DEGÂTS dans la VILLE: Les GRENOBLOIS DEMANDENT des COMPTES à E.PIOLLE

 

( photos le DL)

“L’économie de la ville est affectée par le climat de violence et les dégradations, la liberté de la presse est attaquée et des journalistes menacés. Placer sur le même plan ces exactions intolérables et «la dureté« de la loi comme le Maire de Grenoble l’exprime dans son communiqué c’est évidemment fournir un alibi aux casseurs et continuer à en faire des victimes de la société”  a affirmé hier Alain Carignon.

DES CENTAINES DE MILLIERS D’€ de DÉGÂTS DANS LA VILLE

Après les nouveaux dégâts qui se montent à des centaines de milliers d’€, y compris sur des équipements publics,le mécontentement grandit dans Grenoble du fait de la collusion de la municipalité de Grenoble avec ” Nuit Debout” et les groupuscules gauchistes. C’est d’autant plus grave que du fait de son niveau de sinistralité la ville n’est plus assurable.

<< les-compagnies-ne-veulent-plus-assurer-grenoble/

A.CARIGNON : ” LA MUNICIPALITÉ DEVRAIT PORTER PLAINTE CONTRE NUIT DEBOUT”

Pour Alain Carignon ” plutôt que d’accorder aux frais du contribuable l’eau, l’électricité et ramasser gratuitement les ordures ménagères de «Nuit Debout » à MC2 – alors que la taxe de ramassage sur les grenoblois qui travaillent augmente de 19 % !- la municipalité devrait porter plainte afin que les responsables de la manifestation non autorisée soient poursuivis et les remises en état ne soient plus supportées par les contribuables. C’est son devoir pour défendre l’intérêt général et rétablir l’autorité qui manque à la ville » .

<< casse-de-grenoble-jusqua-quand-mr-piolle/

“LA MUNICIPALITÉ PIOLLE N’EST PLUS LA SOLUTION, ELLE EST LE PROBLÉME

Concluant:  “la municipalité Piolle n’est plus la solution, elle est le problème.

De son côté Thierry Kovacs , Maire de Vienne et Président de la Commission des Finances de la Région “condamne fermement les violences inacceptables qui ont eu lieu à Grenoble” . La ville “est en proie à des émeutes dont visiblement le Maire de Grenoble n’a pas pris la mesure” poursuit il . “Pire, il est co-responsable puisqu’il a lui-même, ainsi que des membres de sa majorité municipale, participé au mouvement « Nuit debout ».”

T.KOVACS ” CES SCÈNES DE GUÉRILLA URBAINE…”

Celui qui est aussi le Président des Républicains38 note que “ces scènes de guérilla urbaine révèlent la vraie nature de ce mouvement ” et apporte  “son soutien aux forces de l’ordre ainsi qu’aux victimes des dégradations sur des biens privés et publics, tant les habitants et commerçants grenoblois que les citoyens qui vont devoir financer avec leurs impôts la réparation des dommages causés l’extrême gauche.”

<< victor-hugo-lextreme-droite-a-encore-frappe/

Le PRÉFET BONNETAIN : ” J’ATTENDS LA RÉPONSE du MAIRE POUR “NUIT DEBOUT” “

Mais même le Préfet de l’Isère , JP Bonnetain est monté au créneau demandant des comptes à Eric Piolle: ” J’attends la répon­se du maire pour “Nuit de­ bout”  lance t il au DL (13/5/16). Le plaçant devant ses responsabilités.Pour le représentant de l’Etat ” Cer­tains ont peut ­être la percep­tion que Grenoble est une ville où les choses sont possi­bles : les campements illici­tes, les squats, les déambula­tions” … pointant le laxisme municipal.

<< pour-a-back-vertspg-cest-lextreme-droite-qui-degrade-grenoble/

Le PRÉFET: ” IL Y A TROP DE GENS à GRENOBLE QUI CROIENT QU’ON PEUT S’AUTORISER UN CERTAIN  NOMBRE de CHOSES”

Ajoutant : “je constate que se cumulent sur Grenoble un certain nom­bre de transgressions .Il y a trop de gens qui croient qu’à Grenoble, on peut s’autoriser un certain nombre de choses.” Eric Piolle est mis en cause par tout le monde.

L’opposition municipale ( LR,UDI, société civile) a aussi demandé ” à Eric Piolle et à son adjointe à la tranquillité publique, formulation qui résonne étrangement dans de pareilles circonstances, de se désolidariser publiquement du mouvement “Nuit Debout”.Nous exigeons en outre le démantèlement du camp installé sur les abords de MC2″ .

LES GRENOBLOIS NE SUPPORTENT PLUS LA VIOLENCE, DE PAYER les DÉGÂTS et d’ENTRETENIR les AUTEURS

Bref les Grenoblois demandent des comptes à Eric Piolle et sa municipalité. Ils ne peuvent plus continuer sur la pente engagée.  Les grenoblois ne supportent plus la violence qui gangrène la ville, de payer les dégâts sur leurs impôts  et d’entretenir ceux qui commettent les exactions. On voit mal comment Eric Piolle pourrait poursuivre cette politique dont les grenoblois sont les victimes

<< e-piolle-limage-de-grenoble-setait-reduite-a-une-ville-en-proie-a-linsecurite/

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *