VÉGÉTALISATION: LA PANTALONNADE PIOLLESQUE

Il manque des dizaines et des dizaines d’arbres dans Grenoble dans des emplacements réservés vides depuis de nombreuses années. Mais la municipalité Piolle communique sur … la vegétalisation du toit de l’hôtel de ville.

Dans la Pravda locale ( Gre’Mag) Eric Piolle rappelle son engagement (!) dans ce domaine. Selon Lui, nous « avons le potentiel pour végétaliser un toit plat sur deux » et  » continuer à végétaliser la ville «  .

VÉGÉTALISATION:  » PEU de BATIMENTS SONT EXPLOITABLES » SELON LES ÉLUS VERTS 

Faut pas lire vite. Car un toit plat sur deux – et pas un toit sur deux!- ça fait pas beaucoup.  Deux élus Verts, Jérôme Dutroncy et Lucille Lheureux  (DL 20/2/18) avaient expliqué eux mêmes que« peu de bâtiments publics sont exploitables à Grenoble hormis le Musée ou l’hôtel de ville ». 

L’ABBATTAGE des ARBRES: UNE VÉGÉTALISATION ACTIVE 

ça n’ira donc pas loin. Quant à « continuer à végétaliser la ville » toutes les rues qui attendent des arbres depuis des années, la place de la gare qui a vu ses cerisiers du Japon abattus pour rien, les rues Hebert, Lesdiguières, le bd Gambetta entre la rue Thiers et le cours Berriat ou les arbres ont été abattus pour un arrête de bus inutile, les 19 marronniers de la place Victor Hugo, les platanes du cours de la Libération, les arbres de la piscine Jean Bron, ceux à venir du square Silvestri, les 140 platanes de la petite esplanade qui doivent disparaitre sous le béton….

Eric Piolle continue fortement à  » végétaliser la ville »

 

 

12 mars 2018

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *