Rue de LANOYERIE

On comprend que la municipalité bloque sur la prolongation de l’autoroute à vélos sur l’avenue de Vizille ou elle doit supprimer encore des dizaines de places de stationnement. Car la réalisation de la rue Lanoyerie démontre que …. les voitures utilisent pas mal la voirie vélos pour aller se garer en bordure. En effet le marché de l’estacade vit par ceux qui viennent consommer à pieds, à vélos et … en voitures.

En refusant la mixité des déplacements, imposant un seul modèle, la municipalité Piolle se heurte à la réalité.

On en arrive à une situation absurde de discontinuité des autoroutes à vélos et de retard dans la réalisation des voies protégées pour les cyclistes.

Ainsi même place de la gare ou les cerisiers du japon ont été scandaleusement abattus depuis un an pour réaliser cette continuité jusqu’à la rue Casimir Brenier, les travaux n’ont pas eu lieu non plus, laissant un cloaque supplémentaire se développer .

L’ADTC ( Association pour le Développement des Transports en Communs) a rappelé à juste titre que sur les  40 kilomètres de « liaisons cyclables métropo­litaines » promises pendant le mandat, seuls  3,5 premiers kilomètres ont été réalisés à 3 ans de l’échéance.

Bref E.Piolle a tout faux.

29 novembre 2017

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *