GRENOBLE et le DEUIL NATIONAL: 4 ÉLUS REFUSENT DE SE LEVER POUR “LA MARSEILLAISE”

Après la minute de silence observée lundi par le Conseil Municipal de Grenoble et que “La Marseillaise” ait été entonnée, 4 élus de la majorité Piolle (Verts/PG) ont refusé de se lever pour l’hymne national: Samia Djidel, Antoine Back, Alan Confesson et Lucile Lheureux.  En plein deuil national suite au drame de Nice.

E.PIOLLE (Verts/PG) CONTRE L’ÉTAT D’URGENCE

Après les attentats de Nice Eric Piolle avait réitéré son opposition à l’état d’urgence, refusant toute “solution sécuritaire” face à la menace terroriste. Confirmant le meeting qu’il avait organisé sur fonds publics au Palais des Sports avec E.Plenel contre l’état d’urgence.

<< /apres-nice-e-piolle-confirme-son-opposition-a-letat-durgence/

 

<< mediapart-au-palais-des-sports-un-cadeau-de-e-piolle-a-e-plenel/

A GRENOBLE NOMBRE DE DRAPEAUX N’ÉTAIENT PAS EN BERNE

A Grenoble nombre de drapeaux n’étaient pas en berne les jours du deuil National. Un Grenoblois nous avait adressé la photo du drapeau Français flottant sur la Bastille gérée par Pierre Mériaux (Verts/PG) un très proche de Piolle mais d’autres Grenoblois nous ont signalé nombre d’autres bâtiments municipaux ou la consigne de deuil n’était pas appliquée.

<< /le-drapeau-flotte-a-la-bastille/

En tenant un conseil municipal alors que la France était en deuil, sous la protection des CRS, Eric Piolle a voulu démontrer le caractère secondaire du drame de Nice et de la lutte contre le terrorisme.

<< /les-crs-ont-assure-un-repit-a-e-piolle-vertspg/

Mais en refusant de respecter l’hymne national sa majorité Rouge/Verts a franchi un seuil supplémentaire.

Alain CARIGNON LUI DEMANDE DE PRENDRE des SANCTIONS

“Des conseillers municipaux de la majorité ont ostensiblement refusé de se lever alors que l’hymne national était chanté au conseil municipal. En ce jour de deuil national cette provocation est indigne”  a indiqué hier dans un communiqué Alain Carignon, ancien Maire de Grenoble. Ajoutant: “l’absence d’un civisme élémentaire et d’adhésion aux valeurs de la Nation est un bien mauvais signe adressé aux grenoblois dans cette période troublée, dans une ville elle-même en proie à des violences répétées.

Alain Carignon
Alain Carignon

LE MAIRE D’UNE VILLE COMPAGNON de la LIBÉRATION

Alain Carignon ajoute : “Eric Piolle qui a su faire la police de l’assemblée en appelant les CRS pour pouvoir tenir son Conseil Municipal a le devoir de prendre des sanctions à l’égard de ces élus. Il n’est pas le chef d’un clan gauchiste, mais le Maire d’une ville Compagnon de la Libération qui a payé un lourd tribut à la défense de la liberté et du drapeau tricolore. Les Grenoblois attendent que le Premier Magistrat se hisse à la hauteur des évènements qui frappent notre pays en refusant toute compromission avec cette forme de négationnisme patriotique que symbolise le mépris de la Marseillaise”;

Cette dérive sectaire alors que notre pays traverse des événements graves, notre ville est en situation très tendue, n’est pas de nature a “apaiser” Grenoble comme le vantent les affiches de la propagande municipale.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

19 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *