DE L’ILE VERTE aux EAUX CLAIRES, la HAINE de la VOITURE

La haine des voitures s'étend à Grenoble. La politique municipale semble avoir réveillé des énergies négatives. Après l'Ile Verte ou prés de 17 véhicules avaient été endommagés, une correspondante nous signale des tags sur des véhicules - y compris utilitaires- en début de ce week end rue André Rivoire, quartier des Eaux-Claires. << /ile-verte-au-moins-17-voitures-vandalisees-la-nuit-derniere/ L'AUTOMOBILISTE, ALLIE OBJECTIF du CAPITALISME A force de taper sur les automobilistes et de nier l'obligation qu'elle représente pour certains et la part de liberté pour d'autres, de matraquer par des augmentations de + 150 % du prix des abonnements résidents, interdisant 2 abonnements par famille, la municipalité désigne l'automobiliste comme un allié objectif du capitalisme qui veut aussi la mort de la planète. Il est complice. LE STREET ART COUVRE L'ABANDONde l'ENVIRONNEMENT VISUEL Certains utilisent donc ces tags assimilés au Street Art ce qui dessert évidemment cette expression artistique. Mais cette confusion est également voulue par la municipalité Piolle (Verts/PG) afin de couvrir son refus de la propreté, du nettoyage de la ville, de la protection de l'environnement visuel des habitants. << street-art-a-grenoble-lexpression-artistique-detournee-de-son-objet/ Oubliant évidemment que pour certains cet environnement est la seule richesse dont ils peuvent profiter. Comme l'a rappelé une habitante à Eric Piolle lors de l'Assemblée de l'Union de Quartier Centre ville que  » tout le monde n’a pas les moyens de partir à la campagne pour éviter le bruit et les nuisances ». Un climat détestable que ne gomment pas les lampions de la journée des Tuiles à 500 000 € .

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *