PLACE GRENETTE : le XXI ème SIÈCLE vu par E.PIOLLE

pavage grenette 1
Les nids sont là Place Grenette, bientôt les poules ? Puis les chèvres ?

Les nids sont là, bientôt les poules ? Puis les chèvres ? L’abandon de Grenoble est flagrant place Grenette où les passants grenoblois comme les visiteurs français et internationaux constatent avec effarement la dégringolade  de la ville depuis qu’elle est aux mains de E. Piolle (Verts/PG) et de sa bande de faux écolos vrais gauchistes.

Décidément, le XXIème siècle de cette municipalité d’amateurs ressemble de plus en plus au XIXème !

La politique de décroissance de E. Piolle fonctionne comme une machine à remonter le temps. Quel est l’objectif ? Nous ramener au jour de la naissance de Karl Marx ?

LE XXI ème SIÈCLE DES RUSTINES, C’EST À GRENOBLE

“Sous les pavés la plage” disaient les soixante huitards. Ils ne l’ont pas trouvée mais à Grenoble on sait qui parmi leurs descendants la cherchent encore … Place Grenette c’est facile, les pavés se soulèvent tous seuls. On peut aussi tenter sa chance sous les rustines de macadam de Piolle, c’est bien plus écolo que la pierre. Il y en a partout, et pas seulement place Grenette. Vive le XXIème siècle à Grenoble.

>>> ET SI LA MUNICIPALITÉ PIOLLE RÉPARAIT AU MOINS les TROTTOIRS?

MAIS PIOLLE FAIT LA FÊTE

Journée des Tuiles: l'affiche ne dit pas le coût: 500 000€
Journée des Tuiles: l’affiche ne dit pas le coût: 500 000€

Est ce dans une verte prairie sous les sabots d’un cheval ou dans la poche des grenoblois que E. Piolle prend l’argent pour faire la fête ? Officiellement 351 553 euros pour la fête des tuiles de l’année dernière, en réalité dans les 500 000 euros ! Et c’est reparti pour cette année.

Toujours cet état d’esprit Club Med qui caractérise les bobos Verts/Rouges : la plage sous les pavés, la fête avant l’entretien de la ville.

Mais la gueule de bois des lendemains, c’est pour Grenoble : pavage de la place Grenette, fontaines de la rue Montorge, toit des Halles Sainte Claire, musée de peinture de la place de Verdun, tour Perret … La liste est de plus en plus longue des lieux abandonnés où faute d’entretien le coût de la remise en état grossit de jour en jour.

Sans parler de tous les arbres abattus par M. Destot (PS) et E. Piolle que les faux écolos Verts/Rouges ne replantent pas. Un exemple parmi tant d’autres à côté de la place Grenette : les deux tilleuls centenaires du jardin de ville.

>>> LES TILLEULS DISPARAISSENT, LE BÉTON PROGRESSE

LES CCI, CONS(EILS) CITOYENS (IN)DÉPENDANTS

Guy Laget, el citoyen "indépendant" questionnant le Maire sur le devenir de l'orangerie, question prioritaire des Grenoblois. Membre du comité de soutien de Piolle, c'est le Maire qui choisit l'homme et la question!
Guillaume Laget, le citoyen “indépendant” questionnant le Maire sur le devenir de l’orangerie, question prioritaire des Grenoblois. Membre du comité de soutien de Piolle, c’est le Maire qui choisit l’homme et la question!

Pour le pavage de la place Grenette, faudra t-il que le problème soit porté à la considération du Maire par un citoyen “indépendant” vert ancien membre de son comité de soutien ?

>>> PIOLLE: SON CITOYEN « INDÉPENDANT » EST VERT, MEMBRE DE SON COMITÉ DE SOUTIEN !

La question de ce représentant du CCI avait été des plus gênantes, tout à fait représentative de la contestation qui traverse Grenoble actuellement et des problèmes qui préoccupent les grenoblois ! On ne parlait que de ça dans les rues de Grenoble. Il avait osé interroger le Grand Timonier sur l’avenir de … l’Orangerie, ce bâtiment partie prenante du patrimoine abandonné par les municipalités Destot (PS) successives, situé à côté du Muséum. Oui, vraiment, quelle audace inouïe que celle des CCI de Piolle !

j'aime Grenoble et GLC

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *