DÉCOUVERTE: POUR E.PIOLLE (Verts/PG) LA VIOLENCE est d’ORDRE GÉNÉTIQUE

Dans sa dernière  interview fleuve du “Dauphiné Libéré” ( 30/4/16) Eric Piolle (Verts/PG) ne pouvait plus nier la violence qui s’est emparée de l’agglomération grenobloise après la nouvelle fusillade de Teisseire.

Difficile de continuer à tenir le discours répété par lui et Elisa Martin sur la prévention, la situation sociale difficile qui explique tout. Jusque là la municipalité niait la réalité malgré les faits et les chiffres accablants. On ne répétera jamais assez que la délinquance à Grenoble est de … 63 % supérieure à la moyenne des villes comparables ( source Ministre PS de l’Intérieur!).

<< agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/

E.PIOLLE: ” UNE ULTRA VIOLENCE QUI SE TRANSMET de GÉNÉRATION en GÉNÉRATION ” (!)

Tout à coup voilà qu’Eric Piolle acculé , sans pensée structurée sur ces questions, pris en défaut , lance une phrase dans le DL qui vaudrait à un homme de droite d’être voué aux gémonies: ” on a cette impression d’une ultra-vio­lence qui se transmet de génération en génération” . Voilà qu’elle est en quelque sorte génétique maintenant selon lui . On passe de sa négation à la transmission par le sang! On imagine les mesures préventives qui pourraient être prises à l’égard de familles désignées.

IL JUSTIFIE SON IMMOBILISME et SON IMPUISSANCE

Au passage qu’il la nie ou qu’il estime qu’elle est d’ordre génétique , cela permet à Eric Piolle de justifier son immobilisme et son impuissance.  Et cette “transmission” a aussi pour objet de faire croire qu’ayant toujours existé , elle n’a pas augmenté à Grenoble!

Bien entendu ce concept est ridicule et chacun sait bien que l’absence de sanction dés le plus jeune âge pèse très lourd dans la montée du phénomène.

Mais à Grenoble depuis Villeneuve et les années 70 les socialistes et les Verts ont promu tout le contraire. L’absence de barrière, pas d’effort individuel, ni de récompense au mérite.

” NON LIÉ à UN FACTEUR SOCIAL OU ÉCONOMIQUE”

La culture de l’excuse car chacun n’est pas responsable de sa situation mais “c’est la faute à la société ” a déréglé des générations entières. Le résultat est catastrophique comme le démontrent les chiffres et les faits. Avec “nuit debout” et autres billevesées ils continuent.

Mais tout à coup Eric Piolle affirme également que cette violence s’exerce ” sans que ce soit lié, pour moi, à un facteur so­cial ou économique” (!). Pauvre extrême gauche.

E.MARTIN ( PG) RÉPÉTE LES LUNES de l’EXTRÊME GAUCHE

Dans le DL du 9 avril  Elisa Martin (PG) qui démontrait que ” c’est plutôt calme ” quelques jours avant la fusillade de Teisseire,  était encore sur les vieilles lunes de la gauche . Toute la question de la délinquance était toujours résumée de la même façon, histoire de l’excuser: “Le vrai gros problème du quartier, c’est la crise économique. La pauvreté grandit. Même pour ceux qui ont un travail, la vie est très dure.”

ET S’IL RECONNAISSAIT LA VIOLENCE DONT SONT VICTIMES les GRENOBLOIS?

Mais maintenant qu’Eric Piolle reconnait “l’ultra violence”, acceptera t il de reconnaitre la violence qu’il qualifie donc de “simple”  ( quasi normale) qui s’exerce sur les Grenoblois? Les vols…  avec violence ont augmenté de + 33% en 2015 après + 41 % en 2014 selon les chiffres du Procureur de la République.

<< vols-avec-violence-a-grenoble-33-en-2015/

Il a mis deux ans pour reconnaitre ce qu’il appelle ” l’ultra violence” afin de ne pas condamner la violence quotidienne dont les grenoblois sont victimes. Les grenoblois ne peuvent pas attendre encore deux ans supplémentaires pour que la pensée de notre Grand Timonier évolue.

Ils ont besoin d’actions concrètes.Il faut cesser de godiller, d’exprimer une chose et son contraire, de mener en termes de communication une politique du chien crevé au fil de l’eau.

Afin de clarifier la pensée d’Eric Piolle nous lui suggérons de piocher immédiatement parmi les 10 mesures pour sortir Grenoble de la crise qu’Alain Carignon a proposé et de retenir:

UN MORATOIRE de la BETONISATION et la SUSPENSION de 50 % de HLM

-Faire un moratoire de la bétonisation de la ville qui produit un effet répulsif et anxiogène et suspendre l’obligation de 50 % de HLM dans tous les projets jusqu’à ce que les 5 quartiers Grenoblois déjà en dessous du seuil de pauvreté aient retrouvé la prospérité .

(http://www.republicains38.fr/grenoble-5-quartiers-avec-une…/)

UN SYNDICAT INTERCOMMUNAL de la SÉCURITÉ avec la VIDÉO PROTECTION 24h sur 24

– Créer un syndicat intercommunal de la sécurité mettant les polices des communes qui veulent agir en commun, armer les policiers municipaux en lien avec une vidéo protection 24h/sur 24 et une police en capacité d’agir en temps réel y compris dans les transports collectifs soumis à une forte délinquance.

DES AMENDES AUX PARENTS de MINEURS et le CRITERE de la TRANQUILLiTE dans l’ATTRIBUTION des HLM

– Convoquer les parents, émettre des amendes pour tous les délits commis par des mineurs dont les familles sont hébergées par l’OPHLM et intégrer le critère de tranquillité d’un quartier dans la politique d’attribution des logements sociaux.

<< /a-carignon-10-mesures-pour-faire-redemarrer-grenoble/

Le temps que les faits pénètrent l’entendement d’Eric Piolle la délinquance aura pris le pouvoir à Grenoble: elle l’exerce déjà dans de nombreux quartiers et au plan économique dispose également d’une assise qui devient inquiétante selon nombre d’observateurs.

Les déclarations légères et douteuses d’Eric Piolle sur la violence à Grenoble démontrent une totale immaturité et une absence dangereuse de prise de conscience

 

 

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *