ECOLES: 700 € à PAYER pour 2 ENFANTS à la RENTREE

A Grenoble il pourra en coûter 700 € pour 2 enfants qui resteront après 16 h à l’école et seront accueillis le matin à partir de 7 H50 à la prochaine rentrée scolaire. La municipalité Piolle (Verts/PG) a décidé de taxer les parents d’élèves qui travaillent dans le cadre de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

ELLE CACHE SON OBJECTIF DERRIERE une CONSULTATION BIDON

Comme à son habitude elle cache son véritable objectif derrière une consultation bidon, échec total puisqu’il n’y avait qu’une vingtaine de parents sur 17 000 à la réunion organisée jeudi dernier par E. Martin et F.Malbet les Adjoints au Maire chargés de l’enfumage sur le dossier.  Et seulement 10 % du corps électoral a voté à ce jour. Les grenoblois ne s’y trompent plus sur la “co-construction” (!).

20 parents d'élèves jeudi dernier sur 17 000 pour écouter E.Martin et F.Malbet. Les familles ont compris qu'on fait semblant de les consulter pour pouvoir les taxes
20 parents d’élèves jeudi dernier sur 17 000 pour écouter E.Martin et F.Malbet. Les familles ont compris qu’on fait semblant de les consulter pour pouvoir les taxer ( photo DL)

PLUS DE GRATUITE D’ACCUEIL des ELEVES

Sous prétexte de présenter 3 scénarios très compliqués, incompréhensibles au commun, la municipalité Piolle veut faire oublier qu’elle n’assure pas la gratuité de l’accueil des élèves. Dans la ville de France ou l’impôt sur les ménages est le plus élevé, les familles vont être pénalisées deux fois. Une nouvelle taxe sur la famille est créée.

(http://www.republicains38.fr/e-piolle-vertspg-on-est-premier-pour-limpot-cdans-lair/)

Fabien Malbet Adjoint (Verts/PG) au scolaire est un dogmatique qui a pour mission d'enfumer les parents d'élèves: d'où la multiplication des " plans " sur la comète et des consultations bidon
Fabien Malbet Adjoint (Verts/PG) au scolaire est un dogmatique qui a pour mission d’enfumer les parents d’élèves: d’où la multiplication des “plans ” sur la comète et des consultations bidon

LA CLASSE MOYENNE à NOUVEAU FRAPPEE

Evidemment par le jeu du quotient familial les revenus moyens seront encore les cochons de payants. « On a le choix entre la pes­te et le choléra ! »s’est exclamé  un père de famille (DL du 9/1/16) à la réunion devant Elisa Martin et F.Malbet. Bon résumé.

LA FILOUTERIE de la GAUCHE et des VERTS

On retrouve avec ces “scénarios” toute la filouterie de la gauche entre grandes annonces et petits profits. On se souvient de la propagande gouvernementale sur les nouveaux rythmes scolaires mis en place à la veille des municipales. Sans moyens pour les financer la municipalité Destot/Safar (PS) s’était immédiatement montrée le bon élève de la classe PS, Paul Bron l’Adjoint ( app PS) couvrant les insuffisances par sa suffisance.

A L'école Anthoard après avoir installé une 14 eme classe dans la salle de musique, il a fallu en construire une autre sur les toits.L’augmentation des effectifs nécessite aussi deux services différents à la cantine. La question des locaux ne se pose plus pour l'organisation des rythmes scolaires et la municipalité Piolle veut bétonner Raymond Boutons afin d'accroitre le nombre d'élèves.
A L’école Anthoard après avoir installé une 14 eme classe dans la salle de musique, il a fallu en construire une autre sur les toits.L’augmentation des effectifs nécessite aussi deux services différents à la cantine. La question des locaux ne se pose plus pour l’organisation des rythmes scolaires et la municipalité Piolle veut bétonner Raymond Boutons afin d’accroitre le nombre d’élèves…

1,5 M € à 2 M€ QUE LA VILLE N’A PAS

La ville avait évalué à 150 Euros par enfant le coût réel de cette prise en charge supplémentaire  de temps scolaire pour son encadrement par des professionnels soit de 1,5 M€ à 2 M€ pour la ville. Le gouvernement avait promis une subvention de 50 € par élève la première année. Bref le projet n’est plus financé ni par l’Etat, ni par la ville ruinée.

(http://www.republicains38.fr/rythmes-scolaires-la-municipalite-sobstine-a-mal-faire-pour-etre-le-bon-eleve-du-gouvernement/)

E.MARTIN ( PG) PREFERE la GRATUITE du PLUS COURT

Résultat Eric Piolle et sa municipalité vont faire supporter aux parents d’élèves l’accueil des enfants dans les écoles! ” on préfère la gra­tuité du périscolaire que celle de l’accueil du soir ” a précisé Elisa Martin (PG) à la réunion de jeudi ( DL du 9/1/16). Les parents échangeraient bien les 10 heures payantes d’accueil du soir contre les 3 h gratuites offertes par la municipalité  …

AUCUNE SOUPLESSE, RIEN SUR LES CONTENUS

La municipalité Piolle aussi souple que l’armée soviétique ne veut rien entendre.  Evidemment il n’est jamais question de contenus alors que toute la propagande de lancement de ces nouveaux rythmes scolaires avaient reposé sur “l’intérêt de l’enfant” .

A JEAN JAURES E.PIOLLE et M.JACTAT ( Verts/PG) AVAIENT ORGANISE la CONTESTATION

Pendant les municipales Madame Jactat et E.Piolle avaient lancé la contestation à l’école Jean Jaurès ou ils sont parents d’élèves. Ils s’inquiétaient notamment ” des capacités d’accueil des écoles »expliquant qu’à Jean Jaurès Dans le cas de Jean Jaurès » nous n’avons pas la place pour accueillir les enfants dans des salles dédiées.Il y a 360 élèves à l’école, on ne peut pas tous les mettre dans le gymnase! ». ( DL 5/23/13) .Aujourd’hui le problème ne se pose plus. Il suffit de faire payer les parents. Toujours cette incroyable démagogie et ces tromperies.

Juste avant les municipales, E.Piolle et M.Jactat ( désormais Adjointe au maire) avaient organisé la contestation à l'école Jean Jaurès ou ils sont parents d'élèves: la question de l'étroitesse des locaux a disparu depuis qu'ils sont élus! (photo DL)
Juste avant les municipales, E.Piolle et M.Jactat (désormais Adjointe au maire) avaient organisé la contestation à l’école Jean Jaurès ou ils sont parents d’élèves: la question de l’étroitesse des locaux a disparu depuis qu’ils sont élus! (photo DL)

LES PARENTS D’ELEVES VONT AVOIR du MAL à ACCEPTERMais s’ils se rappellent les propos de E.Piolle et de M.Jactat, les parents d’élèves vont avoir du mal à accepter que  dans la ville la plus imposée de France des prestations fondamentales, au coeur de la mission de la ville, comme l’accueil des enfants dans les écoles deviennent aussi coûteuses.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *