A.CARIGNON : “L’AUTRE TRANSITION QUI PEUT TOUT BALAYER”

Invité par le cercle de réflexion FAM de Valence, présidé par Marie-Ange Lebrat, une enseignante, Alain Carignon a traité devant une cinquantaine de femmes de la nouvelle révolution induite par l’irruption de l’intelligence Artificielle.

En effet pour l’ancien Ministre la vraie transition engagée est la “transition humaine”  et comme pour toutes les précédentes on ne la voit pas venir. Rappelant qu’en une poignée d’années internet avait changé la vie et les rapports humains, s’appuyant sur la réflexion de Régis Debray selon laquelle dans l’histoire, les révolutions technologiques avaient beaucoup plus modifié la vie des hommes que toutes les idéologies, il a essayé de décrypter les questions politiques, éthiques, juridiques que vont poser cette “neuro-révolution”.

LES NEURONES ARTIFICIELS VONT DÉPASSER LES LIMITES de L’INTELLIGENCE HUMAINE

S’appuyant sur Cédric Villani, Luc Ferry, Laurent Alexandre et tous les vulgarisateurs, Alain Carignon a rappelé les 3 facteurs qui rendent possible ce basculement vertigineux : la puissance inégalée des ordinateurs qui vont permettre de traiter un milliard de milliards d’opérations par seconde, les montagnes de données en temps réel accumulées par les 7 milliards d’utilisateurs d’ordinateur et le réseau de neurones artificiels qui vont vite dépasser les limites de l’intelligence humaine.

L’HOMME, L’INGÉNIEUR de LUI-MÊME

Le mariage ou la fusion des nanotechnologies, biotechnologies, de l’informatique et des sciences cognitives va faire de l’homme pour la première fois dans l’histoire à ce point, l’ingénieur de lui-même. Alain Carignon, “passionné et passionnant” selon Marie-Ange Lebrat  a demandé aux citoyens de s’emparer des questions posées par ce “transhumanisme”.

LA CARTE COGNITIVE des ÉLÈVES ?

Il a cité plusieurs exemples dans le domaine de l’éducation notamment. Déjà les neurosciences ont permis des avancées pour trancher des méthodes entre le système d’apprentissage global ou syllabique de la langue. On peut imaginer demain des enseignants disposant de la carte cognitive des élèves permettant de personnaliser l’acquisition des connaissances.

Mais Alain Carignon a multiplié les exemples concrets, les conséquences parfois si inquiétantes en ce qui concerne les manipulations du cerveau humain qui est “notre dernier espace d’intimité” que nous risquons de perdre. Il a répondu à des dizaines de questions, interrogations, réflexions, chacun s’interrogeant lui-même sur les enjeux.

L.FERRY : “UNE MACHINE QUE L’ON PEUT RÉPARER et AUGMENTER”

Le risque de la modification de notre humanité biologique est considérable. Il a cité son ami Luc Ferry pour qui “le transhumanisme est un matérialisme qui assimile l’humain biologique à une machine que l’on peut réparer et augmenter. En ce sens il organise un changement de civilisation“. Il en a les moyens a souligné Alain Carignon: chacun des mastodontes des Gafsa pèse autour de 1000 milliards de capitalisation boursière.

A.CARIGNON A PROPOSE DE POSITIONNER GRENOBLE

Alors qu’on débat a l’infini de la “transition écologique” en parallèle, avec des moyens colossaux, une autre “transition” est en route : menaçante ou pleine d’espoirs, elle s’insère dans toutes les pores de notre vie au propre comme au figuré. ” Elle peut tout balayer ” a lancé l’ancien Maire de Grenoble toujours défricheur. A l’échelle grenobloise, Alain Carignon avait alerté et proposé de positionner Grenoble dont les atouts ne sont pas minces dans plusieurs domaines constitutifs de ce nouvel univers.

“VOUS INNOVEZ ENCORE ET TOUJOURS EN REGARDANT L’AVENIR AVEC CONFIANCE”

Comme Marie-Ange Lebrat l’a dit à Valence: “vous avez toujours été précurseur et lorsqu’on se remémore la liste de vos réalisations, on comprend pourquoi vous innovez encore et toujours en regardant l’avenir avec confiance”.

Sans nul doute la “neuro-révolution” va  changer fondamentalement la vie des hommes dans les 20 prochaines années. A l’aune de ces bouleversements, les dogmes des années 2010 de la municipalité Piolle seront obsolètes avant même d’avoir été appliqués.

LES ROUGE/VERTS SE SONT TOUJOURS TROMPÉS D’ÉPOQUE

Fidèles à l’histoire de leur pensée politique, les Rouge/Verts Grenoblois auront été une fois de plus à côté de la plaque: leur courant politique a été tour à tour communiste, Maoïste, bienveillant à l’égard du Kampuchèa Démocratique (Cambodge), férocement anti-gaulliste. Dans les années 60 autour des scientifiques unanimes du Club de Rome, il prévoyait pour l’an 2000 la fin des énergies fossiles si la croissance se poursuivait au même rythme. Bref il s’est toujours trompé appliquant chaque fois des modèles préfabriqués, ignorant tout le temps le génie de l’homme. Ce courant totalitaire et obtus n’a pas changé avec Eric Piolle.

LES DEVENIR de L’HOMME et de la PLANETE

Aujourd’hui les deux défis à affronter sont ceux des devenir de l’homme et de la planète: la rhétorique régressive  basée sur les peurs et la distribution de punitions sera pulvérisée.  Car “les hommes au fond , ça n’a pas été fait pour s’engraisser à l’auge, mais ça a été fait pour maigrir dans les chemins, traverser des arbres et des arbres, sans jamais revoir les mêmes; s’en aller dans sa curiosité, connaitre, c’est ça connaitre  ” (Jean Giono, Que ma joie Demeure)

C’est à cette connaissance sans limite qu’il faut faire confiance pour y répondre. C’est elle qui va défricher de nouveaux chemins, trouver des sentiers inédits, révéler des personnalités exceptionnelles pour les emprunter. Larguant dans leur passé simple les actuels dirigeants de Grenoble.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *