GRENOBLE, la VILLE EN TRANSITION…

Depuis une semaine, comme beaucoup d'autres ce totem municipal hideux, spécialement conçu par la municipalité Rouge/Verts grenobloise afin de symboliser à la fois la "fin de la publicité (!) et la municipalisation face au capitalisme triomphant  est par terre. Devant le téléphérique assez emprunté par les grenoblois et éventuellement par des touristes.Il en a coûté 250 000 € pour les concevoir et les installer mais la vision stratosphérique du Guide que Grenoble s'est donnée pour entrer dans le XXI eme siècle n'avait pas intégré ... leur entretien. La vulgaire société Decaux présentait, elle,  de multiples inconvénients: elle est Française, elle a créé des emplois, elle paie des impôts, elle est première mondiale dans sa catégorie. Elle avait recréé les colonnes Morris , financées par les sucettes, gratuites pour la commune, entretenues et qui diffusaient une information municipale et culturelle. Trop bête.Trop agressif par rapport à la douceur des tags qui ont pris le pouvoir des murs de la ville. http://www.republicains38.fr/decaux-loperation-com-a-1-me-pour-la-municipalite-piolle-vertspg/ E.PIOLLE (Verts/PG) : "DES TOTEMS d'une ESTHETIQUE SOBRE et FONCTIONNELS"  Eric Piolle (Verts/PG) a préféré perdre les 650 000  de recettes , ajouter 250 000 € de dépenses pour créer des totems que Sa Suffisance a jugé dans l'hilarité générale "d'une esthétique sobre et fonctionnels " (!) devant les habitants du centre ville de Grenoble. Ils ne sont évidemment ni l'un ni l'autre. Car en Piolland non seulement la voie du monde meilleur est tracée sans faillir par le Bien Aimé mais la norme créatrice pour y parvenir également. Ce week end il n'y a d'ailleurs pas de "débat" sur la ville en transition ou non, mais bien marche forcée sur budget municipal autour des thèses de la municipalité.
Rue Félix Poulat, face à l'église St Louis , l'une des réussites de l'embellissement de la ville ( engagement 87) et de cette "ville en transition"
Rue Félix Poulat, face à l'église St Louis , l'une des réussites de l'embellissement de la ville (engagement 87) et de cette "ville en transition"
E.PIOLLE CONDAMNE à REMBOURSER 4 600 GRENOBLOIS !  Pendant ce temps les panneaux peuvent joncher le sol, les bibliothèques fermer, les services de proximité supprimés, Eric Piolle condamné aujourd'hui à rembourser à 4 600 Grenoblois l'impôt déguisé qu'il avait créé ( 1, 4 M € à prélever!) sur le stationnement et probablement demain condamné également pour son règlement kafkaïen des marchés qui empêcherait les petits producteurs de venir vendre Grenoble. https://grenoble-le-changement.fr/2017/03/10/stationnement-e-piolle-condamne-a-rembourser-4-600-grenoblois/ La ville est en transition. C'est plutôt le transit de Piolle vers la sortie qui s'accélère. https://grenoble-le-changement.fr/2017/03/11/transition-le-30-mars-grenoble-fete-son-guide-bien-aime/

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *