BETONNAGE de BERRIAT: PIOLLE (Verts/PG) PASSE EN FORCE rue RASPAIL

Rue Raspail : les habitants sont bien respectueux pour un Maire qui ne l'est pas de ses engagements publics
Rue Raspail : les habitants sont bien respectueux pour un Maire qui ne l’est pas de ses engagements publics

“Au 20 ter rue Raspail dans le quartier Berriat, un projet de Grenoble Habitat a fait l’objet d’un recours puisqu’il ne respecte pas le Plan local d’urbanisme (PLU).Pour essayer d’imposer ses vues malgré l’interdiction règlementaire, Grenoble Habitat a demandé à la mairie de changer la largeur de la rue Raspail pour lui permettre de construire deux étages supplémentaires…  Si vous avez des problèmes avec le PLU, n’hésitez pas, demandez au maire de vous arranger l’affaire, son adjoint à l’immobilier se fera un plaisir d’augmenter vos droits à construire. Cette majorité manque cruellement de rigueur technique et morale dans la gestion de la ville.”

Les VERTS/ADES MANQUENT “CRUELLEMENT de RIGUEUR TECHNIQUE et MORALE…”

Les Verts/Ades de Raymond Avrillier, aujourd’hui au pouvoir avec Laurence Comparat, Vincent Fristot (urbanisme) Maryvonne Boileau, présidente de Grenoble Habitat écrivaient cela en mars 2012 à propos de la municipalité Destot/Safar(PS).

Aux responsabilités ils manquent “cruellement de rigueur technique et morale” en prenant les mêmes mesures.Prétendant le contraire selon leur méthode usitée partout et sur tous les dossiers. Premier menteur, Eric Piolle (Verts/PG) qui annonce en 2014 à l’AG des habitants de Berriat qu’il va revoir les 3 projets en cours sur Berriat dont la rue Raspail et lénifie comme ailleurs sur la fausse co-construction.

Vincent Fristot, Raymond Avrillier, Olivier Bertrand et Vincent Comparat, les Verts/Ades détecteurs de failles, donneurs de leçons devant le Palais de Justice en train de déposer des recours contre la droite. Il ne s'agissait que de conquérir le pouvoir
Vincent Fristot, Raymond Avrillier, Olivier Bertrand et Vincent Comparat, les Verts/Ades détecteurs de failles, donneurs de leçons devant le Palais de Justice en train de déposer des recours contre la droite. Il ne s’agissait que de conquérir le pouvoir

M.BOILEAU et V.FRISTOT (Verts/Ades) : 5 MOIS POUR UN RENDEZ-VOUS de… “CONS ”

Deuxième enfumeurs, Maryvonne Boileau et Vincent Fristot, deux Verts/Ades qui font lambiner 5 mois pour recevoir le collectif “Vivre à Berriat” le 5 décembre 2015. On passe de  la “con-construction” comme l’avait appelée le collectif de la rive droite au “dîner de cons”  selon “Vivre à Berriat”: pendant que les élus s’engageaient à ” ré-ouvrir le dossier” et à revenir vers le collectif en janvier 2016, les services ouvraient -eux – le même jour les plis de l’appel d’offres lancé le 6 novembre sur la base du projet initial. Sur la base aussi du ” tripatouillage du cadastre” comme le disaient Avrillier et ses amis…

<< r-avrillier-vertsades-colistier-de-piolle-des-methodes-de-voyou/

NOUS AVONS ” BESOIN d’UNE BOULANGERIE, d’UNE CRECHE, d’UN GARAGE…”

Un re­cours a été déposé devant la cour d’appel de Lyon et  «entre­prendre des travaux aujour­ d’hui serait illégal » selon les 53 habitants du quartier qui l’ont engagé. Cela n’empêche pas Piolle de tenter le passage en force.

Les habitants expliquent: ” nous n’avons pas besoin de logements, mais d’une bou­langerie, d’une crèche, d’un garage, ou d’une structure de soins à domicile… ” . On pourrait ajouter d’espaces verts aussi dans une ville ou il ne reste plus que 14,6 ME par habitant contre 31 M2 à la moyenne des grandes villes. Dans le quartier l’intégralité des parcs créés l’ont été par la municipalité Carignon: Marliave et Valérien Perrin. Ses successeurs en ont profité pour bétonner autour.

PIOLLE (Verts/PG) CONTINUE à MENTIR sur les 14 000 DEMANDEURS de LOGEMENTS

Piolle continue à mentir sur les ” 14 000 demandeurs de logement” la planète à sauver par la densification afin de limiter les déplacements pour faire taire et donner mauvaise conscience. Ou bien comme l’affirment V.Fristot et M.Boileau pour faire pleurer Margot et se donner le beau rôle qui ont pris ”  la responsabilité d’engager les travaux pour atteindre le taux légal de 25 % de logements sociaux à Grenoble en 2025 (…) nécessaire aux jeunes qui commencent une activité professionnelle, aux jeunes ménages, mais aussi aux personnes plus âgées…” ( DL du 8/3/16)

Destot/Safar ont construit 6000 logements dans le dernier mandat et il y toujours 14 000 demandeurs! Parmi eux 50 % sont des demandes de mutation de quartiers invivables, non maitrisés, justement trop bétonnés!

ABBAYE, LIBERATION, CAPUCHE JUSQU’A ST EGREVE la BETONISATION FAIT des RAVAGES

Le discours est pourtant asséné à toute l’agglomération qui subit une bétonisation accélérée: à St Egrève rue du Vercors les habitants effarés découvrent qu’on va urbaniser au bord de la Vence , comme à l’Abbaye la copropriété Poincarré  à laquelle on va supprimer le soleil et la vue sur les montagnes pour “sauver la planète”.   Ou encore à la Capuche ou les dernières maisons sont menacées. A Côté de Galtier, cours de la Libération un habitant tente, en vain, de sauver un bout de jardin. La lettre de sa fille de 13 ans n’a pas ému Piolle, ni la disparition des animaux de son jardin qui, en d’autres circonstances, conduiraient  les Verts/Ades a déposer un recours pour bloquer le chantier!

<< labbaye-aussi-cest-non-a-la-betonisation/

LES BONS SENTIMENTS CACHENT le SORDIDE et le CYNISME

Rue Raspail à Berriat, comme partout, c’est un choix de ville qui est effectué. Les bons sentiments cachent le sordide et le cynisme de la gauche et des Verts qui consiste à faire de Grenoble un Bantoustan électoral. Les bobos ne mesurent pas encore les dégâts de cette politique. Et le jour ou ils en subiront directement les conséquences, ils auront, eux, les moyens de plier bagages.

<< logement-le-declassement-de-lagglo-saccelere-3/

5 QUARTIERS EN DESSOUS DU SEUIL de PAUVRETE

A l’Abbaye il pleut dans les HLM. Villeneuve est un échec. Mistral, le Village Olympique, Le Lys Rouge, l’Alma, Teissere ne sont  pas maîtrisés.  Tous ces quartiers sont tombés en dessous du seuil de pauvreté.  Pourquoi ne pas commencer par les en sortir plutôt que de continuer? Partout ceux qui ont pris le risque de croire en la mixité sociale promise en achetant un logement ont été spoliés et ne peuvent revendre qu’à perte.

Les opérations d’une densité extrême telles Vigny-Musset, Bouchayer, Bonne… connaissent des tensions et la valeur des biens est également déjà atteinte.

<< /villeneuve-la-gauche-ne-veut-pas-acter-lechec-urbanistique-pour-alain-carignon/

Le CHOIX de la DENSIFICATION DATE de P.KERMEN ( Verts/Ades) en 2005

Malgré ses dénégations la municipalité Piolle poursuit la folle fuite en avant décidée en 2005 par un Plan Local d’Urbanisme (PLU) porté par un Adjoint au Maire à l’Urbanisme, Pierre Kermen membre des Verts/Ades. Retraité de l’université il a été promu Directeur Général de le SEM Innovia par E.Piolle.

<< e-piolle-vertspg-limoge-valerie-diore-en-faveur-de-p-kermen-vertsades/

Décidément ce clan Verts/Ades qui constitue le noyau dur de la municipalité Piolle  (Fristot, Comparat, Avrillier, Bertrand, Mongaburu, Kirkyacharian, Boileau, Sabri  …) aura fait beaucoup de mal à Grenoble.

Le 17 MARS PROCHAIN les HABITANTS PEUVENT INTERPELLER les ELUS

Autant par ses méthodes de disqualification de l’adversaire que sur le fond de sa politique qui  est à l’opposé de ce qu’elle prétend être. ” De qui se moque t-on ” questionnent les habitants?

Espérons que le 17 mars prochain à 20 h au 43 rue d’Alembert ou se déroule l’AG des habitants on sortira de l’hypocrisie et des bisounours pour affronter les réalités. Espérons que les élus seront vraiment sommés de rendre des comptes sur tous ces points plutôt que de continuer dans l’enfumage qui berce Grenoble depuis 20 ans avec les résultats que l’on constate.

béton Berriat Raspail

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *