STADE des ALPES: les 750 000 € de la MÉTRO à la SOCIETE PRIVÉE ATTAQUÉS EN JUSTICE

C.Ferrari (PS) et E.Piolle (Verts/PG) très heureux de leur coup: 750 000 €/an supplémentaire à la société privée qui fait des bénéfices...
C.Ferrari (PS) et E.Piolle (Verts/PG) très heureux de leur coup: 750 000 €/an supplémentaires à la société privée qui fait des bénéfices…

Au moment ou Piolle taille dans l’emploi, le social, les bibliothèques , augmente les tarifs tous azimuts, on apprend que le Préfet de l’Isère a déféré l’avenant de 750 000 €/an accordé à la société privée Sogestal au Stade des Alpes. Sans appel d’offres ni mise en concurrence.

Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro et sa majorité PS/Verts/Ades/PG/PC ont conduit l’opération à la demande d’Eric Piolle.  Quand ce dernier a imposé aux deux clubs ( Rugby et Foot) de jouer tous les deux au Stade des Alpes il a négocié tout seul cette compensation annuelle de… 750 000 € à ses amis de Sogestal.

Marc CHÉRÉQUE (FCG Rugby) : ” LE SEUL QUI NE PREND PAS DE RISQUES FAIT DES BÉNÉFICES! “

Cela porte à 1,4 M€ an la subvention publique. Ce qui fait dire à Marc Chérèque le Président du FCG Rugby: »Au final, c’est le délégataire qui retire les bénéfices (140 000 euros la saison dernière) , alors que c’est la seule partie des quatre qui ne prend pas de risques ! » (DL du 27/5/16).

<< metro-le-fcg-rugby-vent-debout-contre-la-gestion-du-stade-des-alpes/

Il est vrai que les sociétés amies de la gauche et des Verts font les bénéfices, tandis que les déficits sont à la charge du contribuable. C’est la tradition de la fameuse «économie mixte à la grenobloise» que dénonce Alain Carignon.

<< /alpexpo-alain-carignon-veut-une-rupture-avec-leconomie-mixte/

LE CONTRAT PRÉVOYAIT UNE ” CONTRIBUTION DÉGRESSIVE des COLLECTIVITÉS LOCALES…”

Ce avenant a été voté sans mise en concurrence et en totale contradiction avec la délégation de gestion initiale qui prévoyait une «contribution financière dégressive « des collectivités et que la délégation de gestion du Stade des Alpes se ferait « aux risques et périls” du délégataire ( !). Eric Piolle et ses amis la foulent aux pieds.

C.FERRARI (PS) A CACHÉ LA PROCÉDURE et REFUSÉ de RÉPONDRE

Christophe Ferrari et Eric Piolle ont caché depuis le 22 février aux élus et à la population que le Préfet avait déféré cette délibération devant les tribunaux pour la faire annuler. Lors de la dernière assemblée de la Métro Christophe Ferrari a refusé de répondre et de s’expliquer sur cette décision. Pour lui « le règlement intérieur » ne lui permettait pas d’entendre la question de l’opposition et donc d’y répondre !

<< /stade-des-alpes-a-la-metro-c-ferrari-ps-a-peur-du-debat/

LES ROUGES/Verts/ADES GRENOBLOIS SONT LES CHANTRES de la TRANSPARENCE!

Les chantres de la ” transparence”( E.Piolle) les modèles de l’Open Data, (L.Comparat) ceux qui n’en n’ont que pour l’accès des citoyens à l’information et ne pensent même qu’à ça, ( R.Avrillier) , bref toute la nébuleuse Rouge/Verte grenobloise est de plus en plus ridicule avec ses postures contredites par toutes ses pratiques et décisions.

<< r-avrillier-vertsades-colistier-de-piolle-des-methodes-de-voyou/

DES FAUSSAIRES DE LA DÉMOCRATIE

Non seulement les soutiens de l’extrême gauche et de « Nuit Debout » subventionnent probablement illégalement une société privée, mais ils cachent y compris aux élus de la Métropole l’existence d’une procédure. Après les comédies des fausses co-constructions et autres concertations bidonnées, ils apparaissent de plus en plus comme des faussaires de la démocratie .

<< esplanade-aujourdhui-bide-de-municipalite-piolle/

LE PS EXÉCUTEUR DES BASSES OEUVRES des ROUGE/VERTS

Il est tout de même lamentable au passage de constater que les élus socialistes sont les exécuteurs de ces basses œuvres ce qui remet aussi à sa place la fausse «opposition de gauche grenobloise ! «. Sans  Jérôme Safar et les élus PS à la Métro Eric Piolle et se amis ne pourraient accomplir aucun de leurs forfaits , y compris la fermeture de l’accès à Grenoble avenue Agutte Sembat financée à 100 %% par la Métro…

UN RECOURS QUI TOMBE MAL: UNE GROSSE TUILE SI LA DÉLIBERATION ÉTAIT ANNULÉE

Ce recours tombe mal pour Eric Piolle. Difficile d’imposer d’une main aux grenoblois la fermeture et la réduction des services y compris dans le scolaire et les quartiers en difficultés  et de l’autre de lâcher 750 000 € à une société privée. Si la décision était annulée par le Tribunal Administratif , ce serait une nouvelle tuile de taille sur la tête du Grand Timonier qui commence à tituber.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/01/26/2591/ (« AU GRAND TIMONIER, NOTRE MAIRE VÉNÉRÉ » Un Grenoblois écrit à E.Piolle)

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *