VOEUX de E.PIOLLE: N’EN JETEZ PLUS …

F.MÉGEVAND ( ext gauche): E.PIOLLE FAIT des ÉMULES
MEURTIERS de TEISSEIRE: TOUS LOGÉS EN HLM
F.MÉGEVAND ( ext gauche): E.PIOLLE FAIT des ÉMULES
MEURTIERS de TEISSEIRE: TOUS LOGÉS EN HLM

Les élus Rouge/Verts avaient pour consigne de s’enthousiasmer à peine les  7 eme voeux ( !) d’Eric Piolle prononcés au Palais des Sports le 31 janvier. L’avalanche de tweets a été modeste dans le nombre mais le fond dithyrambique. Visiblement le plus grand nombre se lasse. Le cœur n’y est plus.

Les inévitables Antoine Back (Verts/PG) qui manie la brosse à reluire par tweet avec écriture inclusive pour sacrifier aux dogmes du moment  et faute d’orthographe incluse pour faire bien de son époque selon lequel «  le Maire Eric Piolle rend hommage à tous les invisibles qui ont construit Grenoble » .

 

Le dévoué Pierre Mériaux ( merci patron) qui répète la même chose en d’autres termes :  » Eric Piolle rendant hommage aux petites mains » tandis que Yann Mongaburu (Verts/Ades) qui en fait toujours trop tourne encore au ridicule, se mélange les pinceaux grammaticaux . ça devient sous sa plume éclairée : » l’énergie de celles et ceux, visibles et invisibles qui ont osé en 1968 comme ressource pour relever le défi des transitions qui sont devant nous…  » (!)  Heureusement le brave Thierry Chastagner effectue un service commandé plus sobre se contentant d’un « beaucoup de monde hier soir au stade »… »  

Fabien Malbet (Verts/PG) n’a pas manqué à l’appel non plus .

Les autres élus ont été  aux abonnés absents. Même Laurence Comparat (Verts/Ades) semble t il n’a pas osé.

Pour ses 7eme voeux  Eric Piolle a encore déclaré  être « attentif aux plus fragiles «  « relever les défis des transitions » (!) et conformément à ses antiphrases affirmé « s’inspirer de ce qui marche ailleurs et le mettre en place « . ( DL du 1/2/18) Peu importe que ce soit faux évidemment puisque ni Lyon, ni Bordeaux, ni Nantes ne suivent le modèle de bétonisation, de paupérisation , d’abandon de l’embellissement qui est imposé à Grenoble.

Des Présidents d’Unions de Quartiers jusqu’au Président de l’Université Patrick Lévy tout le monde observe avec tristesse cette évolution à l’opposé des autres grandes villes et tirent la sonnette d’alarme.

La municipalité réduite aux acquêts autour du Grand Timonier ne veut rien entendre. Elle préfère continuer à scénariser le flot ininterrompu de paroles d’Eric Piolle qui se répand de vidéos en cérémonies de vœux, instrumentalisant l’anniversaire des JO pour sa promotion aux frais du contribuable.

Cette fuite en avant éloigne chaque jour davantage Eric Piolle du vécu des Grenoblois. La mise en scène de « la proximité » totalement factice  ( la photo de la découverte de la cruche de 2000 ans place Grenette entrait dans cette catégorie) ne change rien à la perception des grenoblois.

Les mots d’Eric Piolle sans rapport avec l’attente des Grenoblois suscitent de moins en moins de colère et de polémique. Plus il s’enivre de sa parole et de ses discours, plus la poignée de thuriféraires et affidés le louent, plus il  doit faire face à un sentiment encore plus difficile à combattre que la franche hostilité : l’indifférence, comme si une page était tournée.

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *