ROMS AU RONDEAU: L’EXTENSION du CAMP SE POURSUIT

Comme à son habitude la municipalité Piolle (Verts/PG) ferme d’abord les yeux comme on l’a vécu avec le bidonville de l’avenue Esmonin. Après avoir affirmé pendant un an que jamais il ne le ferait évacuer et empoisonné le quartier et l’agglomération avec un record d’agressions et de cambriolages, il s’était résolu à fermer ce camp de prostitution, de mafias et de délinquance.

Mais pour répondre à  sa décision de rendre «  inconditionnel  » l’hébergement des étrangers en situation irrégulière la municipalité Piolle (Verts/PG)  avait notamment financé l’installation de vingt­ deux chalets (dix de 45 m2 et douze de 12 m2) pour un coût de  200 000 € sur l’aire des gens du voyage au Rondeau à Grenoble.

http://www.republicains38.fr/grenoble-emotion-au-rondeau-avec-le-logement-des-roms/

300 000 € POUR UN CAMP DANS UNE VILLE RUINEE

En face ont été  im­plantés les sanitaires, les dou­ches, un espace cuisine et un espace commun pour les ani­mations (coût : 30 000 €). Le coût en fonctionnement est estimé à 55 000€ par mois. Au total près de 300 000 €

En juin deux  adolescents membres de familles Roms hébergées ont été arrêtés après 3 mois d’agressions violentes contre 6 étudiants attaqués successivement avec le même mode opératoire. Chaque fois roués de coups, frappés systématiquement au visage alors qu’ils étaient à terre. Deux victimes sur 6 ont perdu connaissance et ont subi un traumatisme crânien.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/06/13/les-agresseurs-des-6-etudiants-loges-gratuitement-par-e-piolle/

LA FAMILLE des 2 ADOLESCENTS QUI ONT AGRESSE  6 ETUDIANTS TOUJOURS HEBERGEE

Cela n’avait pas ému la municipalité Piolle qui n’a pris aucune sanction contre les familles concernées. Ainsi on poursuit la politique des “droits” sur le dos du contribuable en n’en appelant jamais aux devoirs et à la sanction.

Depuis des semaines ce camp s’étend par extension des “familles” et les conditions sanitaires et d’hygiène se dégradent.  Les agents du CCAS eux-mêmes sont inquiets de l’évolution mais Alain Dennoyelle l’Adjoint (Verts/PG) au social , qui a recruté un collaborateur politique sur le budget du CCAS pour la première fois dans l’histoire de cet organisme, ferme les yeux par dogmatisme.

<< /logement-des-roms-200-personnes-evadees-dans-la-nature/

LA RUPTURE DES EQUILIBRES SUPPORTEE PAR LES GRENOBLOIS

Comme toujours par idéologie on laisse se rompre les équilibres et les populations accueillies comme les riverains et plus largement les grenoblois comme contribuables en supportent les conséquences.

A partir de quelle borne, Eric Piolle estimera qu’il y a un dépassement ? Toujours quand le mal est fait.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Comments

Répondre à Marilyn Monroe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *