PIOLLE : BILAN AU ROUGE POUR NOS POUMONS

 

La santé des grenoblois va être impactée 10 ans de plus dans le meilleur des cas. Alors que la Ville de Grenoble était engagée à ne plus dépasser les seuils de pollution après 2015, le Président du SMTC Lui-Même-En-Personne, Yann Mongaburu (Verts/Ades) s’est montré très satisfait de ne plus rien prévoir avant 2025 (place Gre’net, 15/10/2018).

UN ÉCHEC DONT E. PIOLLE EST ENTIÈREMENT RESPONSABLE

Le Plan de Protection de l’Atmosphère de la région grenobloise a été promulgué en février 2014. Eric Piolle l’avait-il lu avant de devenir Maire le mois d’après ? Au vu de l’application qu’il en a fait, on connait la réponse, confirmée par l’annonce de dix ans de retard. Ou est-ce la faute de Carignon ?

LES GRENOBLOIS SONT EN DROIT D’ATTAQUER LES ÉLUS

Un élu PS tombé dans l’oubli comme le PS, Jean-Marc Uhry, avait démissionné début 2013 de son mandat de Vice-Président en charge de l’Environnement.  Il avait confié au DL que « surtout, je n’ai pas en­vie d’être celui qui n’a rien dit. Se taire, c’est porter une res­ponsabilité. En Grande­ Breta­gne, un collectif d’habitants a déjà attaqué des collectivités sur la protection de l’air… ».

Alors que la France dont Grenoble ont été déférés devant la Cour de Justice de l’Union Européenne pour dépassement des seuils de pollution (place Gre’net, 17/5/2018), les grenoblois sont en droit de demander des comptes aux élus, y compris par voie de justice. Ils sont concernés par l’impact sur leur santé de dix années ou plus de retard dans le respect des normes de qualité de l’air qu’ils respirent.

LE GAM AVAIT PRÉVENU LES ÉLUS

 

E. Piolle, C. Ferrari, L. Bustos, Y. Mongaburu ne devront pas faire comme s’ils étaient surpris, le GAM les avait prévenus des conséquences de la fermeture du centre-ville sans étude d’impact. Le modèle de dépôt de plainte est même disponible pour leur signifier qu’on ne plaisante pas avec la santé.

GRENOBLE À CŒUR VOIT JUSTE ET DIT VRAI DEPUIS LE DÉBUT

Plutôt que de leur envoyer les gros bras ou d’essayer d’étrangler financièrement « Grenoble à Cœur », E. Piolle et C. Ferrari (PS repenti) auraient mieux fait de les prendre au sérieux, au lieu de fermer le centre-ville en s’asseyant sur l’étude d’impact. Ils n’en seraient pas à dix ans de retard dans le respect des engagements sur la pollution, comme « Grenoble à Cœur » le leur a écrit. Dans une de ses habituelles rodomontades Y. Mongaburu a en effet confirmé sans le vouloir ce qu’ils avaient démontré en examinant les données d’Atmo.

C’EST LA COUR DES COMPTES DE TOUTES LES TUILES !

Eric Piolle va-t-il pouvoir finir le mandat ? Le climat délétère des affaires, des irrégularités et des combines entre amis s’alourdit chaque jour : plainte avec constitution de partie civile pour les fraudes de la Fête des Tuiles, plainte auprès du Procureur de la République pour le rachat truqué du siège d’une banque au profit de celle-ci (!) , plainte pour abus de pouvoir dans la fermeture du centre-ville sans étude d’impact.

Bientôt des plaintes pour atteinte à la santé du fait du non-respect des engagements pris par la Ville en matière de qualité de l’air ? On voit très mal les juges « avoir le smile » alors qu’il y a déjà plainte de l’Union Européenne devant la CJUE et que le Grand Timonier qui nous conduit vers 2050 a pris au moins dix ans de retard sur la pollution. Quel bilan !

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *