MUTUALITÉ : LE FUMIER SOUS LES FENÊTRES POUR RÉDUIRE L’EMPREINTE CARBONE….

Une habitante de la place Jean Moulin saisit la municipalité tous les printemps à propos du dépôt de déchets organiques ( compost, fumier) derrière le quartier dans la zone d'extension du parc Paul Mistral .
Les tas sont entreposés en face de “Grenoble alpes Métropole” juste derrière la place jean Moulin, sur l’emplacement de l’agrandissement du Parc Paul Mistral au Bastion et nuit gravement à la santé des habitants résidents proches de cette nuisance. De nombreux habitants ainsi que l’union de Quartier Mutualité ont fait remonter le problème.
UNE NUISANCE AMPLIFIÉE EN JUIN, IMPOSSIBLE D'OUVRIR SES FENÊTRES
En juin la nuisance était toujours là amplifiée au cours des mois (odeur insupportable – odeur d’ammoniaque ...)  avec l'impossibilité  d’ouvrir les fenêtres malgré la canicule.
La ville de Grenoble semble produire beaucoup de fumier mais l'entreposage est soumis à une réglementation quant aux modalités et aux lieux. On ne peut pas faire n'importe quoi au détriment de riverains. Ceux ci sont en train de constituer une base juridique pour faire respecter la réglementation de l'environnement à la municipalité.
E.PIOLLE REFUSE DE RÉPONDRE et CHARGE LES FONCTIONNAIRES D'ASSUMER SA POLITIQUE 
Comme à son habitude Eric Piolle se défile et refuse de répondre aux habitants. Comme pour l'abattage de tous les arbres de la rue Lesdiguières c'est Jean-Claude Rebuffet chef de service aux espaces verts qui s'y colle afin de protéger les élus du courroux des habitants. Une méthode malsaine de la part des élus qui devraient assumer leurs choix politiques.
Il explique que le "compostage est un des principaux moyens de réduire l'empreinte carbone de notre ville. Actuellement près de 50 % des déchets végétaux produits par la ville de Grenoble sont compostés à moins de 2 Kms de leur lieu de production (....) Certains secteurs de la ville sont déjà arrivés à ne plus exporter de déchets végétaux vers les centres de traitement" .
LES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS NE PEUVENT PAS ÊTRE REMIS EN ETAT 
A quand le plaisir des tas de fumier dans la plupart des rues chacun supportant  les odeurs,  ne puisse plus ouvrir sa fenêtre afin que la ville réduise son empreinte carbone ?
En attendant le quartier de la Mutualité  qui a appris que la ville ne pouvait pas remettre en état les équipements sportifs du quartier compense en stockant le fumier. Encore un quartier favorisé...
One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *