6 FÉVRIER 1968: LE GÉNÉRAL DE GAULLE DÉCLARE OUVERTS À GRENOBLE LES Xème JEUX OLYMPIQUES D’HIVER

70 000 spectateurs assistent en direct à l'ouverture des JO de Grenoble le
70 000 spectateurs assistent en direct à l’ouverture des JO de Grenoble le 6 février 1968

Il y a 48 ans, le général de Gaulle déclarait ouverts à Grenoble les Xème Jeux Olympiques d’hiver devant 70 000 spectateurs et 500 millions de téléspectateurs.

Quelques instants auparavant, le docteur MICHALLON, Président du Comité d’Organisation de ces jeux, est allé prier le Chef de l’Etat, le Général De GAULLE  de déclarer l’ouverture.

Le docteur Albert MICHALLON (1912-1975)  résistant, gaulliste membre de l’Union pour la Nouvelle République (UNR), intervient d’abord en tant que président du Comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO). Élu Maire de droite de Grenoble en 1959 c’est lui qui décide dès 1960, alors qu’il est à la tête de la municipalité grenobloise depuis un an, de défendre la candidature de la ville pour les Jeux d’hiver de 1968.

Le Général et Madame De Gaulle détendus à l'ouverture des JO de Grenoble
Le Général et Madame De Gaulle détendus à l’ouverture des JO de Grenoble

Grenoble emporte la candidature en 1964 et grâce à cette superbe victoire la ville entrera dans l’ère moderne avec un temps d’avance grâce à des équipements exceptionnels qui font encore sa fierté aujourd’hui: Palais des Sports , Maison de la Culture, Village Olympique…

Avec les stations concernées, son ambition visait simultanément à relancer l’économie montagnarde traditionnelle, à rattraper le retard de Grenoble en matière d’infrastructures et à en donner une image avant-gardiste, à promouvoir l’Isère et les Alpes comme des destinations touristiques privilégiées pour la clientèle étrangère et à dynamiser l’industrie française des articles de sports d’hiver.

Dans le Conseil Municipal de la victoire de Grenoble figurait le jeune Pierre Gascon qui sera ensuite pendant 12 ans le Premier Adjoint (1983/95) d’Alain Carignon.

Il faudra attendre l'arrivée d'Alain Carignon à la mairie de Grenoble pour que le Dr Michallon soit honoré : le CHU devient hôpital Michallon
Il faudra attendre l’arrivée d’Alain Carignon à la mairie de Grenoble pour que le Dr Michallon soit honoré : le CHU devient hôpital Michallon

Il faudra d’ailleurs attendre l’arrivée d’Alain Carignon dans les années 80 pour que le Dr Michallon  reçoive l’hommage de sa ville à hauteur des services rendus: c’est sous sa présidence que le CHU de Grenoble a reçu l’appellation “d’hôpital Michallon”, une réalisation également dûe aux JO.

La municipalité Carignon donnera également le nom du Dr Roger Genin, Adjoint aux Sports de Michallon, au jardin créé rue Denfert-Rochereau.

Car la municipalité Dubedout (PS) au pouvoir pendant 18 ans avait laissé tomber dans l’oubli la mémoire de ces hommes auxquels Grenoble doit tant. Ainsi put elle laisser croire qu’elle était la municipalité qui avait gagné les Jeux.

On retrouvera cette attitude politicienne plus tard en 1995 avec la municipalité Destot et les équipements et infrastructures qu’elle s’est appropriée. Tous les grenoblois ont notamment en mémoire les 20 ans du musée de Grenoble fêtés par M. Destot sans la présence d’Alain Carignon qui avait obtenu cette réalisation de haute lutte en 1994.

>>> ALLER VOIR LA VÉRITABLE HISTOIRE DU MUSÉE DE GRENOBLE

 

Lumières sur Rhône-Alpes – Jean Claude Killy et Marielle Goitschel fêtés à Val d’Isère Val d’Isère était en fête pour accueillir ses deux champions olympiques Jean Claude Killy, dit Toutoune et Marielle Goitschel. Ils ont défilé sur une benne, la foule les entourant, jusqu’à l’office du tourisme.
CHARLES DE GAULLE AVAIT RECONNU EN ALBERT MICHALLON UN VISIONNAIRE QUI NE SE PRÉOCCUPAIT QUE DU DÉVELOPPEMENT DE SA VILLE EN METTANT EN VALEUR TOUS SES ATOUTS .

j'aime Grenoble et GLC

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *