MOINS de PUB…

Place GRENETTE: ON FERME ENCORE
" EN BALLADE DANS GRENOBLE ..."
Place GRENETTE: ON FERME ENCORE
" EN BALLADE DANS GRENOBLE ..."

Vendredi 17 novembre la municipalité présente son nouveau mobilier urbain! Elle aura perdu pendant déjà 3 ans les 650 000 €/an de recettes JCDecaux (1, 950 000 €) dépensé on ne sait combien ( elle avait budget 250 000 € au départ) pour les Totems hideux qui s’écrouent au premier coup de vent . Mais en 2018 elle commencera à installer un nouveau mobilier urbain qu’elle présente à l’hôtel de ville. Coût? Motus et bouche cousue.

LE DÉBAT PORTE SUR… » LA PLACE DU DESIGN DANS L’ESPACE URBAIN  » (!)

Par contre il y aura « un plateau » le soir qui « questionnera la place du design dans la conception des espaces publics ».  Pour ce faire les grenoblois auront la chance de pouvoir entendre Jennifer Buick, Ruedi Baur, Clothilde Felix Fromentin, Marc Aurel , Milena Stefanova, Corinne Pontier, Nathalie Arnold, Emmanuel Louisgrand, Laure Brayer, Charles Ambrosino, Maryvonne Prévost et Gabrielle Boulanger. ( ouf) On oublie personne?

En glissant de la place réservée à la propagande municipale, à son coût, à l’occupation de l’espace public au débat sur la place du design  (!) la municipalité est fidèle à ses méthodes d’enfumage. Car pour évoquer la place du design il faudrait d’abord parler d’un espace public propre, entretenu, sécurisé,  libéré des occupations illicites par les bandes avinées ( ou ) et droguées .

Mais jusque là les grenoblois ont constaté que la municipalité a abusé des moyens municipaux et de l’espace public dans un esprit d’un sectarisme inégalé. La dernière occupation de la place de Verdun a soulevé des protestations indignées des Grenoblois.  Sans que la pub ait baissé , bien au contraire. Y compris avec des dérapages indignes. 

Avec les pubs sur le tramway ( 7500 € par rame)  , les totems jusque dans les jardins publics – ce dont les grenoblois avaient été épargnés jusqu’à l’arrivée des Verts!- , Gre Mag/La Pravda,  les espaces achetés dans les journaux, Y.Mongaburu et E.Piolle n’ont pas éliminé la pub, ils l’ont augmentée et détournée à leur profit. .

Il y a donc tout à craindre de l’opération du 17 novembre: en parlant d’autre chose que du sujet principal, E.Piolle a encore quelque chose à cacher.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *