INSÉCURITÉ: E.PIOLLE FINANCE UNE ÉTUDE SUR LA “VICTIMISATION” (!)

Afin de lutter contre l’insécurité endémique qui frappe Grenoble et l’agglo Elisa Martin (PG) a annoncé qu’elle lançait une « étude victimisation »(!). Pas de policiers supplémentaires, pas de moyens de se défendre, pas de caméras mais une étude dont le coût n’est pas révélé (DL du 4/3/16).

Pour faire avaler la pilule de la bétonisation de l’esplanade la municipalité Piolle a accordé 300 000 € a un cabinet parisien HDZ pour amuser la galerie. Au SMTC Yann Mongaburu (Verts/Ades) augmente le budget « études » de + 49,6%. Les Rouge/Verts grenoblois adorent les études qui permettent de satisfaire les amis.

<< e-piolle-trouve-300-000-e-pour-vendre-la-betonisation-de-lesplanade/

GRENOBLE: + 63 % de DÉLINQUANCE par RAPPORT aux AGGLO COMPARABLES, PAS BESOIN d’UNE ÉTUDE

La meilleure étude de « victimisation » n’est elle pas celle qui a été fournie par le Ministre de l’Intérieur lors de son passage à Grenoble précisant que la délinquance est supérieure de 63% à celle des agglomérations comparables? Ou celle de la Semitag qui n’en fournit plus depuis qu’elle a révélé que la délinquance avait augmenté de 55 % dans les transports en communs au premier semestre 2015. Etrangement on ne connaît pas la suite dans le cadre de la transparence bien connue de nos élus PS/PC et Verts.

<< agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/

FAIRE PERDRE DU TEMPS et de l’ARGENT AUX GRENOBLOIS

Eric Piolle (Verts/PG) se moque des grenoblois en lançant une « étude » alors que les données sont sur la table. Face au mur de la réalité, la municipalité biaise toujours: comité de suivi, concertation, assise, études… il s’agit de gagner du temps , c’est à dire d’en faire perdre aux Grenoblois.Ainsi que de l’argent.

DESTOT (PS) DEJA LUTTAIT PLUS CONTRE le “SENTIMENT” d’INSÉCURITÉ que contre L’INSÉCURITÉ ELLE MÊME

La montée de l’insécurité dans l’agglomération est constante ces dernières années. La municipalité Destot/Safar (PS) l’a toujours niée, jusqu’à l’approche des élections municipales ou les grenoblois se sont tellement manifesté qu’elle a changé de discours. On est passé des déclarations lénifiantes de Destot selon lesquelles « Grenoble n’est pas une ville insécure « ajoutant : » la lutte contre le sentiment d’insécurité finit par être plus importante que la lutte contre l’insécurité elle même » » (!)

<< pour-destot-et-safar-la-delinquance-est-en-baisse-a-grenoble/

Grande conférence de presse de Destot/Safar pour expliquer que la délinquance baissait à Grenoble ! Peu après en renouant avec les Grenoblois avant les élections ils changeaient de discours
Grande conférence de presse de Destot/Safar pour expliquer que la délinquance baissait à Grenoble ! Peu après en renouant avec les Grenoblois avant les élections ils changeaient de discours

DESTOT/SAFAR (PS) VOYAIENT BAISSER LA DÉLINQUANCE à GRENOBLE

D’ailleurs ils avaient tenu tous les deux une retentissante conférence de presse en octobre 2012 pour expliquer que « la délinquance est en baisse à Grenoble «. Quelques mois plus tard en reprenant le contact avec les grenoblois à la veille des élections, le discours changeait du tout au tout. Un mois avant les élections Jérôme Safar « découvrait la réalité très forte de l’économie parallèle ». Ils promettaient des caméras, l’armement et le renforcement de la police municipale pour après les élections. La suite on la connaît.

<< insecurite-a-grenoble-la-colere-des-grenoblois-contraint-la-municipalite-destotps-a-renier-son-discours/

VOLS AVEC VIOLENCE: + 25% en 2012, + 41 % en 2013 + 33% en 2015 !

Mais Piolle/Martin ou Destot/Safar c’est bien du pareil au même. Le Procureur de la république a donné les chiffres des vols avec violence dans l’agglomération grenobloise: + 41 % entre 2013 et 2014 après + 25 % en 2012 ( gestion Destot/Safar) + 33% en 2015 ( gestion Piolle/Martin).

Les grenoblois n’ont évidemment pas besoin de voir leurs impôts partir en fumée dans une étude de victimisation! Ils ont besoin de mesures concrètes.

<< vols-avec-violence-a-grenoble-33-en-2015/

A.CARIGNON: CRÉER UN SYNDICAT INTERCOMMUNAL de la SÉCURITE avec des CAMERAS 24h/sur 24

Alain Carignon, Ancien Ministre en a formulé quelques unes qui ont rencontré une large adhésion des habitants. Il propose notamment:

– d’appliquer tous les arrêtés municipaux pour mettre fin aux nuisances dues à tous les publics qui privatisent l’espace public à leur seul profit au détriment de la vie commerciale et du vivre ensemble.

– Faire un moratoire de la bétonisation de la ville qui produit un effet répulsif et anxiogène et suspendre l’obligation de 50 % de HLM dans tous les projets jusqu’à ce que les 5 quartiers Grenoblois déjà en dessous du seuil de pauvreté aient retrouvé la prospérité .

– Créer un syndicat intercommunal de la sécurité mettant les polices des communes qui veulent agir en commun, armer les policiers municipaux en lien avec une vidéo protection 24h/sur 24 et une police en capacité d’agir en temps réel y compris dans les transports collectifs soumis à une forte délinquance.

– Convoquer les parents, émettre des amendes pour tous les délits commis par des mineurs dont les familles sont hébergées par l’OPHLM et intégrer le critère de tranquillité d’un quartier dans la politique d’attribution des logements sociaux.

En appliquant ces mesures concrètes Eric Piolle et Elisa Martin économiseraient le coût de l’étude sur la victimisation.

<< a-carignon-10-mesures-pour-faire-redemarrer-grenoble/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *