ST BRUNO: L’ENFUMAGE CONTINUE au DÉTRIMENT du QUARTIER

L’aire de jeux actuelle de la place St Bruno n’est pas entretenue. Les jeux sont salement tagués. Les enfants doivent subir des slogans extrémistes depuis des mois, baignant déjà dés la petite enfance dans un climat de haine et d’affrontement.Toujours cette “ville apaisée…”

Tout à côté, fréquemment, les poubelles s’entassent. L’entretien de la place laisse plus qu’à désirer. On se souvient qu’après un énième échange de coups de feu, des habitants avaient fini par nettoyer le sang sur le trottoir pour ne plus avoir à répondre aux questions des enfants qui demandaient de quoi il s’agissait.

Même Sonia Yassia (Verts/PG) a reconnu la “dégradation” lors de la dernière réunion de quartier.

Pascal Clouaire, Sonia Yassia et Joëlle Boeningen posant pour le DL
Pascal Clouaire, Sonia Yassia et Joëlle Boeningen posant pour le DL

Mais depuis 2015 , grâce au budget participatif, on parle du réaménagement du square Saint Bruno. Qui était de toute façon inévitable et urgent. Matthieu Estrangin lui consacrait encore une page dans le DL récemment (16/4/16). L’enseignante Joëlle Boenigen du “collectif Saint Bruno Citoyen” justement posait avec Sonia Yassia et Pascal Clouaire l’un des Adjoints (Verts/PG) les plus enfumeurs de la municipalité puisqu’il a pour seule mission de vendre la fausse co-construction, dénoncée partout et par tous. Sauf par Joëlle Boeningen.

La  municipalité ne s’en cache pas  au DL:  “plusieurs démar­ches, en plus de celle-­ci, sont en cours afin de « donner une autre image au quartier ».” Il ne s’agit pas de changer quoi que ce soit. Seulement “l’image.”

Côté St Bruno la “concertation” sur le réaménagement du square va donc se poursuivre.  Certes le projet a été adopté en 2015 grâce à un vote mais ici,  ça ne suffit pas. “Nous demandons simple­ment aux usagers, aux habitants du quartier : “Que voulez­-vous pour ce squa­re ?”».”

<< desenfumage-n1-co-construction/

“UN BATTAGE MÉDIATIQUE SANS PRÉCÉDENT pour les TABLES de PING PONG…”

Dans une lettre ouverte à Eric Piolle un architecte habitant cours de la Libération, Gilles Marty, écrivait drôlement : « Lorsqu’il s’agit de réaliser des tables de ping-pong au Parc Paul Mistral, nous avons droit, en tant qu’habitant et contribuable grenoblois, à un battage médiatique sans précédent, à une votation citoyenne (rien de moins) et au placardage sur la place Victor Hugo d’un foisonnement de propositions et de projets. Étrangement, lorsqu’il s’agit d’urbaniser un des carrefours stratégiques de la ville….”

<< un-architecte-accuse-e-piolle-de-transformer-grenoble-en-ville-sovietique/

Le procédé est toujours le même: focaliser sur un point en faisant semblant afin de pouvoir agir impunément sur le reste. A Berriat la municipalité  ne revient pas sur le projet A/Raymond/Eiffage et veut passer en force rue Raspail. Elle impose ses solutions rue du Drac et réduit les subventions du centre social Chorier-Berriat.

<< /eiffagea-raymond-a-berriat-quartier-veut-vert-ecole/

Si la municipalité avait de l'argent, elle entretiendrait Grenoble
Si la municipalité avait de l’argent, elle entretiendrait Grenoble

Depuis 2015 et le vote participatif sur le square St Bruno on  veut faire oublier toutes ces questions. Celle de l’entretien au quotidien de la place ST Bruno comme des jeux actuels pour enfants ne se pose pas.

Côté budgétaire c’est tout bénéfice aussi. Les 250 000 €  ne sont pas encore dépensés. Avec le calendrier prévu et ses dérapages, la somme le sera probablement en 2017! Et le tour est joué.

AUTANT FAIRE PROPOSER CE QU’ON DOIT RÉALISER…

Cette année selon le DL, Pascal Clouaire à sa manière fausse annonce la tricherie: “nous nous engageons, cette an­née encore, à ce que les pro­jets choisis par les habitants se concrétisent en 2017 ou au moins que les travaux dé­butent”. Bref il n’est pas impossible que les travaux de St Bruno débutent en décembre 2016 afin que l’essentiel repose sur le budget 2017.

ça permet à Eric Piolle et à Pascal Clouaire d’annoncer en effet le prochain “budget participatif” . A Villeneuve après le four à pain public l’année dernière qu’ils n’ont pas osé retenir ( ils fermaient en parallèle la piscine des Iris faute de moyens de l’entretenir!) les appareils de fitness sont annoncés cette année. Ce qui existe dans la plupart des parcs et relève donc de l’aménagement classique. Mais autant organiser la proposition de ce que l’on doit réaliser de toute façon.

Il ne se trouve plus beaucoup de “citoyens” pour cautionner ces méthodes dignes d’une République bananière ou d’une démocratie populaire. Sauf les membres du comité de soutien.

<< piolle-son-citoyen-independant-est-vert-membre-de-son-comite-de-soutien/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *