COMMERCE à Jean PERROT: 70 % du CHIFFRE d’AFFAIRES par les VOITURES

La fermeture de la boulangerie au niveau du 44/46  de l’avenue Jean Perrot avec la création de la voie bus à contresens par la municipalité Destot/Safar (PS) n’a pas du tout éclairé la municipalité Piolle (Verts/PG). Avec ses "axes structurants à vélo"  le long du cours Berriat, avenue Agutte Sembat, avenue Jean Perrot elle veut fermer un peu plus l’accès à Grenoble. Malgré la désolation qui saisit la zone piétonne du centre ville et alentours elle veut l’étendre en tâche d’huile du Musée de Peinture ( l’Ile Verte) à Championnet ( De Bonne). QUARTIER PIÉTON: "SOMMES NOUS UNE ZONE à SACRIFIER ?" ... Les habitants du quartier Notre Dame  qui supportent ...178 établissements type café, bar restaurant, se plaignent de la malpropreté, du bruit, des incivilités sont le cœur du quartier piétonnier. Lors de l'Assemblée générale de l'Union de Quartier son président a lancé: « Le bruit est presque permanent (...) Beaucoup d’habitants partent. Sommes ­nous une “zone à sacrifier” ?" << commerces-centre-ville-delinquance-cest-normal/ ... E.PIOLLE VEUT L'ÉTENDRE ... Quand on ne maîtrise pas un secteur en termes de sécurité, de propreté, d’embellissement, d’attractivité, de respect des règles de vie commune quelle est la meilleure solution? L’étendre. Car pour nos Rouge/Verts Grenoblois l’idéologie l’emporte toujours. Pour eux tout le monde doit se passer de voiture dont on n’a nul besoin pour vivre, faire ses courses, travailler, pratiquer un sport ou des loisirs, rendre visite à sa famille. ... ET L'IMPOSER A UNE IMMENSE PARTIE de la VILLE Si l’hyper centre se dégrade avec une population de plus en plus paupérisée, de moins en moins familiale ( car il est impossible de vivre sans accès voiture au milieu des excréments, des trottoirs envahis, de la mendicité agressive) ce n’est pas parce que la piétonisation n'est pas maitrisée. C’est parce qu’elle n’est pas imposée à assez de monde. SANS ÉQUILIBRE DANS LES DÉPLACEMENTS la VILLE EST MORTE Pourtant les commerçants qui ont fait réaliser des études clientèles sont clairs: avenue Jean Perrot par exemple Flavien Haniffi explique que 70 % de son chiffre d’affaires est du aux clients qui viennent en voiture. C’était le cas ailleurs dans la ville avant qu’en n'en interdisant l’accès on ne tue l’activité et les emplois qui vont avec. Sans équilibre dans les déplacements , la ville est morte. << commerce-grenoblois/ C.FERRARI (PS) N'AVAIT PAS TROUVÉ LE TEMPS de RÉPONDRE EN UN MOIS Le 1er Février dernier la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Isère et l’association des commer­çants “Label Ville” avaient écrit au sémillant Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro qui signe les chèques de E.Piolle en échange de ses voix pour la présidence. Pour l’alerter à nouveau sur les conséquences dramatiques des mesures qu'il finance. Malgré le dynamisme qui le caractérise, le souffle qu’il fait passer sur l’agglomération, et tous les « défis « qu’il relève si souvent dans le « Dauphiné Libéré «, le 29 mars il n’avait toujours pas trouvé le temps de leur répondre. << commerces-quand-sarretera-la-chute/ C.FERRARI (PS) et E.PIOLLE (Verts/PG) MÉRITENT UNE "CONDUITE DE GRENOBLE" Il se trouve encore certains commerçants pour estimer que le débat n’est pas « politique » et qu’il faut s’accommoder de ces attitudes, les estimer conformes au bon fonctionnement démocratique. On imagine une agglomération et une ville dirigées par la droite qui conduisait une telle politique avec quelques commerçants de gauche en face. Les rues auraient été barrées depuis longtemps et le Maire aurait reçu une véritable «conduite de Grenoble » . Qu'il mérite. << a-carignon-10-mesures-pour-faire-redemarrer-grenoble/

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *