BORDEAUX à 2 HEURES de PARIS: GRENOBLE CHERCHE du PÉTROLE…

« La donnée territoriale, c’est le nouveau pétrole » a  assuré l’inénarable Christophe Ferrari Président (PS) de la Métro vendredi.Personne n’ignore en effet ses capacités de visionnaire et d’anticipateur révélées en maintes circonstances!

Avec Klauss Habfsat l’un des  Vice Présidents (Verts/PG) grenoblois de la Métro il a présenté vendredi avec l’emphase verbale habituelle  le dossier de demande de subvention au Commissariat Général à l’Investissement dans le cadre du projet ” territoire d’innovation et de grande ambition” .

BORDEAUX EST à 2 HEURES de PARIS…

Pendant ce temps, ce week end Bordeaux inaugurait son TGV qui met la capitale d’Aquitaine à 2 heures de Paris. Grenoble est à 3 h et n’a rien demandé! Bordeaux n’est pas en train de chercher des labels administratifs. Elle  a conquis sa réputation par ses avancées et l’image qu’elle donne aux Français.

GRENOBLE: TOUS LES CLASSEMENTS SONT AU ROUGE 

Pour l’agglomération Grenobloise c’est l’inverse. Tous les classements sont au rouge. Excepté le secteur de la recherche qui a atteint une masse critique qui le met à l’abri ( grâce aux dernières implantations réalisées par Alain Carignon et ses équipes , tels ST Micro à Crolles et le Synchrotron). Pour tout le reste elle est devenue répulsive. Les annonces anxiogène de la municipalité Piolle (Verts/PG) sur la fermeture de la ville, le contrôles aux entrées, l’interdiction des livraisons, la zone 30 partout… ont achevé de faire fuir les visiteurs.

“LES RESSOURCES CRUCIALES” : LES PLACES de VOITURES VIDES

Vendredi à la Métro dans une touchante unanimité les élus se penchaient donc sur ce “pétrole” qu’ils cherchent et qui doit sortir l’agglomération de sa léthargie. Dans leur vision planétaire,  ils ont identifié “ un certain nombre de ressources inexploitées ou sous­ exploitées qui apparais­sent cruciales au regard des enjeux de la transition écono­mique et écologique.” Les places de voitures vides, voilà un exemple de “ressources sous­ exploitées” cité par Christophe Ferrari,. .«Il y a plus de places vides dans les voitures des particuliers que dans les transports en commun », a abondé Claus Habfast, vice­ président et rapporteur.” ( Dl du 1/7/17).

C’est parti pour les grandes ambitions.

DES CAPTEURS INDIVIDUELS DE POLLUTION POUR OPTIMISER SES TRAJETS

Un entrepôt de don­nées territoriales [nouveau terme pour datacenter] pour­rait donner accès aux citoyens à ”leur” niveau d’exposition individuelle [à la pollution], surtout si un réseau de cap­teurs densifié et des capteurs personnels étaient déployés. Il serait ainsi par exemple possible d’optimiser des tra­jets […]”, indique aussi le texte adopté selon le DL.

LES 5 eme et 7 EME BOUCHONS NATIONAUX SONT GRENOBLOIS

Pourtant l’agglomération connait bien depuis 20 ans les deux plus importantes sources de pollution automobile : ce sont les 5 eme et 7 eme bouchons Français, le Rondeau et A 480 ! Depuis 20 ans les élus PS/PC et Verts/Ades refusent ces élargissements afin de ne pas créer “d’aspirateur à voitures” (Y.Mongaburu). Ils ont préféré créer une souffleuse de pollution.

FAIRE BAISSER LA POLLUTION PAR LA SUPPRESSION des BOUCHONS : TROP SIMPLE

Avec un capteur personnel de pollution on peut effectivement choisir le meilleur itinéraire. Mais la faire baisser en supprimant les bouchons n’est il pas plus efficace pour les habitants et plus attractif pour le territoire?

Bref comme à leur habitude Christophe Ferrari se gonfle de mots et veut répondre aux “grands défis de la compétiti­vité économique, l’excellence environnementale et la rési­lience écologique”. Il y avait bien un mois ou deux que C.Ferrari n’avait pas répondu aux “grands défis”.

GRENOBLE: UNE DÉLINQUANCE de 63 % SUPÉRIEURE à la MOYENNE 

Avec une délinquance de 63 % supérieure à la moyenne des autres agglomérations, une valeur des biens qui se déprécie depuis 10 ans, une bétonisation qui détruit toute qualité de vie, des retards en matière de liaisons ferroviaires ( TGV vers Paris, Grenoble/Lyon,  Grenoble/Gap),  routières avec notre présence dans le  top 10 des bouchons alors que nous sommes la 13 eme agglomération nationale, une activité commerciale sinistrée par de mesures coercitives imposées sans ménagement, des emplois qui disparaissent … les “défis” ne manquent pas.

En face Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Nantes sont de plus en plus attractives par rapport à Grenoble. Tous les classements le démontrent.

A quand une prise de conscience, l’arrêt des congratulations et la prise de décision sur les grands enjeux après avoir retroussé les manches?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *