LE HOCKEY CLUB GRENOBLOIS ATTEND UN TERRAIN DEPUIS 13 ANS…

“Nous sommes pour l’instant condamnés à jouer sur le terrain vieillissant d’une commune voisine. Un terrain rustique, dont les bords s’affaissent, coincé entre deux usines, sans point d’eau ni vestiaires. Nous avons honte de recevoir ainsi nos adversaires. Le HCG comme la ville de Grenoble portent une image indigne de leur statut, leur histoire. Ce terrain sans avenir, voué lui aussi à disparaître, demeure notre unique bouée de sauvetage” écrit le Hockey Club Grenoblois dans un communiqué publié en décembre.

UN ÉLAN PAR UN PASSIONNÉ, Moheb ELIAS SOUTENU par la MUNICIPALITÉ CARIGNON 

Créé en 1985 par un passionné, Moheb Elias, qui convainquit immédiatement Alain Carignon, le Hockey sur Gazon se fit tout de suite une belle place à Grenoble. Champion de France masculin en 1987, la municipalité mit à disposition un terrain synthétique sur le stade Vercors en 1989. En une poignée d’années grâce à l’enthousiasme et dans une municipalité  qui soutenait les initiatives des Grenoblois le club devint partie prenante du sport Grenoblois qui a un besoin impérieux de diversité.

DEPUIS 2006 LE CLUB ERRE de TERRAINS EN TERRAINS 

Mais ici aussi, comme partout, faute d’entretien , le terrain synthétique sera déclaré inutilisable pour les compétitions en 2004 ,puis détruit en 2006! ( municipalités PS/PC/Verts/Ades).

Depuis lors le club erre de terrain en terrain au gré des rares disponibilités. Des bénévoles héroïques sont parvenus à asseoir une structure pérenne d’une centaine de licenciés, avec beaucoup de jeunes.Mais ils se voient “contraints de refuser des jeunes à l’école de Hockey faute de place et d’infrastructures, l’équipe première ne peut prétendre au niveau supérieur, toujours à cause du manque d’infrastructures, le Hockey féminin peine à s’émanciper faute de créneaux supplémentaires”

BASKET, AVIRON, FOOT à VILLENEUVE: PARTOUT les MANQUES 

Récemment dans le cadre du Cercle des Citoyens les représetants du Basket et de l’Aviron exprimaient les besoins de leurs clubs. De son côté Alain Carignon est allé rencontrer les dirigeants de l’AJA Villeneuve dont le siège a brûlé il y a deux ans et n’est toujours pas reconstruit.En prime la municipalité Piolle a aussi baissé leur subvention ne prenant aucunement en compte son rôle social.

LA BÉTONISATION de GRENOBLE INTERDIT de RÉPONDRE AUX BESOINS SPORTIFS

Au lieu d’intégrer les besoins en espaces sportifs et de loisirs qui font défaut la municipalité Piolle poursuit la bétonisation folle de la ville engagée par les municipalités Destot auxquelles participaient ses amis Verts/Ades. Le résultat est sous les yeux de tous: moins de 12 M2 d’espaces verts par Grenoblois contre 48 à la moyenne des grandes villes. Un manque criant d’équipements et d’espaces sportifs.

LE HOCKEY CLUB GRENOBLOIS SERA INTÉGRÉ AUX SOLUTIONS à PROPOSER

Les municipalités Carignon ont accru d’une vingtaine d’hectares les espaces verts et parcs publics. Egalement ajouté 5 hectares au parc Bachelard afin de faire face à des besoins sportifs de long terme. Cette vision de l’avenir de la ville a été saccagée par ses successeurs. Il est temps de reprendre la marche en avant avec les acteurs de Grenoble qui donnent déjà tout et sont prêts à faire encore mieux.

C’est le cas du Hockey sur Gazon qui sera  intégré dans les solutions à proposer par Alain Carignon et les collectifs citoyens qui travaillent avec lui pour l’alternance dont Grenoble a un impératif besoin

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *