PARC Paul MISTRAL : “LA BOBINE” ALERTE SUR LA DÉLINQUANCE

 

“!! ATTENTION !! Suite à une recrudescence des agressions et des vols dans le parc Mistral et aux abords de la Bobine, nous vous conseillons vivement : – la nuit de contourner le parc via les boulevards éclairés. Même à plusieurs, prenez quelques minutes de plus sur votre trajet – de surveiller vos affaires mais aussi et surtout d’être soudé.e.s et vigilant.e.s entre usager.e.s”

L’alerte diffusée par la  newsletter du 23 août par la Bobine installée  bd Clémenceau dans l’ancien bowling est sans appel quant à l’insécurité qui règne par Paul Mistral.

UN PROJET ASSOCIATIF QUI A FAIT SES PREUVES

Au passage tirons un coup de chapeau à ce projet associatif qui a “pour ambition de promouvoir des groupes émergents et amateurs, de soutenir des productions artistiques et d’être un espace d’accueil chaleureux, ouvert à tous, à la forte identité culturelle.”  En parallèle de sa programmation éclectique  La Bobine a développé une activité économique lui permettant d’être à 95% autofinancée sur la globalité des activités. Avec des subventions modiques des collectivités. L’association  rémunère une équipe permanente de 17 salariés en CDI sans compter l’équipe de 10 intermittent.e.s auxquelles elle fait appel chaque semaine.

Malgré les valeurs de partage et l’ouverture qu’elle prône comme nous tous l’association est contrainte de demander à ceux qui se rendent à ses animations et spectacles d’être très prudents.

LES ALLÉES DE LUMIÉRE du Parc Paul MISTRAL DEVAIENT RÉTABLIR LA SÉCURITÉ

Pourtant au mois de janvier la municipalité avait lancé une opération de com’ dont elle est coutumière : elle créait parc Paul Mistral des allées de lumière qui traversaient la nuit et permettaient d’emprunter ces chemins éclairés en sécurité ! Tout le reste du parc étant plongé dans la nuit, permettant les planques .

Compte tenu des modes opératoires à savoir des bandes qui agressent des personnes seules ou des couples, on voit mal ce qui les empêcheraient de surgir en surveillant cachés par la nuit ? écrivions nous déjà ici même. 

Bien entendu le Parc Paul Mistral est demeuré une des zones d’insécurité de la ville , aucune n’étant d’ailleurs maintenant épargnée. On a même vu cet été un enfant renversé par l’un de ces nombreux conducteurs de scooters volés conduisant sans casque.

E.PIOLLE SAIT HARCELER UN RESTAURATEUR, MAIS PAS METTRE D’AMENDES AUX VOYOUS

Devant le parvis de la salle Olivier Messiaen Eric Piolle est capable de dresser procès verbal à un restaurateur qui nettoie et sécurise la rue du Vieux-Temple, de le faire convoquer par la police mais ne peut pas mettre d’amendes à tous ces faits délictueux qui contreviennent à la réglementation municipale des parcs publics.

GRENOBLE : 7000 ACTES DE DÉLINQUANCE de PLUS QUE LA MOYENNE

L’avertissement de la Bobine, comme celui dans le même sens de l’Université Stendhal aux étudiants qui viennent s’inscrire ne sont que la traduction de cette prégnante réalité grenobloise : notre agglomération connaissait déjà en 2015 selon le Ministre de l’Intérieur 7000 actes de délinquance par an de plus que les autres villes de taille comparable.

E.PIOLLE “SE FROTTE LES MAINS” 

Avec toutes les annonces de la municipalité Piolle personne ne peut penser que la situation se soit apaisée. D’ailleurs on ne publie plus de statistiques et le Maire se “frotte les mains” selon “Le Monde” parce que le Procureur de la République déclare qu’il ” n’a jamais connu de ville plus gangrenée et pourrie que Grenoble” . En effet ça justifie ses dogmes.

S’il reste des bras valides aux grenoblois agressés, ils doivent donc se frotter les mains avec Eric Piolle pour fêter ça.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *