BATEAU IVRE : AFFRONTEMENT PUBLIC des ÉLUS de la MÉTRO

Les annonces de Yann Mongaburu Vice-Président (Verts/Ades) de la Métro en matière de déplacements n’ont été discutées nulle part si on comprend bien 6 Maires de la rive gauche du Drac dont certains appartiennent à la majorité tel JP Trovero (PCF Fontaine en sursis).

Le 1er mars il annonçait un énième plan-rataplan,  la mise en place de la zone à circulation restreinte (ZCR)  au… printemps 2019 dans 9 communes du sud de l’agglomération. En même temps Eric Piolle tentait une énième opération de com’ en annonçant, lui, l’interdiction du diesel pour…2030 dans ces mêmes communes.

DES ANNONCES INUTILES ET ANXIOGÉNES à VISÉE ÉLECTORALE 

Au passage rappelons combien toutes ces annonces à vocation électorale qui flattent l’égo des élus Rouge/Verts sont inutiles et anxiogènes. Inutiles puisque -c’est le moins qu’on puisse dire !- elles ne sont pas d’application immédiate. Anxiogènes car elles inquiètent tous les non professionnels de la politique qui ne retiennent que les titres : « circulation restreinte » ou « interdiction du diesel ». Tout le monde ne vit pas en effet au rythme de la bureaucratie qu’ont créé ces élus et n’a donc pas le temps d’entrer dans les détails. Il reste encore des gens qui travaillent.

LES 6 MAIRES DE LA RIVE GAUCHE ONT L’AIR de QUOI ? 

Mais ce qui démontre bien le caractère électoral et de com’ de ces annonces est la réaction des 6 Maires de la Rive Gauche. Ils ont l’air de quoi eux ?  « Nous avons découvert l’information dans la presse, le 2 mars », pointe  le maire de Seyssinet-Pariset, Marcel Repelin «. « Nous nous sommes toujours inscrits dans les démarches conduites par la Métro sur la qualité de l’air et, d’un coup, on ne s’y retrouve plus. C’est curieux », lance le maire de Fontaine, Jean-Paul Trovero (PC). « On se demande pourquoi ? (DL du 31/3/18).

F.HUGELÉ : “QUELLE EST LA LOGIQUE de L’EXÉCUTIF ?” 

Ils connaissent la réponse à leur question. Il ne s’agissait pas de gestion mais de gesticulation médiatique, le sport que la municipalité grenobloise impose à la Métro. En bon petit soldat le « président » Christophe Ferrari (PS repenti) figurait au titre de Pont de Claix parmi les communes bénéficiant de l’effet d’annonce. Son rôle s’est arrêté là.

« Pour l’instant, c’est “silence radio” du côté de la Métro « assure Marcel Repelin. Mais Fabrice Hugelé (PS passé à Macron) qui a été vidé de sa vice présidence sans contenu, Maire de Seyssins, connaît bien le fonctionnement interne récidive et en profite pour soulever le lièvre :  «on se demande aussi, sur les questions de déplacements, quelle est la logique de l’exécutif. Quelles sont ses priorités sur ces questions ? ».

UN EMPILEMENT INCOHÉRENT de MESURES PUNITIVES 

Comment mieux dire que personne n’y comprend plus rien à cet empilement incohérent de mesures punitives qui contribuent à la mort de l’attractivité de l’agglomération grenobloise. Le gouvernail est tenu  par un clan d’idéologues en chambre qui n’a même pas la capacité de transmettre une vision globale, de fixer un cap et de dérouler toutes les modalités concrétes avec un calendrier. Il en résulte une cacophonie dans les annonces additionnées, sans rapport de valeur et de résultat entre elles, avec des échéanciers incompréhensibles.

LE CITOYEN EST DANS L’IMPOSSIBILITÉ de S’Y RETROUVER 

Le citoyen est dans l’impossibilité de s’y retrouver et de retenir ce qui va en résulter pour lui-même créant une pesante incertitude sur le présent et l’avenir de ses déplacements. Il faudrait un guide comme pour la démocratie à la grenobloise. Mais quand cette confusion s’abat sur les professionnels, les conséquences se mesurent immédiatement en pertes d’emplois. Ils préfèrent fuir un territoire aussi confus et illisible.

LES 6 MAIRES VOUDRAIENT RACCROCHER le TRAIN des EFFETS D’ANNONCES 

L’intervention publique des 6 maires protestant de n’avoir été ni informés, ni associés à la dernière annonce a pour objet de raccrocher le train. De crainte de manquer un segment d’électeurs qui pourraient le leur reprocher et de ne pas sembler dans le vent… Au lieu au contraire de réclamer de la cohérence qu’attendent leurs concitoyens préoccupés de l’intérêt général. Le suivisme par lâcheté est pourtant une grande faute morale .

LE GOUVERNAIL de la MÉTRO PASSE DE MAINS EN MAINS des VICE-PRÉSIDENTS 

Mais elle démontre surtout que le bateau de la Métro est bien ivre. Son gouvernail passe de mains en mains au gré des fantaisies des Rouge/verts Grenoblois. Entre les Vice Présidents aux déplacements (Y.Mongaburu) , aux équipements ( K.Habfast) , au logement (C.Garnier), aux déchets  (G.Oudjaoudi) chacun y va de sa politique et de son annonce. Plus elles sont d’application lointaine, plus elles sont fortes. Christophe Ferrari court derrière.

C.FERRARI (PS repenti) CONSTRUIT DES BUREAUX pour 45 M €…

Sa «grande décision » à lui aura été de tirer les conséquences de cette gabegie en prouvant qu’il est capable de la traduire en M2 de bureaux! Pas moins de… 45 M € vont être consacrés à installer cette bureaucratie pesante. Espérons que rien ne sera définitif en 2020.

Pendant ce temps Grenoble se maintien hors d’eau et d’air grâce à sa masse critique de recherche publique et privée, héritage du passé. Mais elle a disparu de tous les autres radars.

La cacophonie de l’exécutif de la Métro est bien l’une des causes essentielles de cet effacement.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *