Pierre de Villard à Eric Piolle: “NE SACCAGEZ PAS GRENOBLE”

Dans une lettre ouverte à Eric Piolle,   Pierre de Villard  ancien chef d’entreprise , ancien élu départemental et municipal livrait son analyse très personnelle sur l’évolution de Grenoble. A l’heure ou s’accumulent les mauvaises nouvelles – départ du salon Semicom Europa pour Munich, pertes d’emplois dans l’agglo, prise du pouvoir par la délinquance de quartiers entiers – il nous parait utile de publier cette lettre dans son intégralité.

Depuis le 2 septembre elle n’a en effet pas perdu de son actualité. Au contraire.                                        

Monsieur le Maire,

« A 81 ans, j’ai hésité longtemps avant d’écrire cette lettre. Si je le fais aujourd’hui, c’est pour tous ceux qui, comme moi, ont participé à un titre ou à un autre à faire évoluer notre ville pour qu’elle devienne ce qu’elle était.  Plus de 55 ans à s’intéresser à la chose publique laisse des traces et nous rend particulièrement sensibles  à ce que nous pouvons considérer comme des erreurs ou des décisions purement politiciennes. 

« J’AI CONNU 5 MAIRES : Alain CARIGNON S’EST RÉVÉLÉ UN BÂTISSEUR »

« J’ai connu Cinq Maires , le Docteur Michalon qui a obtenu pour notre ville les Jeux Olympiques et construit la nouvelle Mairie, le marché d’intérêt national, le grand bâtiment de l’hôpital des sablons, Hubert Dubedout qui a géré cette période importante, pré et post Olympique avec  succès, se torpillant lui-même au troisième mandat en favorisant l’entrée en force des communistes dans son conseil, Alain Carignon qui s’est révélé un bâtisseur à qui l’on doit le Tramway, Europole, le nouveau Musée National et son parking de plus de 700 places, le nouveau Palais de justice, le doublement du Parc Bachelard, le parc Pompidou, le Summum, la voie sur berge, la rénovation de la gare, ESC Grenoble Quartier Europole, transformation de la régie du gaz en GEG, l’extension de la maison de la culture, premières pistes cyclables ; le pont d’Oxford, premier tronçon de l’autoroute A51 etc….

Pierre de Villard lors d’un dîner débat de Laurent Wauquiez à Grenoble avec Pierre Gimel et Georges Colombier

« M.DESTOT AUTEUR de la MUNICIPALISATION de L’EAU QUI A COÛTÉ UNE FORTUNE AUX GRENOBLOIS»

«  Michel Destot ,  auteur de la municipalisation de la gestion de l’eau qui a coûté une fortune aux Grenoblois, (voir mon livre Carignon Destot Avriller la fin d’une Histoire d’eau, que vous trouverez ci-joint )  qui a aussi lancé la bétonisation de la ville en commençant par la caserne de Bonne, et qui a été l’auteur de la suppression de nombreux Parkings du centre-ville. Il a géré  les acquis tout en critiquant son prédécesseur sans vraiment régler les problèmes, et.. maintenant vous-même, Eric Piolle,  vous avez su capter, pour être élu, l’électorat  féminin  mais aussi profiter de la division de la droite, et de la compétition et des rancœurs de la gauche.

Ceci étant acquis, Je respecte le vote démocratique.

« VOTRE EXPÉRIENCE d’UNE SOCIÉTÉ FINANCIÈRE à SINGAPOUR AURAIT PU APPORTER UN PLUS à la VILLE »

« Nous aurions pu penser qu’après une période de gestion de 19 ans de la Gauche, à laquelle votre formation a largement participé, vous vous abstiendriez de prendre des positions purement dogmatiques et dangereuses, et que vous vous attaqueriez très vite aux problèmes que votre formation dénonçait : Sécurité, finance, espaces verts etc..

« Je ne suis pas de ceux qui vous reprocheront un passé quelconque dans une entreprise fut-elle à Singapour et vos compétences sur l’optimisation financière. Je pense au contraire que cette expérience aurait pu apporter un plus à la ville que vous êtes maintenant chargé de gérer.

« VOS OPTIONS PUREMENT DOGMATIQUES MENACENT LA VIE des ENTREPRISES »

«  Malheureusement je constate que votre action en deux ans et ½ annule tous les efforts de vos prédécesseurs, rend la ville dangereuse, prend des options purement dogmatiques qui menacent la vie de nombreuses entreprises du centre-ville, en particulier les commerçants et les emplois qui vont avec. Vous régnez en véritable despote qui n’écoute personne vous contentant d’affirmer à ceux qui ne sont pas contents que vous êtes là jusqu’en 2020 et peut-être plus.

 « VOUS ÊTES LE CHAMPION de la COMMUNICATION PAR DES COUPS »

« Vous êtes le champion de la communication par des coups qui ne présentent qu’une partie du problème : Suppression de la pub à Grenoble : vous enlevez les « sucettes DECAUX », vous vous faites photographier lors de la plantation de l’arbre qui les remplace, sans en donner le coût ni celui des immondes totems en bois que vous mettez à la place. Vous vous faites photographier sous les nouveaux panneaux 30 Kms heure à côté d’un autre  panneau où il est inscrit « Vous êtes dans une métropole apaisée » comme si Grenoble, depuis votre arrivée, s’était subitement apaisé par vos seules incantations … Vous coupez les arbres de la Place Victor Hugo et bien d’autres sans concertation et vous vous apprêtez à élargir la zone Piétonne sans l’avis des utilisateurs en  souhaitant généraliser les transports en commun, les vélos, tout en réduisant la voiture au maximum.

« VOUS ÊTES LE PREMIER MAIRE à AGIR de la SORTE »

« De mémoire de Grenoblois, vous êtes le premier Maire à agir de la sorte, les décisions concernant la vie de la Cité me semblent pourtant mériter un peu plus de considération et de concertation.

J’ai été Président pendant plus de 14 ans de la Fédération des PME appelée à l’époque La Fédération des groupements commerciaux et professionnels de L’Isère qui regroupait  plus de 30 syndicats professionnels allant du syndicat de l’automobile, au syndicat des taxis, au syndicat des  Boulangers, des bouchers, aux syndicats des commerçants non sédentaires etc… Nous représentions la totalité des élus commerce et service de la Chambre de commerce de l’époque.  J’avais créé, en plus, la Fédération des unions commerciales pour regrouper les quelques 20 unions commerciales existant à ce moment-là à Grenoble et en périphérie immédiate.

« VOUS DÉCIDEZ DE LA VIE OU DE LA MORT de NOMBREUX EMPLOIS »

« A l’époque quel que soit le maire il n’aurait pas pu prendre de décision touchant la sécurité ou la circulation ou tout autre sujet concernant la vie des entreprises dans la ville sans une réelle concertation avec nos organismes et la CCI présidée alors par notre regretté ami René Michal .

« Aujourd’hui vous décidez de la vie ou de la mort de nombreuses entreprises et des emplois correspondants sans vous assurer de l’assentiment du plus grand nombre. Cela devient dramatique. La sécurité est déplorable, plus de caméras, pas de police armée, l’on ne peut plus circuler et se garer, la ville est mal nettoyée. Et maintenant le bouquet, vous voulez agrandir la zone piétonne sans avoir en périphérie prévu les parkings nécessaires pour ce type d’opération, ce qui équivaut à un suicide collectif.

« DES DETTES TOXIQUES ,VÉRITABLE BOMBE à RETARDEMENT »

« Dans le même temps, vous refusez de faire un audit financier,  vous vous défaussez au maximum sur la métropole, avec des méthodes de gestion interne surprenante : reprise en direct de la gestion du Palais des sports sans créer une unité de gestion spécifique, vous ne gérez pas vos frais généraux : personnel, dettes, et vous continuez à avoir des dettes toxiques, une vraie bombe à retardement dont vous avez hérité de votre prédécesseur mais qui explosera à la tête des Grenoblois s’il y a le moindre dérapage des taux d’intérêts et des monnaies Européennes. Pour une ville qui est déjà championne de la fiscalité, cela promet des lendemains qui chantent…..                                                                                                                                  

De mon temps qui n’est tout de même pas si vieux, vous auriez eu dans la rue des fourches et des balais !

 « DE LA PART des ANCIENS : NE SACCAGEZ PAS GRENOBLE »

           «  Toute cette longue dissertation, monsieur le Maire, pour vous demander, de la part des plus anciens de cette ville qui ont passé des années à trimer pour faire de la ville de Grenoble ce qu’elle était, de ne pas la saccager, de ne pas   la sacrifier, de ne pas gaspiller ce capital que nous vous avons confié, de ne pas sacrifier notre tranquillité, notre sécurité, notre porte-monnaie, nos emplois, sur l’autel du dogmatisme qui ne peut mener qu’à des catastrophes. Nous voulons pouvoir au moins circuler sans la peur au ventre d’une agression, dont personnellement j’ai fait l’expérience, devant mon salut à ma canne à pommeau en cuivre que je ne quitte plus.

«  IL FAUDRA REPRENDRE LES FOURCHES et les BALAIS AVANT 2020 »

Je ne veux pas à mon âge reprendre du service comme me l’a demandé récemment un de mes anciens vice-président, mais il y a des jours où votre attitude me montre que si cela continue, il faudra en effet reprendre les fourches et les balais, et cela n’attendra pas 2020.

Bien que je sois retiré des affaires et de la vie publique croyez à tous mes regrets de cet amer constat que je souhaite ardemment voir amélioré. Si je peux y contribuer je suis prêt, avec quelques autres, à prendre ce risque et vous donner quelques idées….dans la mesure toutefois où nous avons une chance d’être écoutés.

En attendant, Je vous prie de croire Monsieur le maire à l’assurance de mes sentiments distingués.

 Pierre de Villard                                                                                                                                                                                                                                  

Ancien conseiller Municipal de Grenoble                                                                                                 

Ancien conseiller Général de l’Isère                                                                                                           

Ancien vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie .                                                    

Ancien Chef d’entreprise.                                                                                                                         

Conseiller du Commerce extérieur de la France.     

PS : Vous avez, lors d’un conseil municipal, fait respecter une minute de silence pour la mémoire des disparus dans l’atroce attentat de Nice .Je vous en félicite. Mais si mes informations sont bonnes, vous avez aussi chanté la Marseillaise et quatre de vos élus sont restés ostensiblement assis  pendant notre Hymne National .Permettez-moi de vous faire part de mon indignation  en vous demandant de prendre des sanctions contre ces élus  qui ne respectent pas la République. C’est peut être leur droit, mais si notre pays ne leur convient pas, la porte  du conseil Municipal doit être grande ouverte, ils n’ont plus rien à y faire comme élus.   

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

5 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *