Yannick BELLE (PS) REJOINT la TROUPE…

G.LISSY (PS): SA CRISE ANTI-MACRON...
S.GEMMANI (app PS) NE SERA PAS SÉNATEUR...
G.LISSY (PS): SA CRISE ANTI-MACRON...
S.GEMMANI (app PS) NE SERA PAS SÉNATEUR...

A droite et à gauche c’est la course a qui imitera le mieux Emmanuel Macron. Ainsi Stéphane Gemmani ( app PS) entre deux candidatures  (Mairie et Sénat) nous avait il livré ses pensées pour demain:« Le temps est venu de rompre avec les conservatismes et de travailler autrement » ou encore  «Nos différences ne doivent pas servir à nous diviser et à nous opposer. » 

Jérôme Safar  (PS) s’est mis en retrait du PS  « car je veux surtout pouvoir me consacrer sur le travail à faire sur Grenoble » a t il expliqué sur son compte Facebook.  Lui aussi qui reste « un homme de gauche » mais  »  cela ne m’empêche absolument pas de travailler avec des hommes et des femmes de droite sur des projets, mais sans leur demander de se renier. » Suivez mon regard lourd…

REJOINDRE LA BIEN-PENSANCE EN FAISANT REBELLE…

En rejoignant la troupe de la bien-pensance du moment chacun la joue  rebelle ! Jérôme Safar ajoute en effet: « Ce n’est pas très tendance, mais mon côté “old school” ne me déplaît pas » (!)

De son côté « Matthieu Chamussy se rêverait-il en ”Emmanuel Macron grenoblois” ? questionne Place Gre’net après qu’une ex Adjointe (PS) aux sports de Grenoble sous Destot , Sylvie Drulhon,  l’ait rejoint et qu’il ait présenté le cercle  » Grenoble nous rassemble… »
Peu importe le bilan en équipements sportifs calamiteux de l’Adjointe concernée ( 10 ans pour reconstruire le gymnase de la Piste, Bachelard dans un état lamentable, piscine des Iris qui a du fermer faute d’entretien..)
La liste de ces élus n’est pas exhaustive.  Les « grandes manoeuvres » grenobloises ressemblent à une cour d’école entre clins d’oeil appuyés et  » t’ar ta gueule à la récré … » 

Hier dans le DL  c’est Yannick Belle ex Conseiller Départemental PS , opposant au Maire UDI de Sassenage Christophe Coigné qui s’y colle aussi.

TOUT CALCUL POLITIQUE EST EXCLU ! 

Lui également  veut  «  travailler au ­delà des clivages. Sur Sassena­ge, il y a un travail important à réaliser (…)  Il est possible de bosser avec des personnes d’obédiences différentes pour l’intérêt gé­néral « . (!) 

On est renversé par la puissance et l’originalité de tous ces propos répétitifs.  Comme les autres Yannick Belle veut surfer sur la vague espérant être élu sur l’ambiguïté , le flou et l’image . Au moment ou Emmanuel Macron lui-même chute de 10 points dans les sondages parce que l’image ne suffit pas.

Ce qui frappe chez tous ces politiciens opportunistes qui affirment la main sur le coeur (!) exclure «  tout calcul politique » ( Yannick Belle) est la pauvreté de leurs analyses et propositions.

DES PONCIFS ÉCULÉS ou des MESURES de CHEF de BUREAU 

Au lieu d’user de cette prétendue sortie des carcans pour lancer des propositions qui dérangent permettant de faire face à la crise de la dépense publique qui passe par une réforme en profondeur du périmètre et des méthodes d’action des collectivités locales, chacun énonce des poncifs éculés ou des mesures de chef de bureau dans un ronronnement endormant.

Visiblement le cimetière de ceux qui courent après le vent est en train de se remplir…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *