RUE de STRASBOURG, PISCINE jean BRON… la DÉLINQUANCE EXPLOSE

“Quand on vise le cœur et les pou­mons, c’est pour tuer. Ces petits caïds ont frappé notre fils pour le tuer. Et ils ont détruit notre vie. Comme ça. Pour rien. Ma vie, aujourd’hui, elle est foutue. » Le Meylanais Bruno Perez tente de décrire l’indicible avec dignité, malgré la douleur du deuil et le choc de la disparition de son fils, Adrien, 26 ans, tué d’un coup de couteau dimanche matin à la sortie de la discothèque Le Phoenix, à Meylan ou il fêtait son anniversaire  raconte Denis Masliah dans le DL (1/8/18)

Les petits caïds ont tué et deux sont sous les verrous, des Martinérois, Younés et Yanis El Habib. La délinquance qui s’est emparée de l’agglomération grenobloise supprime et défait des vies.

« Je ne pardonnerai jamais et j’éprouve de la haine. Je voudrais que cela ne se re­ produise pas, mais je sais que cela continuera (…) On pourra toujours organiser des marches blanches pour tenter de mobiliser l’opi­nion, cela ne servira à rien. Car il y aura encore d’autres victimes (…) Le ni­veau de violence dans l’ag­glomération grenobloise est inadmissible ” affirme Bruno Perez.

Bien entendu il ne veut pas  “que mes paroles soient récupérées par des partis politiques, quels qu’ils soient “. il ne s’agit pas de cela.

DÉS 2014 GRENOBLE COMPTAIT UNE DÉLINQUANCE de 63 % SUPÉRIEURE à la MOYENNE 

En 2014 Bernard Cazeneuve alors Ministre de l’Intérieur notait que la délinquance dans l’agglomération grenobloise était de… 63 % supérieure à la moyenne des villes comparables. Soit environ 8000 actes de délinquance de plus que ceux auxquels nous “avons droit”… ça n’a pas fait sourciller un seul élu. Comme si la politique locale n’avait aucune responsabilité dans les 8000 victimes supplémentaires que nous comptons.

DEPUIS CETTE DATE E.PIOLLE A DONNÉ UN PERMIS d’ACTION AUX VOYOUS 

Depuis cette date Eric Piolle (Verts/PG) a annoncé qu’il ne placerait aucune caméra de vidéo protection sur le sol public de la ville accordant  un permis d’action à tous les voyous qui ont fêté l’annonce par une recrudescence de la délinquance. Il les a soutenu par tous les moyens y compris l’argent public. Depuis 2014 les chiffres ont explosé chaque année. Même Jean-Yves Coquillat, le Procureur de la République a publiquement déclaré qu’il n’avait ” jamais vu une ville aussi pourrie et gangrenée“. 

Excepté Alain Carignon et les collectifs de citoyens qui travaillent avec lui personne n’a réagi. C’est à dire analysé et proposé un plan global, des mesures concrètes afin que Grenoble revienne à une situation “normale”.

DÉLOGER LA RACAILLE et LES TRAFIQUANTS LA OU ILS SONT 

Ce qui signifie prendre le sujet courageusement par tous les bouts : déloger la racaille et les trafiquants quand ils sont logés par le système public sur l’impôt. Reconquérir les quartiers en y installant les employés municipaux et para-municipaux avec le Maire en tête. Stopper la bétonisation. Renforcer, armer la police municipale, créer un réseau dense de caméras reliées à un PC opérationnel 24h sur 24, capter les numéros d’immatriculation des voitures volées, supprimer tous les avantages aux délinquants…

A.CARIGNON : “LA DÉLINQUANCE NE TROUVE PAS de RÉSISTANCE”

La délinquance ne trouve pas de résistance” avait déclaré au DL dans une Interview qui avait fait du bruit Alain Carignon le 27 août 2017. Il y a un an exactement. Ses propos sont tous vérifiés par les faits.

Lundi à la piscine Jean Bron une rixe a éclaté dont on imagine très bien les protagonistes. Elle impliquait une vingtaine de personnes. “Cette bagarre s’est dé­roulée sous les regards at­terrés de nombreuses fa­milles venues chercher un peu de fraîcheur” raconte le DL (1/8/18). On imagine qu’elle ne reviendront plus.

RUE de STRASBOURG : UN HOMME ARMÉ ATTAQUE UN MAGASIN 

Mardi c’est rue de Strasbourg qu’un homme le visage masqué par une écharpe noire, a fait irruption dans le Carrefour ex­press. Le malfaiteur, me­naçant une employée avec une arme de poing, s’est fait remettre le contenu d’une caisse, soit une centaine d’euros, avant de prendre la fuite. Alertés, des policiers  ont, quelques mi­nutes plus tard, interpellé, bou­levard Clemenceau, l’ hom­me de 35 ans, muni d’un un pis­tolet automatique de calibre 9 mm chargé de munitions à blanc.

AU MOINS 70 VOITURES BRÛLÉES EN UN MOIS 

Hors coupe du monde qui a vu détruire une quarantaine de voitures, l’agglomération grenobloise poursuit sur un bon rythme les voitures brûlées : nous en avons comptabilisé une trentaine dans la rubrique du “Dauphiné ” étant entendu que celle-ci n’est pas exhaustive selon les photos que nous recevons. Ainsi en 2018 on peut évaluer entre 4 à 500 le nombre de voitures détruites sur notre territoire !

MOINS d’ÉTUDIANTS, BAISSE de la VALEUR des BIENS …

C’est sans rapport ni mesure avec la perte des vies humaines mais il s’agit d’un thermomètre qui indique bien la température ambiante. La baisse du nombre des étudiants qui choisissent Grenoble malgré la qualité de notre université en est un autre. La plus grosse chute de France de la valeur des biens en est un troisième. La dégradation de l’espace public un quatrième.

EN 2016 C.FERRARI (PS repenti) NE S’INTERDISAIT PAS D’Y RÉFLÉCHIR !

Cette gangrène à des conséquences multiples qui s’additionnent. En octobre 2016, après une quinzaine de fusillades, l’inénarrable Christophe Ferrari (PS repenti et  chéquier de Piolle), ne s’interdisait pas de “réfléchir”  aux questions d’insécurité (!)  dans une formulation qui dit tout de sa redoutable efficacité : Le fait que les polices soient municipales « cela doit ­il nous empêcher de réfléchir à ces sujets d’insécurité et de délinquance qui, aujourd’hui, ne sont plus seulement communaux ? »

Cette nullité camoufle mal des accommodements pas raisonnables avec cette délinquance voire les mafias dont la “porosité” avec les pouvoirs locaux a même été reconnue par Claude Jacquier , un vétéran du clan familial Avrillier/Comparat ( Verts/Ades).

LE BIG BANG D’Alain CARIGNON POUR COMBATTRE la DÉLINQUANCE 

Le “Big Bang” tel que la presse l’a appelé s’agissant des propositions de la société civile Grenobloise qui s’est engagée pour l’alternance avec Alain Carignon s’applique d’abord à ces sujets de délinquance prégnante qui dénature Grenoble. La combattre et la faire régresser sera l’une des premières tâches de la prochaine municipalité.
Tous ceux qui sont meurtris, ou sensibles ou conscients de cette dramatique situation doivent devenir des acteurs de cette bataille essentielle à notre liberté et à notre dignité.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *