Jean BRON : UNE DIZAINE D’ARBRES ENCORE ABATTUS

” Ils ont été abat­tus, notamment parce qu’ils ont souffert avec les travaux” répond Eric Piolle au DL (21/6/17) qui lui demande pourquoi une dizaines de grands sujets qui bordaient la piscine, étaient un véritable havre de verdure et un des agréments de la piscine Jean Bron ont disparu.

Pouvaient ils ne pas “souffrir” ou moins souffrir des travaux pour être conservés ? On ne le saura jamais à moins qu’un lanceur d’alerte en interne n’indique ce qu’il aurait fallu faire qui ne doit pas être sorcier pour une municipalité si préoccupée par la transition écologique .

Mais on se doute en constatant ce qui se passe dans la ville avec les arbres, que ce n’est pas sa préoccupation.

Rappelons les 19 marronniers abattus place Victor Hugo, les 65 platanes cours de la Libération, sans compter l’acharnement qui se manifeste dans nombre de rues tandis que les emplacements pour les plantations d’arbres restent désespérément vides depuis des années.
Combien de m3 de CO2 perdus par la municipalité Piolle ? C’est encore un calcul que personne ne fera alors qu’il serait édifiant.

Rappelons que selon Air Rhône-Alpes la pollution a augmenté de 15 % sur les boulevards depuis la fermeture de Grenoble. On ne sait pas de combien elle a augmenté du fait des arbres abattus et des arbres manquants ?

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *