GRENOBLE sur L’ÉGLISE ST JOSEPH: “A BAS Les IMAMS” ? NON… “A BAS LA CALOTE “

Imagine t-on les réactions si on découvrait " à bas les Imams " sur une mosquée de Grenoble? Les professionnels de l'émotion multiplieraient les communiqués afin de dénoncer "la stigmatisation et l'irresponsabilité des politiques" (suivez mon regard) qui osent poser des questions sur la sécularisation de l'Islam dans la République Française, encourageant les extrêmes... " A bas la calote" slogan que l'Eglise Catholique a toujours supporté avec une certaine hauteur, le traitant comme ce vieux fond anti-clérical qui a fait les beaux jours de la III eme République barbouille l'église St Joseph,  rue Charles Tartari. <<< grenoble-il-est-interdit-dinterdire/ L'ÉGLISE CATHOLIQUE DOIT ACCEPTER LA DÉRISION SUR SES PROPRES MURS... Ce Grenoblois de la place d'Apvril qui nous adresse les photos nous fait remarquer "qu'il y a deux poids et deux mesures. L'église catholique doit accepter la contestation de son clergé, la dérision d'elle même sur ses propres murs au nom d'une tradition Française, continuité de la bataille épique entre l'instituteur et le curé pendant laquelle tous les coups étaient permis. Sa foi est en quelque sorte au dessus et personne n'imagine que ses prêtres se considèrent comme offensés et pourtant ... " ... MAIS L'ISLAM QUI REFUSE DE DEVENIR UN ISLAM de FRANCE EXIGE LA CONDAMNATION... "Il n'y aura pas de rassemblement devant l'inscription pour s'en indigner même si Alain Carignon que j'ai appelé m'a dit comprendre et partager mon émotion et condamner ce manque de respect". Mais, poursuit il, " l'Islam qui refuse de se séculariser, de devenir un Islam de France et de se soumettre aux valeurs de notre République, de s'adapter à nos moeurs dans l'espace public exige que  tout acte de la moindre moquerie à son égard soit condamné au nom de l'Islamophobie. C'est le monde à l'envers puisque le blasphème est autorisé au nom de la liberté d'expression, mais pas la mise en cause des pratiques ou des prétentions de l'Islam qui sont assimilés à de l'Islamophobie". LES MURS d'UNE ÉGLISE ET UN CLOCHER QUI APPARTIENNENT à MA CULTURE Notre Grenoblois de conclure" vous trouverez que cette simple inscription dans ma rue voisine, contre les murs d'une église qui appartient à ma culture, près de ce clocher parmi les 65 000 qui peuplent les paysages de France, m'emmène très loin , mais j'ai le sentiment que notre collectivité devrait se ressaisir, se rappeler ses fondements, mettre fin à une confusion des mots et des sentiments qui conduisent au désarroi par la perte de tout repère sur ce que nous sommes et d'où nous venons." <<< grenoble-lideologie-rougeverts-fait-de-gros-degats/ " J'ai l'impression qu'à Grenoble on en aurait plus besoin qu'ailleurs". Puisse t il être entendu. <<< grenoble-qui-sontces-elus-assis-pendant-la-marseillaise/  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.