BEAUVERT : E.PIOLLE TENTE DE PASSER EN FORCE AVEC ACTIS

 

“On se retrouvera à la rentrée” ont lancé des habitants à l’issue de la “réunion” organisée à Beauvert pour faire passer la pilule de la bétonisation du secteur par la démolition de villas HLM. C’était le 10 juillet dernier et excepté quelques chaises pour les personnes très âgées et les handicapés il fallait écouter debout.

E.PIOLLE VEUT BÉTONNER UN QUARTIER TRANQUILLE

La municipalité a en effet décidé de bétonner un tranquille quartier de villas HLM, arboré, avec des jardins et va commencer à démolir un côté de la rue de l’Obiou pour construire un immeuble. Belle perspective pour les villas de l’autre côté de la rue qui subsisteront et disparaîtront dans un second temps. Un quartier qui n’a pas besoin d’être “végétalisé” par des jardinets ridicules, qui réduit les îlots de chaleur créés par le béton. De bonnes raisons de le supprimer.

P.PEYRARD (ACTIS) FRANCHIT UN PALLIER SUPPLÉMENTAIRE dans le MÉPRIS

Lors de cette rencontre, Pierre Peyrard, “directeur du développement” d’Actis a franchi un pallier supplémentaire dans le mépris des habitants en imposant un très long exposé de façon à épuiser les présents debout qui ont fini par se disperser après avoir tenté de l’interrompre. Celui-ci demandant chaque fois …”un peu de respect” (!). Ces anti-phrases rappelant quelque chose des éléments de langage municipaux.

LE FAUX “TECHNICIEN” SERT de PARAVENT AUX ÉLUS 

C’est lui qui tente de faire paravent pour protéger Eric Piolle Président d’Actis lequel se contente de couper des rubans. On l’a entendu sur la presqu’ile pour justifier que les locataires crèvent de froid l’hiver, à la Bajatière ou les HLM rénovés prennent l’eau, pour enterrer les demandes de ceux de Jouhaux qui voulaient fuir la délinquance. Drôle de “Directeur du Développement…”La technique est toujours la même : le  faux “technicien” prend la place des élus pour faire passer le rouleau compresseur.

NI E.PIOLLE, NI M.BOILEAU, NI GARNIER ÉLUES VERTS/ADES

Il n’y avait ni Eric Piolle, ni Maryvonne Boileau, ni Christine Garnier élues (Verts/ADES) à Beauvert pour venir vanter leur politique qui doit faire le bonheur des peuples malgré eux.  Toujours donner mauvaises conscience aux habitants, en l’occurrence les occupants modestes des villas HLM ! “il faut démolir pour reconstruire des logements adaptés” explique P.Peyrard. Le même ne donne par contre aucune explication  des raisons pour lesquelles Eric Piolle et Actis n’adaptent pas les villas aux normes ou ne proposent pas à leurs locataires de les acquérir.

“LE DROIT EST AVEC NOUS, LA VILLE EST PROPRIÉTAIRE des TERRAINS” 

L’homme d’Eric Piolle n’hésite pas à tenter d’impressionner les auditeurs : “le droit est avec nous, la ville est propriétaire des terrains” lance t il à des habitants modestes qu’il veut ainsi apeurer. De la part d’une municipalité qui se veut “délinquante”, d’un Maire qui appelle à “désobéir” l’appel au droit et à son autorité ferait sourire. Sauf qu’il s’agit de locataires de HLM qui n’ont pas toujours les codes politiques pour répondre. Et c’est bien la dessus que s’appuie Eric Piolle.

“C’EST INHUMAIN”  LANCE UN LOCATAIRE

Pas très reluisant de la part des chantres de la fraternité d’avancer sur la peur en verrouillant tout débat, empêchant toute expression de la part d’une municipalité qui avait affiché la “co-construction” en engagement N°1.

“C’est inhumain” a lancé un locataire qui ne savait que répondre à cette politique. Un autre rappelant que pas loin il y a le tènement Allibert, également propriété de la ville,  resté une friche durant des années, puis un bidonville pendant un an (!) et maintenant un dépôt de gravas parce que la municipalité n’a pas les moyens de le nettoyer ! Par contre elle a les moyens de démolir des villas HLM.

E.PIOLLE MAIRE et PRÉSIDENT D’ACTIS NE VIENT PAS DÉFENDRE SON PROJET

En lançant “on se retrouvera à la rentrée” les habitants ont montré qu’ils n’ont été ni dupes, ni impressionnés par les menaces. Ils ne se laisseront pas faire. Alain Carignon leur a apporté son soutien et demeurera présent à leurs côtés afin d’empêcher l’irréversible de se produire.

De plus la méthode consistant envoyer des personnels dévoués à leur cause afin  que les élus se planquent est contre-productive. Elle contraint des cadres d’Actis à jouer un rôle politique dangereux qui n’est pas dans leur fonction et elle augmente la colère : les habitants ressentent clairement  qu’il y a un loup puisqu’Eric Piolle Maire et Président d’Actis ne vient pas défendre lui-même son projet.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *