Jean PERROT : E.PIOLLE RÉDUIT ENCORE UN JARDIN PUBLIC

En sa double “qualité” de Maire et de Président d’Actis, Eric Piolle voudrait encore réduire un jardin au 58 avenue Jean Perrot. En effet le plan de circulation qui a notamment créé une voie bus à contre sens a tué plusieurs commerces dont la boulangerie qui rendait tant de services au quartier. La municipalité en a profité pour acquérir le tènement afin de bétonner un peu plus l’avenue et de construire un immeuble HLM.

LE SCOLAIRE N’EST PAS PRIS EN COMPTE DANS LES CONSTRUCTIONS

Jacques Wiart et Rene de Céglié élus (Verts/PG) qui avaient été envoyés en paravents en ont pris plein les oreilles lors de l’assemblée de l’Union de Quartier Exposition-Bajatière (UHQEB), les grenoblois jugeant bien trop “minérale” l’avenue dans laquelle la ville bétonne à fond comme partout. Michel Fruneau le Président a d’ailleurs alerté sur les constructions scolaires qui ne sont pas prises en compte par cet afflux de population. Comme partout et tout le temps. La municipalité se réveillera dans quelques années avec un plan scolaire en urgence et des terrains à trouver : encore l’amputation d’un parc en perspective comme elle le fait à Hoche ?

APRES LA BÉTONISATION RÉDUCTION DU JARDIN 

Au 58 de l’avenue Jean Perrot les habitants disposent d’un jardin indispensable après la forte bétonisation autour de l’église Saint François de Sales qui a été asphyxiée par les constructions. Le nouvel immeuble doit déborder sur le jardin et le transformer en puit entouré de parois sur un côté.

Selon le Dauphiné (5/4/18) les habitants n’hésitent pas à dénoncer un « plan local d’urbanisme très mal rédigé et un permis de construire illégal.» Dans ce cadre, Michel Fruneau va demander l’examen du projet par un juriste externe à la municipalité.

Comme d’habitude Vincent Fristot l’Adjoint (Verts/Ades) à l’Urbanisme qui avait promis aux grenoblois qu’aucune nouvelle construction n’empêcherait de recevoir le soleil et de voir les montagnes (!) a confirmé aux habitants que le permis a été signé en février.

R.de CÉGLIÉ (Verts/PG) : “DE NOMBREUX COMMERCES DÉCLINENT” 

Les politiques municipales auront massacré l’avenue Jean Perrot. La vénérable Librairie Paillet a aussi rendu l’âme. D’ailleurs même René de Céglié, dans un instant de lucidité a reconnu « c’est une avenue qui pose des questions, de nombreux commerces déclinent ». Comme si les élus n’étaient pour rien dans cette désertification et cette densification. L’avenue ne pose pas de question : elle demande des réponses. On est loin en tout cas de la fanfare Piollesque sur le “Tout va bien” raconté aux enfants et démenti par tout le monde. Il faudra coordonner les discours.

LES HABITANTS VEULENT SAUVER LES ESPACES VERTS 

Les habitants réclament des espaces verts pour respirer comme partout. «on aimerait que la partie square Bajatière, la friche Streichenberger et le parc Soulage, soient un poumon vert » demande le Président Michel Fruneau. Ils ont de bonnes raisons d’avoir peur. La moyenne grenobloise est tombée à moins de 12 M2 d’espaces verts par habitant contre 48 M2 dans la moyenne des grandes villes selon le palmarès UNEP.

LA PRIORITÉ : CRÉER des RÉSERVOIRS ÉLECTORAUX 

Quel que soit le quartier, la rue, partout les habitants prennent conscience de ce qu’une idéologie peut produire de négatif, quand elle est appliquée sans discernement. En aggravant la politique engagée par la municipalité Destot/Safar (PS) qui a produit 6000 nouveaux logements dans son dernier mandat, en portant à 50 % la part de HLM dans ces nouvelles constructions, Eric Piolle (Verts/PG) a embrasé Grenoble, crée des tensions irréversibles et des situations qu’il ne sait pas maîtriser (délinquance, propreté, entretien,embellissement, équipements scolaires, de loisirs, sportifs…)

Il semble que la priorité de créer des réservoirs électoraux prime sur toute autre considération en particulier le vivre ensemble. Il aura affiché le slogan d’une ville apaisée en construisant un Grenoble explosif.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *