CLOWN : “Place GRENETTE, UN RÉAMÉNAGEMENT QUALITATIF” (C.FERRARI, PS)

Lucille Lheureux , l’Adjointe au Maire (Verts/PG) qui ne perd jamais une occasion de se taire avait encore déclaré il y a 9 mois (DL16/04/2017) que les totems hideux étaient du temporaire. Avec l’aplomb des menteurs qui s’écoutent mentir, elle avait ajouté très sérieusement « On vient juste de terminer le diagnostic dont on avait besoin pour nous lancer. On sait maintenant quels sont les besoins d’expression des Grenoblois. »

“TEMPORAIRE”: UN MOT QUI S’APPLIQUE BIEN à la MUNICIPALITÉ

Au bout de 4 ans, le modèle final est enfin disponible. Il a été placé en exposition place Grenette, à côté du Château d’Eau. C’est pour l’embellir. Il en a bien besoin puisqu’il est à sec et tagué depuis plusieurs mois. Ce qui ne correspond pas du tout à la belle image bucolique de la place Grenette vendue par la com’ d’Eric Piolle pour justifier la fermeture de Grenoble. Tagué comme les totems, le mobilier de la rue de la République est aussi du “temporaire” … Un mot qui s’applique bien à la municipalité : temporaire.

LES GROS CÂBLES NOIRS SUR LES FACADES SONT DÉFINITIFS 

Par contre les gros câbles noirs tirés par “Grenoble Lumière” (!) sur les façades des immeubles, c’est du définitif. Là aussi c’est pour embellir, comme promis par Christophe Ferrari, le pâle Président (PS) de la Métro  qui avait répété la parole Piollesque, à savoir que place Grenette on est “très demandeur d’un réaménagement qualitatif”. (DL 17/10/2017). IL est vrai que Christophe Ferrari avait avoué apprendre ce que la Métro fait à Pont de Claix dont il est Maire, en voyant ce qui s’y passe. Alors place Grenette…

AVEC E.PIOLLE GRENOBLE DEVIENT la BANLIEUE à PROBLÉME de LYON 

Chaque jour qui passe leur nez s’allonge, leurs incohérences éclatent, les grenoblois constatant de visu que ce qu’ils imposent à leur ville  est à l’opposé de ce qu’ils annoncent.

Tous les grenoblois qui reviennent de Lyon, de Nantes ou de Bordeaux sont abasourdis par ce qu’Eric Piolle fait de Grenoble, comme si ses concitoyens étaient de seconde zone. Avec la municipalité Carignon Grenoble était plus attractive que Lyon. Avec E.Piolle elle en devient sa banlieue à problèmes… 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *