MODERNISATION : MÊME SA CO-PRÉSIDENTE JUGE E.PIOLLE RINGARD

Francie Mégevand (ext gauche)  co-présidente avec Eric Piolle du groupe Rouge/Verts de la Métro s’est opposée publiquement à lui lors de l’ouverture du Printemps du Livre. Alors que le Maire de Grenoble venait de rappeler qu’il s’opposait à l’ouverture de bibliothèques le dimanche, Francie Mégevand n’a pas hésité à le rabrouer : « Je ne suis pas d’accord avec cela, je suis pour une ouverture de la culture. Dans ma commune, j’ai demandé que l’on étudie cette option. » (DL 10/3/18)

E.PIOLLE CAMPE SUR LE STATUT QUO 

Alors que le périmètre et l’action des services municipaux au service de la population méritent un véritable “Big Bang” comme l’a proposé Alain Carignon, Eric Piolle campe sur le statut quo, refuse de bouger quoi que ce soit désirant pérenniser une bureaucratie étouffante dans laquelle le citoyen est noyé.

LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE OUVERTE AUX ÉTUDIANTS, VISITEURS, GRENOBLOIS 

Dans les propositions des collectifs de citoyens autour d’Alain Carignon figurent notamment l’ouverture de la bibliothèque municipale principale le dimanche car les étudiants, les visiteurs et de nombreux grenoblois peuvent avoir le besoin ou le désir d’effectuer des recherches ce jour-là dans le calme et la sérénité. Les supermarchés  peuvent ouvrir sous condition mais pas les bibliothèques !

Les facteurs d’attractivité d’une ville sont constitués de multiples ruisseaux et celui- des services est évidemment essentiel.

SERVICES D’IDENTITÉ, de PASSEPORT, les DÉCHETTERIES …

Il s’agit bien entendu plus largement de remettre tous les services publics au service des grenoblois : les déchèteries aussi seront ouvertes hors des heures de bureau (!) entre midi et deux heures, le soir et le week end. On ne peut pas se plaindre d’une ville sale avec des encombrants sur les trottoirs et des déchetteries ouvertes seulement quand ceux qui travaillent ne peuvent pas s’y rendre.

Les services de passeport et plus largement tous ceux qui concernent les pièces d’identité et les certificats administratifs seront ré-ouverts hors rendrez-vous obligatoire comme la municipalité Piolle l’a institué afin de restreindre les services.

UN SERVICE PUBLIC MUNICIPAL MODERNE AU SERVICE des CITOYENS 

Il s’agit de réinventer un service public moderne, disponible, renforcé, doté des moyens de faire face aux besoins. Evidemment sur la base exclusive du volontariat pour les personnels communaux concernés.

Mais les partisans de l’immobilité se retrouvent. Ainsi Marie-Jo Salat  a été une Adjointe au personnel (PS) catastrophique sous la municipalité Destot: on lui doit un gonflement des dépenses de fonctionnement qui ont absorbé en 4 ans toute la hausse de + 10 % d’impôts des grenoblois décidée par la majorité à laquelle elle appartenait en 2009 sans aucune amélioration des services aux grenoblois. Avec elle c’était le temps des copains aux frais du contribuable.

M.J SALAT (PS MÉTRO) DÉFEND L’IMMOBILITÉ de E.PIOLLE 

Aujourd’hui  Vice-Présidente (PS) de la Métro à une fonction vide de contenu,  mais dans l’exécutif constitué avec les Rouge/Verts grenoblois. Elle assume donc toute la politique de fermeture de Grenoble décidée par Eric Piolle et financée par la Métro.

Marie-Jo Salat réagit sur Facebook en réponse aux propositions audacieuses d’Alain Carignon et des collectifs de citoyens. Requalifier les quartiers en y installant les services municipaux, pour elle c’est “s’acharner sur les agents municipaux. l’arme redoutable des populistes de tous bords” (!). Et d’ajouter évidemment que “les grenoblois attendent (sic) des réponses à leurs attentes (sic) quotidiennes et la plupart d’entre elles nécessitent la mise en oeuvre d’un Service Publique (re sic) municipal fort, organisé, présent,  efficace…” 

F.MÉGEVAND CONTRE E.PIOLLE : AFFRONTEMENT à la TÊTE des ROUGE/VERTS

Tout ce qu’elle a mis en oeuvre elle-même avec le succès que les grenoblois ont constaté. Elle figure parmi les intégristes de la sclérose et se trouve parfaitement bien placée en étant aux côtés de la municipalité Piolle.

La forte résistance à tout changement de la part des élus PS/PC et Verts/Ades de l’agglomération démontre qu’ils ne désirent absolument pas sortir Grenoble de la crise.

La saillie publique de Francie Mégevand contre Eric Piolle sur l’ouverture de bibliothèques le dimanche prouve que ça craque encore à la Métro après l’affrontement Ferrari/Hugelé. Mais maintenant également au sein même et à la tête du premier groupe tenu jusque là d’une main de fer par E.Piolle et F.Mégevand qui le co-président.

Francie MÉGEVAND (ext Gauche) AFFICHE SON CYNISME POLITIQUE 

Dans le cadre de la création récente de 20 Vice présidents Francie Mégevand avait été promue à l’une d’elles, à  la culture -qui n’est pas une compétence Métropolitaine- histoire de percevoir les 2 800 € d’indemnités mensuelle. Contrairement à ses engagements de campagne elle cumule cette Vice présidence avec la Mairie d’Eybens. « Bien que cela m’ait posé problème, et après avoir pesé les arguments, j’ai fait cette entorse à mes promesses » avait elle déclaré  (DL du 3/2/18). Un membre de sa majorité, Belkacem Lounés,  l’a même quitté du fait de cette trahison.

LES LANGUES SE DÉLIENT à PROPORTION QUE ÇA SE DÉLITE 

ça sent le sauve qui peut de fin de mandat. Puisqu‘Eric Piolle est capable de signer la charte Roosevelt de boycott des paradis fiscaux, d’avoir pris 3 engagements dans son programme municipal à ce propos et d’être en même temps actionnaire à Singapour , pourquoi se priver ? Les langues se délient à proportion que ça se délite. Rien n’interdit plus d’afficher les désaccords.

E.PIOLLE ACCULÉ ET RINGARDISÉ PAR SON PROPRE CAMP 

On ne sait pas si Eric Piolle modifiera sur un point sa politique avant la fin de son mandat mais il est déjà acculé, ringardisé dans son propre camp.

La fiction d’une ville qui continue sur la même lancée, c’est à dire handicapée par des modes de fonctionnement antédiluvien, s’effondre par morceaux. Le coup de pieds dans la fourmilière lancé par les collectifs et Alain Carignon produit des soubresauts et fait ressortir le caractère vieillot des politiques actuelles.

UN NOUVEL ÉLAN à FAIRE PARTAGER AUX GRENOBLOIS 

Grenoble pourrait incarner une nouvelle manière de service public en symbiose avec les fondamentaux de la ville, instrument privilégié de la reconquête et du rééquilibrage des quartiers. Sa disponibilité et son organisation étant entièrement tournée vers les citoyens.

Les agents municipaux retrouveraient la fierté de servir des objectifs en totale conformité avec leur propre engagement, de figurer parmi les plus impliqués dans le devenir de la ville. Il s’agit bien d’un nouvel élan à faire partager aux Grenoblois.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *