E.PIOLLE ASPHYXIE LE COURS BERRIAT

Entre le bd Gambetta et le pont SNCF le cours Berriat va devenir un étroit boyau de circulation à sens unique de 3,50 mètres de largeur. La décision a été prise unilatéralement, sans consulter qui que ce soit, selon la méthode mise en place par Eric Piolle.

L’extension du domaine de l’hécatombe commerciale est donc en marche sans aucune retenue. La paupérisation de la population, la disparition des activités au profit d’un quasi monopole communautaire avait progressé au-delà du pont SNCF jusqu’au cours Jean Jaurès. Cette partie du cours Berriat était sinistrée depuis la fermeture de l’entrée Grésivaudan de Grenoble, avenue Agutte Sembat.

PAUPÉRISATION ET MORT des ACTIVITES 

A l’angle du cours Jean Jaurès et du cours Berriat, l’agence bancaire qui avait fermé ses portes lasse d’être taguée et de voir ses vitrines brisées n’a pas été remplacée depuis deux ans !

Mais la mise en sens unique de la partie comprise entre Gambetta et Jean Jaurès a produit immédiatement des effets désastreux. Les rideaux sont tombés un à un.

Au lieu d’analyser l’expérience, d’en tirer les conséquences, de publier les résultats et d’en débattre publiquement la municipalité Piolle préfère poursuivre dans le dogme. Les Grenoblois sont transformés en cobayes qui n’ont pas le droit de donner leur avis.

60 PLACES de STATIONNEMENT SUPPRIMÉES 

Au passage entre Gambetta et Jean Jaurès, une trentaine de places de stationnement -sur les 60- seront supprimées. S’ajoutant aux 30 places supprimées cours Lafontaine. Il s’agit bien d’asphyxier toute fréquentation, d’empêcher tout accès, de supprimer toute mixité dans les familles qui peuvent habiter le centre ville.

Il convient de noter au titre des contradictions que l’autoroute à vélos crée cours Berriat aura “seulement” 3,75 mètres de largeur. Ce qui signifie qu’il est possible de créer des voies sécurisées et confortables à partir de 3,50 mètres pour les vélos ?

Alors pourquoi, mais pourquoi donc rue Casimir Brenier ou cours Lafontaine créer des pistes cyclables de 4,10 Mètres en réduisant à proportion la voirie réservée aux voitures créant embouteillages et pollution ? Ces incohérences démontrent une forme de cohérence : pourvu que les déplacements voitures soient pénalisés, peu importe l’impact sur l’environnement.

AUTOROUTE à VELOS Avenue de VIZILLE ? 

En 2019 les grenoblois vont découvrir avec un étonnement grandissant ce qui ce sera concocté dans la torpeur de l’été 2018. Le réveil promet d’être très difficile. Rappelons que dans le secteur l’auto-pont qui enjambe la voie ferrée pour relier l’avenue de Vizille à la gare doit être fermé aux voitures…

Avenue de Vizille sous la présentation fumeuse d’aménagement de l’estacade (!) la municipalité prépare aussi le passage d’une autoroute à vélos avec les conséquences qu’on imagine sur les suppressions de stationnement et l’accès au marché…

On voit mal comment Eric Piolle pourrait imposer ses diktats aussi importants avant les élections municipales. Les grenoblois ne devraient pas se laisser faire.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *