EFFECTIFS POLICIERS, NOMBRE de CAMÉRAS, TASERS… E.PIOLLE A MENTI

La pathétique vidéo d’Eric Piolle posant devant des caméras est devenue un boulet supplémentaire. Les syndicats de policiers, des policiers anonymes… tout le monde crie au mensonge dans le “Dauphiné” et sur le site d’info Place Gre’Net.

Irresponsabilité ? Ivresse du pouvoir ? Panique devant le sol qui se dérobe ? Qui sait ce qui a amené le Maire de Grenoble à se renier publiquement, soudainement, sur un dossier emblématique de son début de mandat ? Sa communication titube d’un sujet à l’autre, d’une “conviction” à une autre, il semble de plus en plus ballotté au gré du vent comme un bateau à la dérive.

E.PIOLLE ANNONCE 100 POLICIERS : ILS SONT 87 

Pour la police municipale “De 107, l’effectif est passé à 87, personnel administratif et chauffeurs de fourrière compris. Pas tout à fait le chiffre avancé par Eric Piolle dans le Dauphiné libéré (cent agents) et loin, très loin des effectifs de la police municipale de Nîmes (168 policiers) ou de Saint-Étienne (161 policiers)”  écrit  Place Gre’Net avec modération  alors qu’Eric Piolle annonçait aussi que nous étions dans les premières villes de France en matière d’effectifs.

Cherif Boutafa, secré­taire général de Force Ouvrière Isère, confirme : “Dans la journée, ils sont une trentaine à se relayer sur le terrain, soit une dizaine en même temps. Le reste des effectifs est au bureau”  (DL du 18/9/18)

E.PIOLLE ANNONCE 71 CAMÉRAS : IL Y EN A 35 AU MAXIMUM 

Eric Piolle a annoncé  71 caméras « qui surveillent l’espace public ». Mais les policiers municipaux affirment le contraire : «Il y en a à peine une bonne moitié qui fonctionne, et certaines sont en panne dans des en­droits stratégiques comme à Notre­-Dame ou à la gare. À Saint­ Bruno, elle n’a long­temps pas fonctionné ». Cherif Boutafa (FO) va plus loin : «25 à 30 % des caméras seulement fonc­tionnent et ils ne les font pas réparer ». (DL du 18/9/18)

E.PIOLLE ANNONCE QUE LES TASERS SONT ARRIVÉS : LES POLICIERS NE LES ONT PAS VUS 

“Nous avons décidé d’équiper nos équipes de nuit en “taser” qui sont d’ailleurs arrivés “disait Eric Piolle dans sa vidéo du 3 septembre. Faux aussi : «On ne les a pas vus, ces tasers », confient les policiers (DL du 18/9/18)  D’ailleurs trois sessions de formation se­ront dispensées aux agents en octobre et novembre. Ensuite, la préfecture devra délivrer un arrêté d’utilisation, pour les équipes de nuit. Pourquoi seulement la nuit ? « C’est in­sensé ! Les populations sont peut-­être différentes le jour et la nuit mais le risque est le même. Les braquages ont lieu quand ? En journée. Les con­trôles qui peuvent déraper ? En journée et la nuit ». « Les équipes de jour les réclament depuis un moment » rebondit Diega Trupia. (DL du 18/9/18) 

UN MAXIMUM de FAKE NEWS DANS UN MINIMUM de TEMPS 

Bref Eric Piolle a réussi à cumuler en un minimum de temps et une seule vidéo un maximum de fake news. Mais s’agissant de drames dont sont victimes les grenoblois, comment admettre autant de liberté avec les faits ? Comment la majorité municipale Rouge/Verts peut elle encore couvrir de telles dérives ?

CETTE AGONIE PEUT ELLE DURER 15 MOIS ? 

Au fur et à mesure que la municipalité s’enfonce et que les affaires vont éclater jusqu’à la fin du mandat comme une bombe à fragmentation, Eric Piolle semble perdu, multiplie les bourdes, les approximations cherchant éperdument une bouffée d’oxygène qu’il ne trouve pas. De solution il est devenu le problème de Grenoble. Cette agonie qui se déroule sous nos yeux peut elle encore durer 15 mois?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *