CET ÉTÉ 40 VOITURES BRÛLÉES EN 30 JOURS

Le rythme des voitures brûlées s’accélère. Il est un “bon” indicateur du niveau de la délinquance puisqu’il s’agit souvent de destruction de preuves dans les cambriolages, hold-up et autres attaques à mains armées. Dans la seule rubrique du “Dauphiné” qui n’est pas exhaustive nous avons comptabilisé 40 voitures ces 30 derniers jours.

LE SYNDICAT ALLIANCE: “DANS PEU DE TEMPS LA LOI de la RUE REMPLACERA CELLE de la RÉPUBLIQUE” 

Précisons que l’été est une période calme , “apaisée” dirait Eric Piolle. Cette délinquance tentaculaire qui s’insère dans nos vies par toutes ses fibres a tout simplement installé sa loi. Le Syndicat de police Alliance qui dénonce en Grenoble un nouveau Chicago estime que dans cette ville   «sans un changement radical de politique, dans peu de temps la loi de la rue remplacera celle de la République». (Dl du 18/8/18). N’est-ce pas déjà le cas ?

DES INNOCENTS TOMBENT VICTIMES D’UNE VILLE SANS RÉGLES 

A Grenoble ont successivement brûlé un Gymnase, un Théâtre, un collège. Jusqu’au drame dont Adrien Perez a été victime combien de morts et combien de morts totalement innocents ? La profondeur de cette prégnance, ce que le Procureur de la République a qualifié de “gangrène” est telle que 30 policiers supplémentaires et des caméras de vidéo-protection seront les bienvenues mais n’y suffiront pas. Ils sont essentiels pour surveiller, poursuivre, punir.

M.BOILEAU (Verts/Ades) EST RESPONSABLE de la POLITIQUE de la VILLE 

Mais les racines plongent dans la politique de la ville dont -rappelons-le- une Maryvonne Boileau élue (Verts/Ades) est responsable après avoir été Présidente de l’OPHLM sous Destot. Elle est la compagne de Vincent Comparat le Président de l’Ades qui fait la pluie et le beau temps de la majorité municipale avec Raymond Avrillier ex Adjoint au Logement. Ces élus grenoblois sont les co-producteurs essentiels de cette politique qu’Eric Piolle aggrave.

E.PIOLLE FAVORISE LA DÉGRADATION, DONC L’INSÉCURITÉ

Aggrave parce que seuls les imbéciles ne verront pas le lien avec la fermeture de Grenoble à la circulation : en faisant fuir les familles du centre ville qu’elles ne peuvent plus habiter faute d’accès, en étranglant les commerces dont la valeur des fonds s’effondre, en laissant une population de marginaux occuper l’espace public, Eric Piolle favorise la dégradation, donc l’insécurité.

GRENOBLE : PLUS FORTE CHUTE de la VALEUR des BIENS 

Comme le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb l’a souligné -après Alain Carignon- « la chute des prix de l’immobilier en un an (à Grenoble) est assez spectaculaire. Ce sont des signaux d’alerte qui doi­vent être pris en compte » Ce n’est en effet pas un hasard si Grenoble subi la plus forte baisse nationale de la valeur des biens:la délinquance en est la cause et la conséquence.

DES AUTEURS PARFOIS LOGÉS PAR LA MUNICIPALITÉ

Ces voitures qui brûlent chaque jour dans l’indifférence dont les auteurs ne peuvent jamais être démasqués par aucune caméra ou qui sont même logés par la municipalité sans que celle-ci ne fasse aucune remarque aux familles, sont symptomatiques d’un climat. L’irresponsabilité d’Eric Piolle favorise ce banditisme : dans certains cas (au Rondeau ou ailleurs quand des logements HLM servent de base) il est financé directement par le contribuable lui-même. Sans que le Maire n’assume sa responsabilité de représentant de la collectivité.

DE VILLENEUVE à la FUTURE ESPLANADE, LA BÉTONISATION EST LA MATRICE de L’EXPLOSION 

Si ces sources ne sont pas taries, le fleuve submergera la ville. La municipalité est la seule à pouvoir s’y attaquer une à une. Comme Alain Carignon l’a demandé il y  plusieurs années, paradoxalement, la première mesure qu’il fallait prendre était d’établir un moratoire sur la “bétonisation” de la ville. Car le monstre est en train d’échapper à ses concepteurs. De Villeneuve à la future Esplanade et ses 900 logements en passant par Vigny-Musset, la Presqu’ile  et L’ile Verte, la normalisation de la ville sur des bases de densification absolue avec 50% de HLM  constitue la matrice de l’explosion.

L’HUMUS de la DÉLINQUANCE EST CONSTITUE de TOUS CES INGRÉDIENTS

Il y a une différence absolue de degrés entre les drames humains que constituent la mort d’Adrien Perez et de de tous ceux qui l’ont précédé. Mais l’humus de la délinquance est bien constitué de tous ces ingrédients dont les voitures brûlées. Dont le nombre pourrait être diminué et les auteurs interceptés avec des caméras reliées à un PC opérationnel 24 h sur 24 comme Alain Carignon veut le mettre en place.

VOLS AVEC VIOLENCE : ENCORE + 42 % EN 2017 …

Les vols avec violence ont encore augmenté de 42 % en 2017. Qui pourrait encore oser affirmer que la politique locale n’est pas la première responsable dans une agglomération ou la délinquance était déjà en 2015 -après 19 ans de Destot- de 63 % supérieure à la moyenne des villes comparables ?

LA CAPTURE D’ÉCRAN du DAUPHINÉ

NB pour les soupçonneux  nous publions les captures d’écran du “Dauphiné de ces 30 derniers jours. Le quotidien n’a pas connaissance de toutes les voitures brûlées . Nous rappelons que nous prenons une date située après la coupe du monde qui a connu une “pointe” supplémentaire d’une quarantaine de voitures détruites en 24 heures.

19/8/18

Un incendie détruit trois véhicules

Un incendie a totalement détruit trois véhicules stationnés allée des Romantiques, à Grenoble, hier, vers 3 heures. Il s’agit d’une Ford Fiesta, d’une Renault Twingo et d’une Alfa Roméo Mito.

Incendie de voiture

Une Renault Twingo a été incendiée hier, vers 6 h 15, rue Voltaire, à Saint-Martin-d’Hères.

18/8/18

Les sapeurs-pompiers ont éteint hier un incendie qui s’était déclaré peu après 18 heures dans un parking souterrain situé au sous-sol d’un immeuble de la rue Thiers, dans le centre de Grenoble. Il s’agit d’une voiture qui brûlait dans un box individuel. I

Deux voitures brûlées

Une Renault Clio, non signalée volée, a été retrouvée en feu vers 22 heures, jeudi, avenue du 8-mai-1945, à Saint- Martin-d’Hères.
Vers 1 h 30, dans la nuit de jeudi à vendredi, une autre Clio a également été la proie des flammes, rue Henri-Tarze, à Grenoble. L’origine des sinistres est inconnue.

 17/8/18

voiture brûlée

Une Jeep Renegade a été détruite par un incendie dont on ignore l’origine, peu avant 21 h 30 mercredi, devant le 140 galerie de l’Arlequin à Grenoble.Un véhicule, non identifiable, a également été retrouvé calciné vers 23 heures à la hauteur du 16 avenue Marie-Reynoard à Grenoble.

 11/8/18

Voitures brûlées

Un Renault Espace a été détruit par un incendie, vers 1 heure, dans la nuit de jeudi à vendredi, devant le 20, avenue Edmond-Esmonin, à Grenoble. Une Renault Clio a également pris feu dans des circonstances inconnues, peu avant 2 heures, 6, allée du Roussillon, à Échirolles. Au même moment, un véhicule non identifiable s’est embrasé rue Guy-Mocquet, toujours à Échirolles. La charpente d’un bâtiment désaffecté situé à proximité a été endommagée par les flammes.

une voiture, vraisembla­ blement une Renault Mégane 3 de couleur blan­che, a été retrouvée partiel­lement calcinée, hier ma­tin, dans le champ jouxtant le chemin du Reflet sur la commune de Champa­ gnier. L’incendie ne s’était heureusement pas propa­gé au champ récemment moissonné ni aux bottes de paille situées à proximité. Les gendarmes de Vizille ont procédé aux constata­tions et découvert que le véhicule était signalé volé.

3/8/18 

Voiture en feu

Un véhicule de la marque Smart a été la proie des flam-mes, dans des circonstances indéterminées, vers 3 h, dans la nuit de mercredi à jeudi, rue des Colibris à Grenoble.

2/8/18

Trois voitures brûlées

Un Renault Scenic a été détruit par un incendie dont on ignore l’origine, vers 1 h, dans la nuit de mardi à mercredi, place Louis-Maisonnat à Fontaine. Les flammes se sont propagées à un second véhicule, non identifiable.

Au même moment, une Polo Volkswagen a également été la proie des flammes devant le 19 chemin de Gordes à Grenoble.

31/7/18

Une voiture détruite par le feu

Une voiture qui était stationnée rue Léon-Fournier, à Échirolles, a été détruite par les flammes, dimanche, vers 23 heures.

Deux véhicules incendiés

Un véhicule Citroën C5 a été incendié hier, vers 1 heure, place Charles-Dullin, à Grenoble. Une heure plus tard, une Peugeot 207 a subi le même sort, 115, cours de la Libération.

27/7/18

Feu de voiture

Les policiers grenoblois et les sapeurs-pompiers sont intervenus hier matin, vers 1 h 30, rue du Maquis-de-l’Oisans pour un véhicule qui était en flammes.Il s’agissait d’une Citroën C5 dont l’origine n’a pas été déterminée.

Une voiture volée retrouvée incendiée

Il était environ 23 h 45, mercredi soir, quand les sapeurs- pompiers et la police sont intervenus rue de Bretagne, à Échirolles, pour une voiture en train de brûler. Après vérification, il s’agissait d’une Renault Clio, déclarée volée.

26/7/18

Vers minuit dans la nuit de mardi à mercredi, les policiers de la brigade anticriminalité, en patrouille dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble, ont constaté l’incendie d’une voiture avenue de Constantine. Le véhicule, démuni de plaque d’immatriculation, a été entièrement détruit par les flammes.

Feu de voiture

Mercredi, vers 2 heures, rue des Buissonnées à Fontaine, une Mini Cooper a été entièrement détruite par un incendie dont l’origine n’est pas connue.

Deux véhicules détruits par les flammes

Mercredi, vers 1 heure, place de la Commune à Échirolles, une Peugeot 207 a été détruite par un incendie. Vers 5 heures, c’est rue du Maquis de l’Oisans, toujours à Échirolles, qu’un autre véhicule a été incendié.

21/7

Deux voitures détruites par les flammes

Vendredi, vers 1 heure, rue des Martinets, à Gières, deux véhicules ont été entièrement détruits par un incendie dont l’origine n’est pas connue.

19/7/18

Trois voitures détruites par les flammes

Mercredi, vers 2 h 30, trois voitures stationnées à proximité du 48 mail Marcel-Cachin à Fontaine ont été détruites par un incendie. Les flammes ont dans un premier temps brûlé une Audi A3 avant de se propager à une Peugeot 106 et une Volkswagen Polo garées à proximité. L’origine de l’incendie n’est pas connue.

Deux feux de voitures

Vers 3 h 30 mercredi, avenue Edmond-Esmonin à Grenoble, vers le centre commercial Grand’Place, une Opel Corsa a été détruite par un incendie.
Vers 4 heures, c’est rue Diderot, dans le quartier Chorier-Berriat, qu’une Fiat 500 a été détruite par les flammes. L’incendie s’est ensuite propagé à une Volkswagen Polo.

18/7/18

Deux voitures brûlées

Vers 2 h, mardi, un incendie dont l’origine est inconnue a totalement détruit une Opel Corsa avenue Edmond-Esmonin à Grenoble. L’incendie s’est ensuite propagé à une Renault Twingo qui a, à son tour, été entièrement détruite.

Feu de voiture

Lundi, vers 23 h, une voiture a été détruite par un incendie, avenue de Vignate à Gières.

Trois voitures et une caravane détruites

Vers 1 h, dans la nuit de lundi à mardi, un incendie dont l’origine est indéterminée a détruit une caravane rue Sacco- et-Vanzetti à Saint-Martin-d’Hères. L’incendie s’est ensuite propagé à trois autres véhicules. Un Citroën Jumpy, une Ford Focus et un Nissan Terrano qui ont été entièrement détruits.

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *