“COEUR de VILLE”: INSÉCURITÉ, PROPRETÉ, ATTRACTIVITÉ PAS à L’ORDRE du JOUR

Avec sa méthode toute Allemande - cette manière de débat qu'on envie pour son caractère direct -Klauss Habfast l'élu (Verts/PG) a lâché le morceau au détour d'une phrase au conseil municipal  de ce lundi 18 avril: la sécurité et la propreté ne sont pas concernés par l'opération " coeur de ville" qu'E.Piolle s'évertuait à présenter comme l'entrée de Grenoble dans le XX I eme siècle. << grenoble-ville-sale/ UN "ESPACE PUBLIC" PARFAITEMENT GÉRÉ à GRENOBLE... La malheureuse Lucile Lheureux la bien nommée chargée de ... l'espace public si parfaitement géré à Grenoble ne pouvait que répéter les poncifs et généralités de la municipalité . Mais les conséquences de la suppression de 10 000 entrées dans la ville (familles, consommateurs , salariés, professions libérales, artisans...) par la fermeture des avenues Lyautey et Agutte Sembat ne sont toujours pas étudiées. << agutte-sembat-e-piolle-vertspg-confirme-la-fermeture/ E.PIOLLE REFUSE UNE ÉTUDE D'IMPACT sur la FERMETURE de LYAUTEY/SEMBAT E.Piolle refuse une étude d'impact sur l'environnement , l'économie, les déplacements. Il sait. En renouant avec la politique des années 70 quand les toutes petites rues minuscules ( Grande Rue, rue de Bonne, Lafayette ) devenaient piétonnes il accomplit une formidable marche arrière car il est seulement capable de regarder dans le rétroviseur. La municipalité Piolle refuse de livrer une analyse sur ce qui se passe dans la zone piétonne actuelle: fréquentation? peuplement? valeurs des biens, logements et commerces? propreté ? sécurité ? A.CARIGNON: " CORRIGER pour le FUTUR, ÉVITER les MÊMES ERREURS " " Avant de l'étendre sans réflexion ne faudrait il pas disposer de ces éléments afin de corriger pour le futur, éviter les mêmes erreurs?"  demande à juste titre Alain Carignon. La municipalité Piolle choisit le dogmatisme et l'idéologie plutôt que le pragmatisme. Il était délicieux d'entendre lundi soir Yann Mongaburu (Verts/Ades) citer Bordeaux comme exemple. La ville que les Français placent en tête de celles ou ils aimeraient vivre ( Grenoble est au dernier rang). << grenoble-des-entreprises-sen-vont-dautres-ne-veulent-pas-sinstaller/ A BORDEAUX la VALEUR des BIENS a AUGMENTÉ de 33%... La ville ou la valeur des biens a augmenté de + 33% en 10 ans. N'ayons pas la cruauté de rappeler les chiffres qui aboutissent à spolier toute la classe moyenne grenobloise qui a cru aux promesses de mixité sociale des élus de gauche et Verts et ont été spoliés par la chute de la valeur de leurs biens. << -les-quartiers-sud-de-grenoble-spolies-par-la-municipalite/
9 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *