Sidi Brahim: UN HOMME BLESSÉ POURSUIVI PAR 2 AGRESSEURS DANS L’ÉCOLE

La municipalité Piolle (Verts/PG) a caché aux grenoblois qu’un homme blessé au visage tuméfié et en sang avait pénétré mardi 21 juin à 14 h dans la cantine de l’école Sidi Brahim à Grenoble. “Cette personne était poursuivie par deux agresseurs avec la volonté manifeste de poursuivre leur tâche. Heureusement, aucun enfant n’était présent dans la cantine. Mais cinq agents ont été confrontés à cette violence dont la cheffe d’équipe qui a été violemment prise à partie” avant l’arrivée de la police, relate le syndicat FO qui a révélé l’affaire le 29 juin. La municipalité a confirmé les faits après leur révélation (DL et France3). << /agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/ APRÈS LA FUSILLADE DEVANT L'ÉCOLE JEAN RACINE... Après la fusillade devant l’école Jean Racine à Teisseire qui a fait un mort, l’insécurité endémique qui a envahi Grenoble menace les enfants car un accident peut arriver à tout moment. Ce qui s’est passé à Sidi Brahim démontre que tous les quartiers sont concernés. Le syndicat FO a demandé au Maire «de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des agents et des personnes fréquentant le groupe scolaire « . ... ERIC PIOLLE SUPPRIME MÊME LES 14 AGENTS de SÉCURITÉ à la SORTIE des ÉCOLES Dans ce contexte la suppression en septembre des 14 agents de sécurité placés à la sortie des écoles démontre combien «l’enfant» est bien la priorité d’Eric Piolle ! Après l’annonce de la suppression des quelques caméras de vidéo protection qui subsistaient de la municipalité Destot/Safar (PS), le refus de renforcer et d’armer la police municipale, nos élus Rouges/Verts pourront être désignés comme directement responsables si un drame se produit. << /confirmation-les-agents-de-securite-a-la-sortie-des-ecoles-supprimes/ "LA CONFIANCE ENTRE LA MUNICIPALITÉ et LES POLICIERS EST ROMPUE" Suite au soutien de la municipalité Piolle à la fresque anti police les syndicats de policiers ont indiqué que «la confiance entre la municipalité de Grenoble et les po­liciers de la circonscription est rompue «  . (DL du 29/6/16). Nous sommes bien dans une ville apaisée comme le proclament les affiches! << /fresque-anti-police-la-municipalite-piolle/ Ou que l’on se tourne, on ne peut qu’être très inquiet de la tournure que prennent les évènements à Grenoble suite aux décisions de la municipalité.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *