BEAUVERT: Les arbres (Verts ou PG ?) de Piolle

arbre beauvert dent de crolles 3
3 arbres manquent au carrefour rue de la dent de Crolles, dans l’indifférence municipale
Un lecteur nous a fait savoir qu’à Beauvert E. Piolle abat les arbres sans les remplacer, comme M. Destot avant lui.
13 arbres manquent rues de la dent de Crolles et de l’Obiou.
Les grenoblois qui croyaient avoir voté pour l’écologie découvrent un peu plus chaque jour l’arnaque dont ils sont maintenant les victimes.
 .

9 ARBRES MANQUENT rue de la DENT de CROLLES

9 arbres manquent rue de la dent de Crolles.
Des arbres qui s’ajoutent aux 5 tilleuls du centre ville, aux 14 arbres de l’avenue Félix Viallet, aux 8 (au minimum) du boulevard Gambetta, aux 3 de la rue Hébert, aux 8 de la rue Mallifaud, aux 9 (au minimum) du stade des Alpes, etc.
.
Quartier Beauvert des arbres abattus sous M. Destot (PS) avaient sombré dans l’oubli,  ce qui arrangeait bien E. Piolle (Verts/PG) qui n’a toujours rien fait pour les en sortir. Il préfère continuer l’abattage et la bétonisation, comme par exemple à Jean Macé.
.

4 arbres manquent aussi rue de l’Obiou

arbre beauvert obiou
4 arbres manquent rue de l’Obiou à Beauvert dans l’indifférence municipale

 

 

4 arbres qui ajoutés aux 56 précédents font un total de 60.

Et bien sûr cette lamentable histoire ne s’arrête pas là, nous ne cessons de recevoir des témoignages de tous les quartiers.

 

 

 

Nous planterons 5000 arbres

E.Piolle toujours dans la com' est allé planter un arbre à la Bastille sous l'oeil des médias...
E.Piolle toujours dans la com’ est allé planter un arbre à la Bastille sous l’oeil des médias…

C’était l’engagement n°41 du candidat E. Piolle. Depuis, cet engagement est devenu : nous avons planté plusieurs cure dents, dont un qui en vaut bien 5000 sous l’oeil des médias à la Bastille.

Un engagement qui passe aussi sous silence les abattages alors que partout dans Grenoble les tronçonneuses ne cessent de faire tomber les grands arbres !

>> ALLER VOIR E Piolle tronçonne dans tous les parcs

On se pose toujours la question du pourquoi de cette haine des municipalités grenobloises, alors que nous avions une tradition de sauvegarde des arbres jusque dans les années 90: on se souvient que la municipalité Carignon a sauvé les platanes de la caserne Reyniès-Bayard qui constituent l’ossature du Parc Pompidou ou a contraint les constructeurs du nouveau Musée de Peinture et du parking à sauver les platanes de l’avenue Maréchal Randon.

j'aime Grenoble et GLC

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *