Place GRENETTE: ET SI ON TERMINAIT?

Les cafés ont attendu quelques semaines les parasols des terrasses place Grenette parce que le Grand Timonier avait mal calculé le timing des travaux ! Les pavés étaient posés avant que les parasols ne soient prêts. C’est à ces petits riens qu’on mesure la capacité d’anticipation de la municipalité et que ça nous donne confiance dans ses prévisions pour la planète. On le sait par ailleurs  la place emblématique de la ville a bénéficié d’un rafraichissement à minima : le coût d’un arrêt de bus inutile bd Gambetta, 400 000 €. C’est dire. D’ailleurs les câbles électriques ont été apposés sur les façades des immeubles dans le cadre de l’amélioration de l’environnement des grenoblois.

Mais la place demeure étrangement inachevée avec des trous entourés de peinture orange . «  Ni fait ni à faire » a dit un passant pour caractériser ce travail. On dirait que la municipalité s’acharne contre elle-même.

19 mai 2018

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *