FERMETURE DE GRENOBLE: RIEN N’EST JOUÉ

La tentative de passage en force ne veut pas dire que tout est joué dans la fermeture de Grenoble. Au contraire. Le début des travaux hier rue Lesdiguières – avant même que le Conseil Municipal de Grenoble ait voté – est le signe d’un plan qui voudrait rendre irréversible la fermeture de la dernière entrée de Grenoble.

UNE MUNICIPALITÉ PEU SÛRE D’ELLE-MÊME

Mais cette brutalité démontre une municipalité peu sûre d’elle-même. Elle n’aurait pas refusé une étude d’impact économique et environnementale sur ce bouleversement qui va envoyer 10 000 véhicules « dans la nature »…   Elle n’aurait pas refusé l’étude de la solution alternative proposée par le collectif «Grenoble à Coeur«.

http://www.republicains38.fr/fermeture-de-grenoble-la-municipalite-refuse-letude-dimpact/

PAS DE CLAUSE DE REVOYURE APRES 6 MOIS de FERMETURE DE SEMBAT

Elle aurait accepté une clause de revoyure après 6 mois de fermeture de l’avenue Agutte Sembat du mois de mars de cette année au mois de septembre. Guillaume Lissy au nom des élus PS de la Métro a en effet ajouté une dernière tromperie à toutes celles qui s’accumulent dans la gestion de l’agglomération : un amendement qui devait « prendre en compte les dernières tendances d’évolution des usages « après ces 6 mois de fermeture. En langage décodé : «que sont devenus les 10 000 véhicules reportés ailleurs et qu’est devenu le centre ville ? « . Il a été évidemment adopté par la coalition PS/PC/Verts/Ades/PG et leurs supplétifs puisque , selon la majorité, ces tendances ne pourront pas concerner «l’axe Rey­Sembat­Lyautey. Le texte est très clair là­ dessus « (!). 

MJ SALAT (PS) RESTE VICE PRÉSIDENTE de la MÉTRO !

En clair les élus socialistes cherchent à rouler les électeurs dans la farine comme ils l’ont toujours fait. Ils ont d’ailleurs permis aux 5 élus socialistes Grenoblois de voter contre la décision de fermeture de ce dernier axe de circulation puisque ça n’empêchait pas son adoption ! Le tout était joué et Marie-Jo Salat , Vice Présidente (PS) d’un exécutif de la Métro qui décide ces mesures essentielles, peut conserver son poste et ses indemnités et voter contre.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/03/02/la-comedie-mj-salat-ps-et-m-boileau-vertsades-cache-lessentiel/

JD MERMILLOD-BLONDIN A DÉPOSÉ UN RECOURS

Mais rien n’est joué sur le fond. Jean-Damien Mermillod-Blondin, au nom de l’opposition, a déposé un recours contre ces décisions. Comme on le voit avec le matraquage des tarifs de stationnement que le rapporteur public du Tribunal Administratif vient de demander d’annuler, cette piste est loin d’être anodine.

La municipalité ne veut pas regarder le projet alternatif du collectif " Grenoble à Coeur"
La municipalité ne veut pas regarder le projet alternatif du collectif ” Grenoble à Coeur”

« GRENOBLE à CŒUR » : FAUSSE SYMÉTRIE AVEC L’ADTC

De son côté le collectif « Grenoble à Cœur » face auquel, afin de le décrédibiliser et d’instaurer une fausse symétrie, la gauche et les Verts avaient opposé l’Association pour le Développement des Transports en communs (l’ADTC) dans le débat à la Métro – comme si les seuls usagers des transports publics étaient à égalité avec les habitants, les  commerçants, les professions libérales et avec  5000 emplois menacés ! – a décidé de continuer la bataille.

UNE VISION DU DÉVELOPPEMENT et de la CROISSANCE

«  Grenoble à Cœur «  dans un communiqué après avoir appelé à «dépasser les clivages et les arrangements politiques » juge qu’ils «ont repris place après notre intervention, à de rares exceptions près et avec le résultat que vous savez ».

En réalité c’est bien d’un clivage politique dont il s’agit. D’une vision du développement et de la croissance. Ne pas le désigner comme tel ne rend pas service à la cause: il retarde la prise de conscience. Il ne s’agit pas d’un débat entre plus ou moins de vélos, de voitures, de piétons dans l’organisation de la voirie, ni de récuser l’évolution des énergies, mais de l’imposition d’un modèle devant lequel les habitants doivent s’incliner.

UNE CULTURE DE L’UTOPIE QUI TOURNE TOUJOURS AU CAUCHEMAR

Pourtant la vieille idée d’un progrès quasi « moral » imposé par l’Etat devrait être morte avec le siècle des barbaries qu’elle a engendré. Mais elle se régénére ,se métamorphose sous différentes formes pour être reprise de génération en génération par ceux qui sont porteurs de cette culture nauséabonde qui tourne toujours au cauchemar pour les peuples dont elle prétend toujours faire le bonheur grâce à une avant garde éclairée.

https://grenoble-le-changement.fr/2017/01/31/la-transition-de-piolle-sattaque-aussi-aux-enseignants/

TOUJOURS IMPOSER UNE MINORITÉ à la MAJORITÉ

En contraignant les grenoblois à  changer de comportements par des diktats, la municipalité Piolle  s’inscrit bien dans cette philosophie politique qui veut changer les mœurs par la loi. Il s’agit toujours d’imposer une minorité à la majorité. Ici les cyclistes dont la part dans les déplacements – et ce serait heureux- pourrait tripler pour atteindre 10 % de la part modale. Mais les automobilistes représentent 60 % des déplacements ! Le principe est dupliqué: ils imposent bien la prépondérance des droits des minorités ethniques et sexuelles au nom de la lutte contre les discriminations.

« GRENOBLE à CŒUR « : NOUS MAINTENONS NOTRE ACTION « 

Cette philosophie est au contraire le triomphe de l’individualisme le plus exacerbé puisque disparaît la notion d’intérêt général qui prenne en compte un développement, un progrès et un bien être collectif  récusés.

Mais «  Grenoble à Cœur «  réaffirme que « bien que programmé d’ici peu, l’infarctus de Grenoble n’est toujours pas une fatalité. Nous maintenons notre proposition alternative. Nous maintenons notre demande de moratoire. Nous maintenons notre action ».

https://grenoble-le-changement.fr/2017/01/21/grenoble-a-coeur-une-alternative-a-la-fermeture-de-grenoble/

Le COURS JEAN JAURÉS  fait RIGOLER Yann MONGABURU (Verts/Ades)

De son côté la municipalité Piolle a surtout envoyé Yann Mongaburu (Verts/Ades) en défense à la Métro, ce qui est également un signe de faiblesse. L’apparatchik  rigolait en effet puisque le Tram C a supprimé –selon lui- 40 000 véhicules  « Alors aujourd’hui, quand j’entends des élus s’écharper pour quatre fois moins de voitures… «  ( DL du 5/2/17) .

Quel que soit le chiffre pour le cours Jean Jaurès le résultat est là en effet bien tangible : alors que l’avenue est encore accessible à un boyau de voitures c’est l’hécatombe commerciale qui se poursuit et la place St Bruno, son économie parallèle s’étendent jusqu’au cours abaissant la valeur des biens. Rendant captifs les commerçants des acquéreurs à bas prix.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/09/10/cours-jean-jaures-lhecatombe-commerciale-se-poursuit/

J.CHIRON (PS) CO-RESPONSABLE de L’HÉCATOMBE COMMERCIALE

Que « Grenoble à Cœur » diffuse l’interview de Jacques Chiron l’Adjoint (PS) aux déplacements de Destot , le sénateur en sursis, est un contre sens politique  puisqu’il est co-auteur de cette situation . C’est lui qui a supprimé massivement le stationnement sur ce cours et à Grenoble : moins 2 200 places en 10 ans. C’est lui qui a regardé mourir des dizaines de commerces pendant les travaux interminables de la ligne E sans aucune indemnisation en temps réel puisqu’elles sont arrivées dans la poche des liquidateurs judiciaires ! S’il était élu de la Métro aujourd’hui il voterait avec Piolle.

http://www.republicains38.fr/smtc-et-commerces-le-scandale-de-lindemnisation/

Car les socialistes de l’agglomération ont bien voté comme un seul homme si on excepte la manœuvre des 5 élus PS grenoblois qui n’est pas à la hauteur de l’enjeu.

LES ROUGE/VERTS POUSSENT AU BOUT LA LOGIQUE de DÉCROISSANCE

Il n’y a pas de différence de nature entre les orientations de la municipalité Destot/Safar et celles de Piolle : une différence de degré. Les Rouge/Verts poussent au bout la logique de la décroissance et le service d’une petite bourgeoisie boboïsée qui fait d’autant plus alliance avec les minorités ethniques qu’elles sont loin d’eux, installées dans des quartiers ou ils ne vivent pas. Les élus Rouge/Verts sont en connivence avec cette nouvelle bourgeoisie ultra minoritaire. Ils y appartiennent  où, pour certains membres de la municipalité,  voudraient en être.Ceux là  en adoptent les codes, les tenues vestimentaires comme on voulait ressembler aux Bourgeois aux 19 eme siècle.

DESTOT A FERMÉ 80%  CÔTE BASTILLE  , PIOLLE FERME 100 % d’AGUTTE SEMBAT

Destot a bien fermé au ¾ côté Bastille et a bien lancé les nouveaux quartiers et poursuivi la bétonisation en réduisant la voirie. Il a bien paralysé les contournements routiers  faisant de Grenoble une des villes les plus polluées avec le moins d’espaces verts. Il ne le disait pas.  E.Piolle pétaradant et sûr de lui, l’annonce et fidèle à sa méthode veut mettre brutalement un point final en fermant carrément la dernière entrée de la ville. On verra les conséquences après !

https://grenoble-le-changement.fr/2016/02/01/pollution-la-carte-qui-accable-e-piolle-et-c-ferrari/

LA BATAILLE NE FAIT QUE COMMENCER

Rien n’est donc joué. La bataille ne fait que commencer. Si les divers intervenants – société civile, citoyens, commerçants, mouvements d’opposants – parlent le même langage et désignent par les vrais mots  ce qui est engagé à Grenoble, alors la force de la réalité économique et sociale pourra renverser la table et empêcher le triomphe des dogmes.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *