UN TIREUR de la PLACE ST BRUNO LAISSÉ LIBRE

La juge a décidé de laisser en liberté l’un des deux hommes soupçonné d’avoir participé à l’une des nombreuses fusillades de la place St Bruno celle du 18 juin 2015.

Ce jour là les grenoblois tranquille­ment assis  à la terrasse d’un café de la place Saint­ Bruno, “avaient vu sortir d’une voiture plusieurs hommes encagou­lés et armés qui avaient lon­guement et aveuglément ar­rosé la place de coups de feu” rappelle le DL (10/12/16).

UN HOMME EN TERRASSE TOUCHÉ PAR UNE BALLE PERDUE

L’un d’eux  n’avait pas eu le temps, comme la plupart des autres de se coucher au sol ou de se réfu­gier à l’intérieur du bar et avait reçu une balle dans une jambe. Une balle per­due qui ne lui était, d’évidence, pas destinée.

“Quatre voitures en station­nement avaient, par ailleurs, été touchées par des tirs et un projectile avait même traversé la fenêtre d’un ap­partement avant de se ficher dans un plafond.

DES DIZAINES d’ÉTUIS de BALLES

“Après le départ en trombe des tireurs, plusieurs dizai­nes d’étuis de balles Brenne­ke calibre 12 (tirées par un fusil à pompe), 11,43 mm (ti­rées par une arme de poing semi­-automatique) et 7,65 mm (tirées par un pisto­let mitrailleur) avaient été retrouvées par terre!”(DL)

AU DOMICILE: KALACHNIKOV, FUSIL à POMPE…

Après un an et demi d’enquête la police a identifié deux hommes dont un est déjà en prison. Chez le second, lors de la perquisition de son domicile, les enquêteurs ont découvert un fusil d’as­saut de type kalachnikov, deux chargeurs pleins ainsi qu’un fusil à pompe (et ses munitions) dont l’analyse balistique a formellement établi qu’il s’agissait de l’une des armes utilisées le soir du 18 juin 2015 place Saint ­Bruno. ( source le DL)

La juge a décidé de le mettre en examen et … de le laisser en liberté.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/11/24/la-guerilla-urbaine-franchit-des-degres-supplementaires/

RÉGLEMENTS de COMPTES VIOLENTS

“Comment voulez-vous que les enquêteurs restent motivés à “sortir des affai­res” quand ils ont le senti­ment que la réponse judiciaire sabote leur travail ? », fulmine Yannick Biancheri (UNité SGP Police) en détaillant les faits : « Là, on est dans le cadre d’une en­quête sur des règlements de comptes particulièrement violents sur la voie publique qui menacent des citoyens lambda.”

” SI LUI N’EST PAS EN DÉTENTION QUI LE SERA?”

“Au bout d’un an et demi d’investigations, on arrive à identifier un sus­pect chez qui on découvre non seulement l’arme qui a servi à l’une des fusillades mais également une arme de guerre, à savoir une ka­lachnikov ! Bref, on est face à un homme manifestement dangereux et on le laisse dehors ? Sous contrôle judi­ciaire, certes, mais libre… Si lui n’est pas placé en dé­tention provisoire, qui le se­ra ? », demande­ t­ il. ( DL)

GRENOBLE: + 63 % de DÉLINQUANCE QUE LA MOYENNE

Dans une ville ou tous les étrangers en situation irrégulière bénéficient d’un hébergement ” inconditionnel” , ou la délinquance est de 63 % supérieure à la moyenne des grandes villes comparables selon le Ministre de l’Intérieur ce laxisme inquiète de plus en plus les Grenoblois.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/01/20/agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/

UNE MAGISTRATURE PROCHE des ROUGES/VERTS

C’est un euphémisme que de rappeler que la magistrature grenobloise est très proche de la gauche et des Rouges/Verts Grenoblois. Toutes les procédures de Raymond Avrillier (Verts/Ades) ont été menées à leur terme car elles visaient la droite.

http://www.republicains38.fr/un-magistrat-engager-grandfils-la-question-de-lequilibre-des-pouvoirs-a-grenoble/

On a même vu un Procureur Adjoint Grenoblois participer publiquement à la campagne de Piolle (Verts/PG).

http://www.republicains38.fr/grenoble-le-procureur-adjoint-dans-la-campagne/

R.AVRILLIER (Verts/Ades) VEUT FAIRE ARRÊTER L’OPPOSITION

Parallélement toutes les mises en cause de la gauche qu’il s’agisse d’André Vallini (PS) du scandale Alpexpo commun au PS et aux élus Verts/Ades ont été classées sans suite.

Aujourd’hui même Raymond Avrillier colistier de Piolle considéré comme “le Parrain” de la municipalité par “Libération” veut encore instrumentaliser la justice pour faire taire ceux qui lui demandent des comptes: il porte plainte contre l’affiche des Républicains désignant les élus qui ont ruiné la ville et voudrait même que le conseil municipal lui paie ses frais d’avocat! La double peine est pour les Grenoblois. Le Robespierre fou de Grenoble veut passer à la phase” terreur “de la révolution.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/10/01/les-elus-vertsades-une-pme-familiale-sur-le-modele-le-pen/

LES OPPOSANTS VONT ÊTRE EN GARDE à VUE

Gageons que la justice va vite faire convoquer les responsables politiques de droite qui ont osé critiquer les élus qui ont mis Grenoble dans cet état et, contrairement au tireur de la place Saint Bruno, les placer en garde à vue. Pour commencer .

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *