F.MALBET (Verts/Ades) VEUT FERMER L’ÉCOLE Claude BERNARD

La municipalité Piolle voudrait que les enfants de la maternelle  Claude Bernard échangent leur classe de 27 élèves installée sur un site à taille humaine au milieu d’un grand jardin avec l’entassement d’une centaine d’élèves , dans des classes aveugles de l’école Simone Lagrange en construction au bord de la rue Henri Tarze.On comprend que les parents d’élèves l’aient mauvaise et refusent cette décision.

https://grenoble-le-changement.fr/2017/04/22/jean-mace-les-classes-de-maternelles-construites-en-aveugle/

F.MALBET (Verts/PG) DIGNE SUCCESSEUR de JM CANTÉLE (Verts/Ades) et P.BRON ( app PS) 

Comme d’habitude, fidèle à sa méthode d’enfumage sur tous les dossiers, de mensonge assumé ou par omission la municipalité a répandu des rideaux de fumée. Fabien Malbet l’Adjoint (Verts/PG) au scolaire est bien le digne successeur de Jean-Marc Cantèle (Verts/Ades) et Paul Bron (app PS) qui ont fait prendre tant de retard à la ville dans ce domaine clef de l’avenir de ses enfants.

http://www.republicains38.fr/ecoles-a-grenoble-jm-cantele-vertsades-jai-la-memoire-qui-flanche/

https://grenoble-le-changement.fr/2016/07/14/paul-bron-ps-veut-une-commission-sur-les-commissions/

” IL A FALLU 45 MN POUR PRODUIRE UNE RÉPONSE CLAIRE”

S’agissant de Claude Bernard « On leur a demandé si l’école allait fermer, explique Luc André, un parent d’élèves,  Il leur a fallu 45 mi­nutes pour produire une ré­ponse claire… Quand on met aussi longtemps, c’est que justement, ce n’est pas très clair. On a fini par comprendre que la décision était actée mais qu’elle ne serait entérinée qu’à la fin de l’année ! Ce qui reflète bien le flou autour du dos­sier ».  (DL du 25/4/17)

J.WIART et F.MALBET: DES MONOLOGUES INTERMINABLES

Jacques Wiart et Fabien Malbet Adjoints (Verts/PG) s’étaient mis à deux pour noyer le poisson comme ils le font partout avec d’interminables monologues qui détaillent à l’infini des processus de décisions compliqués qui peuvent perdre ou impressionner le gogo. Ainsi ,selon eux, une décision peut être «actée«  mais pas «entérinée» !

A l’assemblée de l’Union de Quartier une élue avait essayé autre chose . Elle « m’a dit que la sécurité était engagée à Claude ­Bernard. Si elle est engagée, c’est immédiate­ment qu’il faut les évacuer, pas en 2018 ! » commente avec bon sens Luc André.

https://grenoble-le-changement.fr/2017/01/29/democratie-locale-le-temps-des-faussaires/

E.PIOLLE NE VEUT PAS METTRE 180 000 € pour Claude BERNARD

Evidemment il s’agit de moyens financiers et la ville dont la priorité était censée être  l’enfant ne veut pas mettre les 180 000 € que nécessitent la toiture pour que perdure cette école maternelle. Pourtant elle consacre à côté 752 000 € par classe dans la construction de l’école Simone Lagrange.

180 000 € c’est le coût de l’opération de com’ de la «  ville en transition » avec Nicolas Hulot, c’est 3 fois moins que la journée des Tuiles ou encore un peu moins que la dépense affectée au Street Art.

https://grenoble-le-changement.fr/2017/03/09/ville-en-transition-la-grande-tromperie/

L’ECOLE S.LAGRANGE NE RÉPOND PAS AUX BESOINS de L’ESPLANADE

De plus l’école Simone Lagrange permettra de remonter les retards des municipalités PS et Verts/Ades qui ont bétonné le quartier sans prévoir les écoles. Mais elle ne répond pas à tous les besoins futurs créés par la densification massive de l’esplanade qui se poursuit. Une passerelle piéton doit être construite – non financée – pour que les futurs élèves aient accès aux écoles.
Maintenir Claude Bernard permettrait de préparer l’avenir plutôt que d’être toujours contraint d’installer des préfabriqués dans les cours d’école comme à Jean Macé.

Jean MACÉ: DÉSERT COMMERCIAL, CRÈCHE MENACÉE, PRESSION du BÉTONNAGE

Le quartier va aussi subir la pression de l’urbanisation de la Presqu’ile. Il est un désert commercial. Sa crèche est menacée. En bordure de la rue Henri Tarze,  près du Clos des Fleurs,  tous les arbres qui constituaient une barrière naturelle ont été abattus.

https://grenoble-le-changement.fr/2017/04/02/jean-mace-la-municipalite-trahit-aussi-son-plan-creche/

Luc André évoque dans le DL un quar­tier où « en matière de qua­lité de vie, on n’est pas très bien lotis. Un quartier, c’est une école, une crèche, des jardins, des commerces de proximité et ici, non seule­ment on en manque mais en plus, on prend le chemin in­verse ». 

Les grenoblois prennent de plus en plus conscience de la bétonisation à marche forcée et de la réduction des espaces verts à proportion (plus que 12 M2 par habitant). Pour Fabien Malbet, dont la mauvaise foi s’applique à chaque dossier, ces décisions ne sont pas du tout financières : les enfants seraient dispat­chés “pour leur bien” dans les écoles.(!).

Fabien Malbet ici avec les durs de la municipalité ( C.Bernard,L.Lheureux, A.Back …) approuvant avec sectarisme toutes les décisions d’Eric Piolle

JDD: Avec Juliette DEMEY, UN NIVEAU EXTRÊME de DÉSINFORMATION 

Rappelons –pour rire- que Juliette Demey  journaliste au Journal du Dimanche (JDD) a pu écrire en toute impunité « il y a de vraies réussites, tel un important Plan écoles salué à l’unanimité » (JDD du 21/4/17). 

Le plan école c’est du vent. Il est glissant et la seule école ouverte pendant le mandat sera celle décidée par la municipalité précédente et sera insuffisante. C’est dire le niveau de désinformation atteint par la municipalité Piolle. S’agissant de la maternelle Claude Bernard, Alain Carignon estime « qu’elle peut et qu’elle doit être maintenue. Dans notre plan de restructuration avec des recettes nouvelles grâce à la vente du patrimoine en déshérence et une révision du périmètre municipal nous finançons un haut niveau de service des grenoblois et en particulier les équipements scolaires et de jeunesse de proximité « 

https://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *