VILLENEUVE : LE CENTRE de SANTÉ EN PANNE

Et une friche urbaine supplémentaire ! Depuis décembre 2017 les habitants de la place des Géants peuvent lire le permis de construire affiché sur un bâtiment désaffecté qui se délabre : “délocalisation du centre de santé 13 place des Géants, permis de construire du 26 décembre 2017”.

Depuis plus rien. Cet édifice rejoint la piscine des Iris abandonnée au milieu du parc Verlhac, fermée pour cause d’absence de mise en place de financement d’entretien. Bientôt le siège du CCAS sera lui aussi abandonné à l’Arlequin. Il sera installé dans l’ex siège d’une banque acquis par la ville 8 M€… Il serait promis à démolition car la municipalité Rouge/Verts n’envisage aucunement  de localiser des activités à Villeneuve.

LES GHETTOS DE PAUVRES DOIVENT LE RESTER 

Les ghettos de pauvres sur lesquels la municipalité pleure doivent le rester.

La place des Géants qui a du subir l’huile répandue sur tout le mobilier urbain et les jeux d’enfants doit également supporter cette friche, comme le départ des commerces et le non remplacement de Lidl qui a brûlé à côté, devenu un lieu de dépôt d’ordures sans que F.Mégevand la Maire d’Eybens et E.Piolle,tous deux co-présidents du groupe Verts/PG de la Métro  qui en sont responsables ne s’en émeuvent une seconde.

Rappelons qu’un peu plus loin la municipalité refuse depuis 6 mois un local vide au gérant du snack  qui voudrait installer une laverie.

C.RAKOZE L’ADJOINTE (Verts/PG) POUR LE SUD  A ÉTÉ DÉBARQUÉE 

Il ne s’agit pas de petits riens dans les négligences mais d’un ensemble dégradant pour tout un quartier. Une Adjointe au Maire visiblement incompétente, Catherine Rakoze (Verts/PG) était pourtant spécialement chargée du sud de la ville (il n’y avait pas d’adjoint pour le nord!). Elle a été débarquée au bout de 4 ans (en demeurant Adjointe au Sud) mais c’est Maryvonne Boileau (Verts/Ades) qui a récupéré ses attributions pour Villeneuve. Le sud sans Villeneuve, c’est pas trop fatiguant.

LE CENTRE de SANTÉ ILLUSTRE LES DÉRIVES de la MUNICIPALITÉ

Mais ce sont les habitants qui subissent les conséquences de cette gabegie. La municipalité trompe les grenoblois avec des “budgets participatifs” afin de faire oublier ses carences sur les fondamentaux. Les grenoblois lucides devraient légitimement boycotter ces procédés de com’ en exigeant d’abord qu’Eric Piolle assume ses charges de base.

Le centre de santé en panne illustre toutes les dérives de la municipalité : effets d’annonces, incompétence crasse, mépris des quartiers et cynisme absolu avec les fausses consultations pour cacher l’essentiel.

Place des Géants la municipalité ferait mieux de retirer le permis de construire…

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *