GRENOBLE: L’EXTRÊME DROITE a ENCORE FRAPPÉ, L’EXTRÊME GAUCHE EST CALME…

Antoine Back le conseiller municipal d’extrême gauche n’a pas encore réagi contre les nouvelles exactions de l’extrême droite place Victor Hugo .

<< pour-a-back-vertspg-cest-lextreme-droite-qui-degrade-grenoble/

Trop occupé par celles qui ont abimé Grenoble avec les manifestations d’hier,faisant encore deux blessés , saccageant la ville . Mais, elles , justifiées par une noble cause.  C’est pourquoi la municipalité ( c’est à dire le contribuable) paie l’eau , l’électricité, le ramassage des ordures fournis gratuitement au camp ” Nuit Debout ” devant MC2 . Le contribuable paie deux fois: pour entretenir ceux qui cassent et réparer ce qu’ils cassent!

<< e-piolle-fournit-leau-lelectricite-et-le-nettoyage-quotidien-a-nuit-debout/

La municipalité Piolle préférera encore demander si ce n’est pas … l’extrême droite qui est derrière ces panneaux municipaux par terre dans le jardin de Victor Hugo, ces totems à moitié affichés, dégradés ,ses matériels municipaux hideux qui rendent l’âme avant d’avoir servi et prônent … ” le respect” . Il faut bien qu’une main organisée produise  de tels dégâts. Qui d’autre que l’extrême droite dont la puissance est si connue à Grenoble?

Alors que l’extrême gauche, silencieuse et discrète , respectueuse de ceux qui travaillent , soutenue par une municipalité Rouge/Verts qui partage ses buts ( et ses moyens?) n’a rien à se reprocher.

<< casse-de-grenoble-jusqua-quand-mr-piolle/

En tout cas place Victor Hugo la situation ridicule ne peut en aucun cas résulter d’une éventuelle faute du Grand Timonier, Maire vénéré dont les grenoblois apprécient la hauteur de vue, la capacité d’anticipation et louent les choix si éclairés qu’il fait en leur nom.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/01/26/2591/ (« AU GRAND TIMONIER, NOTRE MAIRE VÉNÉRÉ » Un Grenoblois écrit à E.Piolle)

une inscription manuscrite qui démontre une résurgence incontestable du fascisme
une inscription manuscrite qui démontre une résurgence incontestable du fascisme

On se demande jusqu’à quand Eric Piolle et sa municipalité vont continuer à dépenser l’argent du contribuable grenoblois ( 250 000 €) perdre 650 000 € de recettes de Decaux pour se priver des colonnes Morris et appliquer le dogme de la municipalisation de l’information  digne de l’ex URSS?

Jusqu’à quand vont ils fournir l’eau, l’électricité , ramasser les ordures ménagères des responsables de “Nuit Debout” sans les poursuivre en réparation afin d’ épargner le contribuable grenoblois?

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *