VILLAGE OLYMPIQUE…

Alors que le Village Olympique pourrait être l’un des quartiers les plus prisés de Grenoble comme le proposent les collectifs de la société civile avec Alain Carignon (vente de 1/3 des HLM aux occupants, installation de services municipaux, pose d’ascenseurs ,caméras de vidéo protection reliée à un PC opérationnel 24 h sur 24 …..) la vie collective continue à se dégrader. Une habitante de la rue Henri Duhamel nous écrit la « ville apaisée » .Depuis 4 ans elle ne peut plus vivre normalement à cause d’une attribution de logement inconsidérée comme tant d’autres. A quand le critère de « tranquillité publique « dans les attributions de logements comme le propose Alain Carignon ?

Drogue ,alcool , violence le lot si commun de ce que supportent des locataires qui paient pourtant régulièrement loyers et charges. On l’a connu partout du centre ville (rue Raoul Blanchard) à Jouhaux avec tout le temps l’indifférence municipale.

Un immobilisme coupable.

 

Le village connait une dégradation continue amorcée sous les municipalités Destot/Safar/Fioraso qui avait déjà fait fuir les mieux intentionnés. Rue Henri Duhamel cette mère de famille a du mettre ses enfants en sécurité dans leur chambre tandis que son compagnon finissait par regretter de ne pas être armé. Ce à quoi des habitants finiront pas se résoudre tellement les tensions sont insupportables.

Rappelons au passage que l’élue du secteur Catherine Rakoze (Verts/PG) totalement incompétente et hors sol comme les autres n’a aucune action, aucun pouvoir et Maryvonne Boileau (Verts/Ades) lui a même retiré le secteur de Villeneuve.

Le sud de la ville dépérit sur tous les plans, la valeur des biens s’effondre mais Eric Piolle continue à pérorer dans des vidéos insipides. Sans jamais se résoudre à passer à l’action.

 

18 septembre 2018