ayons la charité de ne pas citer de noms. Mais tant pis s’ils ne sont pas faits pour ces postes, le bourgmestre les leur a attribués car ils le soutiennent. La poignée qui reste  applique sa politique idéologique,  approuve sa démagogie car sans elle elle ne pourrait être là où elle est encore. Et lui  existe grâce à eux et occupe le poste de maire de la 16ème ville de France.

ILS NE PARTAGENT PAS LE POUVOIR, ILS L’ONT RÉQUISITIONNÉ 

Ces individus ont la main mise sur tous les rouages de la commune et de l’agglomération (METRO) et sur toutes les sociétés municipales (GEG, ACTIS, GH, EG…) et métropolitaines (SMTC, …). Ils organisent de faux groupes citoyens, de faux débats citoyens, de faux appels à projets citoyens. Tout est organisé afin que seuls ceux qui leurs sont proches, fidèles et utiles participent à tous ces travaux. C’est cela la démagogie : faire croire que tous les habitants participent au débat alors que seule une poignée d’entre eux ont accès au débat citoyen. Ils ne partagent pas le pouvoir ils l’ont réquisitionné .

Régner en maîtresse absolue sur la France en faisant de ses promesses ‘’écologistes’’un pouvoir absolu pour imposer les idées de son ex-parti EELV en voie de disparition…C’était cela ‘’Le Vrai Changement’’ pour elle comme pour E. Piolle !

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *